Coming Home
Venez vous inscrire, nous ne mordons pas ! Enfin, pas très fort en tout cas... Ici, vous trouverez des tonnes et des tonnes de fan fictions et d'écrits en tout genre, alors venez faire un petit tour ! ♥️


Bienvenue sur Coming Home, votre forum d'écriture et de lecture en tous genres !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 The life is always complicated - Fiction (24/24)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Dim 9 Fév - 17:56

Auteur : Shinnie
Rating : R
Genre : Romance
Couple : VMin principalement
Résumé : Disons juste que Jimin doit refaire sa vie loin de sa ville natale. Et qu'il a du mal à s'y faire.
Disclamer : Tout du texte est à moi malheureusement V ne m'appartient pas et encore moins Jimin.
Notes de l'auteur : Ma premier histoire sur eux. J'ai déjà eu l'occasion de la poster. Mais j'ai voulu le faire ici.


The life is always complicated


Le déménagement





C’est bien connu, rien ne se passe comme l’on veut la plupart du temps. La première fois que ma mère m’a annoncé qu’elle avait rencontré quelqu’un, je me suis dit que c’était une bonne chose. Depuis la mort de mon père, je l’avais vu perdre le sourire peu à peu alors savoir qu’elle avait rencontré quelqu’un qui lui rendait sa joie de vivre me faisait plaisir. Et puis, j’ai fait la connaissance de cette fameuse personne, et autant vous dire quand je suis allé chez lui la première fois, je me suis senti insignifiant. Je ne dis pas que ma famille est pauvre, mais on a assez de quoi vivre. Alors que cet homme possède une maison qui devait bien faire trois fois la nôtre. Alors je me sentais mal en sa présence et je commençais à regretter le fait que ma mère soit avec lui. Mais qui étais-je pour gâcher le bonheur de ma mère. Alors je supportais pour elle, je la voyais changer avec le temps. Les divers cadeaux qui lui étaient offerts, des vêtements aux bijoux semblaient changer sa nature première. Cela me rendait triste, je ne voulais pas que ma mère change à cause de ces choses matérielles, mais je ne pouvais plus rien faire. Et je ne le savais pas, mais le pire restait à venir. Des mois passèrent et je supportais cette situation, heureusement pour moi, je pouvais compter sur mes amis Namjun, Jin et Yoongi. Eux-mêmes hésitaient à venir me voir, ma mère voyant en un des délinquants qui ne méritait plus d’entrer chez nous. Alors c’est moi qui allais chez eux. On essayait de passer le plus de temps possible ensemble, je sentais que les choses allaient empirer alors j’avais besoin de passer du temps avec eux. Entre Yoongi qui passait son temps à draguer tout ce qui bougeait autour de nous, Namjun et Jin qui se tournait autour sans se rendre compte du comique de la situation. Ces trois jeunes hommes étaient ma seconde famille, et je ne sais pas comment je pourrais vivre sans eux. Du moins, c’est ce que j’ai toujours pensé, malheureusement, j’allais devoir faire autrement. Aujourd’hui, c’est la mort dans l’âme que je vais les retrouver, mes frères de cœur.

J'arrive en cours en trainant des pieds, comment leur annoncer ce qui allait suivre. Même les professeurs ne devraient pas encore être au courant, peut-être est-ce mieux. Je m'en voudrais qu'ils apprennent de la bouche de quelqu'un d'autre ce que j'avais d'urgent à leur dire. Je laisse la matinée passait et leur souris de loin, je ne veux rien laisser paraitre. Mais au regard que me lance Yoongi, je me dis que finalement, il semblait être plus perspicace que ce que je croyais. Lui qui fait le moins attention à nous en général. Enfin, peut-être qu'il sait être plus discret que nous tous réunis, ça ne m'étonnerait même pas. Lui lançant un sourire, je baisse la tête pour me concentrer sur ce que disait le professeur de mathématique. Ce qui était une grande première, croyez-moi. Enfin, l'heure du déjeuner arriva, et comme à notre habitude, on se rendit sur le toit de l'école. Namjun s'était étalé de tout son long et avait posé sa tête sur les jambes de Jin, qui ne fit rien pour protester. Mon regard croisa celui de Yoongi et c'est mort de rire qu'on prit place à côté des deux autres qui ne semblaient pas comprendre notre réaction. Cela me faisait du bien de passer ce temps avec eux, et dire que ça allait bientôt devoir s'arrêter là. On entama tous nôtres repas, et je finissais à peine ma dernière bouchée lorsque mon cher ami prit la parole.


    - Alors dis-nous donc petit ange ce qui peut bien t’arriver pour que ton entrain habituel soit aussi bas ?- Je ne vois pas de quoi tu parles.- Pour tout dire nous non plus, rajouta Namjun qui s’était relevé pour manger.- Toi et Jin ça ne m’étonne pas, vous passez la journée à vous manger du regard, alors bon. Enfin, je suis peut-être qu’un dragueur invétéré, mais je ne suis pas aveugle non plus. Notre petit Jimin nous cache quelque chose, et il a intérêt à cracher le morceau désormais sinon il risque une punition. - Tu sais que tes menaces n’ont jamais pu me faire peur ? J’essaie de plaisanter, mais plus j’y pense et plus je me rends compte qu’il a raison, je ne pourrai pas indéfiniment retarder le moment où je devrais leur annoncer mon départ. Enfin, je ne sais pas trop comment vous l’annoncer à vrai dire. - Minnie, tu me fais peur, qu’est-ce que tu n’arrives pas à nous dire ? - Ya, Jin tu sais bien que je n’aime pas quand tu m’appelles comme ça. Mais bon trêve de plaisanterie. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, mais disons qu’on va devoir se dire au revoir. Je les vois me regarder sans vraiment comprendre ce que j’essaie de leur dire. Je lis de la confusion dans le regard de Namjun, de l’incompréhension dans celui de Jin et de la surprise dans le regard de Yoongi. Je déménage.


Et voilà la bombe était lâchée, et avec un bon timing pour tout dire étant donné que la cloche sonnant la reprise des classes, nous forçaient à mettre fin à la conversation. Tandis que je me relevais et époussetais mes vêtements avant de reprendre mes affaires, je n’osais pas lever le regard sur eux. Un silence effrayant régnait entre nous. Je n’attendis pas plus longtemps et me dirigeai vers la porte sans un regard pour mes meilleurs amis. Je voulais simplement m’éloigner le plus rapidement possible de cet endroit. Je ne voulais garder que les bons souvenirs que l’on avait sur ce toit, parce que savoir que je devais partir me faisait énormément de mal. Entrant dans la classe, je pris ma place habituelle à côté de la fenêtre, je ne voulais pas regarder à l’intérieur de la classe parce que je ne voulais pas croiser leur regard interrogatif. Cependant, j’entendis très nettement le murmure de Yoongi à mes oreilles, qui me disait que la conversation était loin d’être finie. Et je savais qu’il avait raison, ils avaient besoin d’en entendre beaucoup plus, beaucoup plus sur les raisons qui me poussaient à les abandonner. Les raisons, qui me poussaient à m’éloigner de ma seconde famille, les personnes qui comptaient le plus pour moi après ma mère. Je ne savais pas vraiment comment leur dire, j’avais l’impression de mourir rien que d’y penser, je ne voulais pas les perdre. Malheureusement, cette séparation, on ne pouvait pas y échapper, mon sort avait déjà été scellé par ma mère. Le reste de la journée fut donc particulièrement difficile, je n’osais pas relever la tête pour croiser leur regard. Je regardais ainsi la plupart du temps au dehors de la fenêtre ou je restais concentrer sur mon bureau. Mais quand la sonnerie de fin de cours sonna, annonçant la fin de mon dernier jour ici, mon cœur se gonfla. J’en avais les larmes aux yeux, je ne voulais pas partir, d’ailleurs mes jambes m’empêchèrent de bouger en refusant d’obéir à mon cerveau. Yoongi prit place à ma droite tandis que les deux autres se mirent devant moi. Je le savais qu’ils attendaient des explications, mais ma gorge était nouée par l’émotion et je ne savais même pas par où commencer. Mais il fallait bien que je me lance de toute manière, alors c’est ce que je fis.


    - Je déménage ce soir pour tout dire. Je n’ai pas osé vous le dire, parce que je ne voulais pas y penser, mais je ne peux plus rien repousser maintenant. Ma mère a décidé de s’installer avec son petit ami actuel avec qui elle va bientôt se marier. Pour le coup, je vais me retrouver loin de vous et je vais devoir changer d’école. Je ne veux pas vous … Mes larmes commencèrent finalement à m’échapper. Je n’arrivais plus à rien retenir, mais Yoongi me prit la main. - Tu ne nous perdras pas. On pourra venir te voir, on gardera contact, on s’appellera tous les jours. Il ne faut pas perdre espoir, et puis pendant tes vacances, tu pourras venir les passer avec nous. Tout ce qu’il me disait était pour me rassurer, je le sentais à sa voix. Et même si je ne voyais rien à cause des larmes, je savais que les autres acquiesçaient. Je me suis même rendu compte que Jin pleurait lui aussi.- Ya !!! Ne pleure pas, je vais encore plus m’en vouloir. Pffffffff fais-moi un gros câlin maintenant. - Minnie … tu vas terriblement nous manquer, tu le sais ça ? Tu nous enverras un message à ton arrivé, OK ? En fait, tu dois promettre de nous appeler tous les jours pour nous raconter tes journées.- Oui maman, ajoutais-je tout en éclatant de rire, suivi de mes deux autres meilleurs amis. Décidément, Jin ne changera jamais.


On se levait tous de nos sièges pour nous prendre dans les bras, les uns, les autres. On s’était fait une promesse dans cette salle de classe. La promesse que nous serions toujours et à jamais, les meilleurs amis du monde. Et que malgré la distance, rien ne pourra se mettre en travers de nos chemins, que l’on restera en contact. De même, je me suis promis à moi-même que je ne pourrais jamais les remplacer. Ils avaient tous les trois une place importante dans ma vie, et une seconde famille que je n’échangerai pour rien au monde. Jin, ma maman par substitution. Namjun, le faux papa pas du tout autoritaire, mais qui savait se montrer très dur quand il le fallait. Et le dernier, Yoongi, le frère que je n’ai jamais eu, le frère coureur de jupons, mais qui savait tellement de choses à la vie, la voix de la sagesse lorsqu’il montrait un peu de sérieux. Mais plus que tout, Yoongi restait la personne de qui j’étais le plus proche. En chemin jusqu’à chez moi, je repensais à tout cela. Notre rencontre tout à fait hasardeuse, le fait que je les détestais au départ, mais que c’est moi qui suis allé vers eux par la suite. Je me suis rappelé toutes nos sorties en voyant tel ou tel lieu. Tous mes souvenirs semblaient se rassembler pour me montrer ce que j’allais perdre. Et les larmes qui s’étaient taries un peu plus tôt, revinrent de plus belles. J’arrivais donc chez moi en pleure, dans l’incapacité de m’arrêter. Ma mère me regarda tristement, elle savait au fond que je sacrifiais ma vie à moi, pour son bonheur à elle. Et bien qu’elle commençât à changer et qu’elle aimait de moins en moins mes amis, elle ne trouvait jamais rien à me redire. Cela allait peut-être changer. J’espérais simplement que ma vie restera aussi magnifique et inoubliable dans mon nouveau chez moi. Que les garçons ne m’oublieraient pas. Fermant la porte de la maison pour la dernière fois, toutes nos affaires ayant été transférées dans la journée, je stoppais face à la façade. Je la regardais, la photographiais visuellement pour la garder en mémoire, avant de monter en voiture. Des légères larmes refirent surface, et j’eus le malheur de tourner la tête vers l’extérieur. Voyant mes chers « frères » me faire des grands signes d’au revoir, firent redoubler mes pleurs encore une fois. Ils allaient terriblement me manquer.




Dernière édition par Shinnie le Mar 22 Avr - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Dim 9 Fév - 18:01

The life is always complicated


Première rencontre





Le trajet fut finalement plus long que ce qu’à quoi je m’attendais. Je m’étais endormi dans la voiture, fatigué par mes larmes. Ma mère m’avait tenu la main pendant tout le long pour essayer de me réconforter. J’imagine que cela avait en parti marché puisque je m’étais endormi. Enfin, on était arrivé dans notre nouvelle demeure. En descendant de la voiture, je vis un grand portail. On y entra suivi de près par le chauffeur qui ramenait les quelques sacs que l’on avait sur nous. On avança dans l’allée, j’en profitais pour regarder autour de moi, pour analyser chaque coin de cette propriété. Plus je regardais et plus je ne m’y sentais pas à ma place. Je ne pouvais me dire que c’était ma nouvelle maison. Mais je me forçais tout de même un petit sourire pour que ma mère ne s’inquiète pas trop de mon adaptation ici. Je voulais simplement retrouver ma chambre au plus vite, me laisser tomber dans mes draps, m’habituer à mon environnement et me laisser bercer par Morphée. Cela devait faire une bonne semaine que je dormais mal, mes pensées essayant de s’organiser pour que je puisse trouver le courage d’annoncer à mes frères que j’allais partir. Mais il a fallu attendre le dernier jour pour que je le fasse finalement. C’était tout de même un peu triste, mais c’était ainsi. Je mettais enfin les pieds dans la maison, et saluai mon futur beau-père qui nous attendait tout souriant. J’essayais de paraitre aussi heureux que lui, mais je n’y arrivais pas. Alors que j’étais d’un naturel très souriant par habitude. Mais que voulez-vous, on venait de m’enlever ma seconde famille, et j’allais devoir remplacer mon père que j’aimais plus que tout et qui est mort bien trop tôt. Enfin, savoir ma mère heureuse devrait être suffisant. On dîna rapidement et je m’excusai peu après pour sortir de table et rejoindre enfin ma pièce à moi. Ma chambre contrairement à celle de ma mère se trouvait à l’étage. La salle d’eau se trouvait juste en face et semblait vraiment très spacieuse. Je jetai cependant qu’un rapide coup d’œil avant de franchir la porte d’en face et tomber sur une chambre décorée comme mon ancienne chambre. Le lit et l’armoire étaient certes plus grands, mais je me sentais un peu moins dépaysé dans cette pièce-ci. Me laissant finalement tomber sur le dos, je pris mon téléphone dans ma poche pour téléphoner à la personne à qui je pensais à cet instant.


    - Allô ? Minnie ?- Yoongi mon numéro s’affiche sur ton téléphone comment tu peux faire comme-ci tu n’étais pas sûr que c’était moi ?- Je ne sais pas, j’imagine que j’avais envie de te faire réagir. Alors cette installation ?- J’essaie de m’y habituer, mais vous me manquez tous énormément. Tu embrasseras les garçons pour moi demain quand tu les verras. Moi je dois m’habituer aux environs, identifier les endroits utiles, enfin des trucs plutôt inutiles à faire quoi. J’aurai préféré passer mon week-end à vos côtés. - Tu vas aller en repérage pour ton école aussi ? Me demanda-t-il avant de reprendre. Et je t’arrête tout de suite, je n’embrasserai ni Namjun ni Jin, tout au plus je peux leur faire un câlin de ta part et passer ton bonjour, mais c’est tout.- Éclatant de rire face à sa réponse, j’essayais de répondre du mieux que je peux entre deux rires. Arrête de jouer avec les mots, tu as très bien compris ce que je voulais dire. Et pour l’école, j’ai un chauffeur alors ma mère m’a annoncé que c’était inutile et une perte de temps que j’aille en repérage pour ma nouvelle école. - Et bien et bien, mon petit ange est bien chouchouté à ce que je vois. Gare à toi si tu penses à nous mettre de côté, je viendrais personnellement te mettre la correction de ta vie. - Yoongi je sais que tu m’aimes, et que tu rêves de toucher à mon magnifique corps mais il n’y aura que de l’amitié entre nous. Mais je t’aime quand même énormément.- Yahhhhh !!! Tu me cherches? Enfin, tu dois être fatigué alors va te reposer pour être en forme demain. Et n’oublie pas d’appeler Jin pour lui raconter ta première journée de cours. Il t’en voudra à mort dans le cas contraire. - Pas de problème, on va dire qu’il me reste deux jours de sursis dans le cas où je l’oubli.


Je raccroche le téléphone après lui avoir souhaité une bonne nuit. Je me sentais tout à coup tout léger, comme-ci un poids en moins se trouver sur mes épaules. On va dire que Yoongi avait toujours le don de m’apaiser, peut-être était-ce dû au fait que l’on se connaisse depuis maintenant une dizaine d’années tous les deux. D’ailleurs, lorsque ma mère m’avait dit qu’il ferait une charmante épouse pour moi. Oui, elle avait osé me sortit ça un jour. Je lui avais révélé un peu plus tôt que j’étais attiré autant par les filles que les garçons. Et bien qu’elle eût dû mal avec cela au départ, elle avait fini par accepter et m’avait demandé pourquoi je ne sortais pas avec Yoongi avec qui j’étais fourré 24H/24. Autant dire que j’étais mort de rire lorsque j’ai dû lui raconter qu’entre lui et moi ce n’était qu’une forte amitié. On était frère. Et lui-même n’en pouvait plus de la bêtise qu’avait pu sortir ma mère quand je le lui avais raconté. Tout cela pour dire que c’était une personne importante à ma vie, qui me connaissait par cœur et qui savait comment faire pour me réconforter sans que je le lui demande, même s’il se foutait en général de ce que je faisais. Mais je ne pense même pas qu’il s’en rendait compte. Enfin, c’est sur ces pensées que je commençai par être emporté dans le sommeil, le marchand de sable était passé très tôt ce soir.

Le lendemain, c’est très tôt que je me réveillais. Laissant un mot pour ma mère à une des employés de la maison, je sortais me dégourdir les jambes. Je me sentais oppresser dans cette maison. J’avais pris une bouteille d’eau, j’avais mis mes baskets et mes vêtements de sport, histoire de garder la forme. Je ne connaissais pas vraiment les différents chemins aux alentours de la maison, courir me permettra de découvrir un peu le quartier où j’habitais désormais. Et puis si j’arrivais à me perdre, j’appellerais à la maison, et je suis sûr qu’une personne se ferait un plaisir de venir me chercher. Enfin, courir et sentir le vent dans mes cheveux me faisaient énormément de bien. J’avais presque l’impression que c’était un samedi ordinaire dans mon quartier natal. Mais bien sûr que non, il n’y avait pas cette petite boutique où j’habitais. Ni ce petit café déjà bien rempli pour un samedi matin. J’avais presqu’envie de m’y arrêter, mais n’ayant pas d’argent sur moi, je préférais continuer ma route. Je m’apprêtais à tourner à l’angle d’une rue lorsque je me pris quelque chose de dur et de mou en pleine face. Enfin, une autre personne. Tous deux, on se retrouva par terre, je me relevais avec difficulté et massais mes fesses endolories par le choc.  Levant finalement les yeux, je tendis la main à la personne en face de moi pour l’aider.


    - Je suis vraiment désolé. Je ne pensais pas que quelqu’un allait arriver en face de moi comme ça, dis-je alors pour m’excuser. Le jeune homme en face de moi, finit par prendre ma main et se releva. - Oh t’inquiète, c’est un peu de ma faute aussi, j’étais tellement pris par mon téléphone que je ne regardais pas mon chemin.- J’espère que tu n’as rien de casser ? Je voulais tout de même m’en assurer, histoire que ça ne me retombe pas dessus lorsque je m’y attendrais le moins. - Et bien a priori je suis encore en un seul morceau, j’estime donc que tout va bien. - Tu m’en vois ravi, et bien je vais te laisser.


Il s’apprêtait à me parler, mais je ne lui en laissais pas le temps et repris ma course. Ce n’était peut-être pas très poli de ma part, mais je n’avais aucunement envie de faire la connaissance de nouvelles personnes pour le moment. Et je n’avais pas non plus envie de parler avec des inconnus. Je sais bien que je ne pourrais pas rester éternellement seul ici, et que j’allais devoir me faire de nouveaux amis, mais comment faire lorsque le cœur n’y était pas ? J’aurais aimé rester le petit garçon espiègle, toujours souriant qui aimaient se marrer aux dépens de ses amis. Mais cette partie de moi avait laissé place à un garçon plutôt taciturne, n’ayant plus tellement le goût de vivre et qui préférait faire comme-ci tout allait bien alors qu’il considérait que tout allait au plus mal. Enfin, ne voulant pas m’apitoyer sur mon sort, je reprends le chemin de la maison. Contre toute attente, ma mémoire ne m’avait pas fait défaut et j’avais pu retrouver facile le chemin du retour, arrivant à la maison à temps pour le déjeuner. À peine rentré, je me dirigeais directement dans ma chambre prendre des vêtements avant de prendre ma douche. Et c’est tout frais que je redescendis pour rejoindre ma mère et mon beau-père qui discutait en attendant que le repas soit servi. J’avais beau voir ma mère sourire, je me disais que cette vie n’était pas faite pour nous, les plats que me préparaient ma mère commençaient déjà à me manquer. Enfin, je ne dis rien et plaquai simplement un sourire sur mes lèvres avant d’entrer dans la pièce et de les déranger. Pour ne pas changer ma chère me demanda où j’étais parti aussi tôt alors qu’il n’y avait personne pour m’accompagner. Elle semblait déjà avoir oublié que le samedi matin était mon jour de sport. Je lui expliquai donc que j’étais simplement parti me dégourdir les jambes tout en découvrant un peu le quartier. Je lui racontai ce que j’avais vu, la rencontre hasardeuse que j’avais faite. Enfin, un peu de tout. Cependant, elle sembla se lasser bien rapidement et retourna à sa discussion avec l’autre. Je me sentais de trop pour la première fois, et j’avais l’impression d’être insignifiant aux yeux de ma propre mère. Refoulant les larmes qui semblaient vouloir monter, je pris simplement mon téléphone pour envoyer un message à Yoongi. Un simplement message qui disait : « J’aurai tellement aimé être avec toi au lieu d’être ici. » Bon, c’est vrai que ce message pourrait porter à confusion, mais il n’y avait que de l’amitié entre nous. Il n'y avait jamais eu rien de plus, et je n’avais pas non plus espéré avoir plus. Enfin, il y avait bien cette soirée, où on avait un peu trop bu tous les deux et on s’était embrassé, mais ça remonte à loin maintenant et on en riait lorsque l’on se rappelait de cela. Cela ne nous empêchait pas de rester aussi proche l’un de l’autre. Bref, je reçus rapidement une réponse de sa part. « T’inquiète petite ange, je suis avec toi partout où tu seras. Tant que tu gardes le collier que je t’ai offert. » Je souris à son message, mais mets mon téléphone dans ma poche puisque le repas était servi. Inconsciemment, ma main alla à la rencontre de la chaine en argent que j’avais au cou. Je n’aurais jamais cru qu’être éloigné de personne à qui l’on tient autant, pouvaient être aussi difficile. C’est évident que l’on ne serait jamais resté à vie dans la même ville, et qu’il aurait bien eu des adieux à un moment. Mais je m’imaginais cela bien plus tard et pas pendant que je terminais mes études. Mais bon, la vie pouvait parfois être très surprenante et aussi très énervante, mais que pouvais-je y faire. Rien malheureusement, je devais simplement supporter cela. Mangeant sans en avoir vraiment envie, je regardais les deux autres occupants de la pièce, qui discutaient toujours sans faire attention à moi. Cela me faisait mal au cœur, je mangeais alors rapidement et demandai à sortir de table. N’ayant aucune réaction, je me levais, faisant une petite courbette, je partis en direction des escaliers pour rejoindre le seul lieu qui m’avait l’air accueillant. Et comme la veille au soir, je me laissais tomber en arrière sur le lit. Si ma vie devait se résumer à cela désormais, j’allais dépérir bien vite.

Je me suis finalement relevé après une dizaine de minutes avachie sur le dos. Prenant mon ordinateur et regardant un peu ce qui se passait chez mes amis. Jin était du genre à poster tout ce qu’il faisait toutes les minutes s’il le fallait. Et je ne fus pas étonné d’y voir plein de nouvelles photos de lui. Nombreuses en présence de Namjun, mais on pouvait aussi trouver certains de Yoongi. Même quelques-unes prisent à son insu, où on le voyait se prendre un râteau avec une jeune femme qu’il essayait de draguer. Ce que cela pouvait être marrant. Je m’y voyais déjà en train de me moquer de lui encore et encore. Il serait venu vers moi un sourire sadique sur les lèvres, je serais parti me cacher derrière Namjun et Jin. Il les aurait poussés sur le côté pour me tirer les joues. Selon lui, c’était la pire des punitions pour moi parce que je détestais lorsqu’il faisait ça. Enfin, encore une fois, je me faisais du mal pour rien en y repensant. Mais j’avais besoin de cela pour espérer être encore un peu avec eux. Ce qui me surprit le plus, c’est la photo où il tenait tous la pose avec une photo de moi. J’en avais les larmes aux yeux tellement j’étais content. Il ne m’oubliait pas et il me le faisait savoir, comme s’il savait que j’allais venir voir ce qu’il faisait de beau. Enfin, j’étais tout de même très heureux, les voir comme ça me donnait l’impression que j’étais près d’eux. Fermant finalement l’ordinateur, je regardais au-dehors. Je ne m’étais même pas rendu compte que l’heure avait passé aussi vite. Le soleil se couchait déjà. Me serais-je endormi sur le dos sans m’en rendre compte tout à l’heure ? Je n’étais plus sûr de rien. Enfin, descendant rapidement, le propriétaire des lieux lisait des documents attablés là où il était un peu plus tôt.


    - Pardonnez-moi, ma mère n’est pas avec vous ?- Oh Jimin. Elle vient de sortit à l’instant, elle voulait te faire un surprise en préparant ton plat préféré mais il n’y avait pas les ingrédients nécessaires. Elle a tenu à tout acheter elle-même.- En entendant cela, je fus extrêmement heureux, finalement ma mère ne m’avait pas totalement mis de côté. Je vais vous laisser dans ce cas, je ne voudrais pas vous embêter.- Attends. Tu peux t’assoir un instant ? Surpris, je fis quand même ce qu’il me disait, c’était bien la première fois que je me retrouvais seul avec lui. Nous n’avons jamais eu le temps de nous parler tous les deux. D’ailleurs j’aimerai te dire que je ne veux pas remplacer ton père, tu peux simplement m’appeler Ming. - Oh et bien, je ferai comme vous le voudrez.- Je ne connais pas grand-chose sur toi, ta mère m’a bien sûr parlé de toi et j’ai appris certains points de ta vie. Mais j’espère que je pourrai en apprendre d’avantage de moi-même. Et aussi, je tiens à dire que je n’aurai aucun problème, si tu devais ramener quelqu’un ici, qu’importe qui c’est.


Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’y voyais un sous-entendu sous ses paroles. Ma mère n’aurait quand même pas osé lui raconter les détails intimes de ma vie, si ? Enfin, je préférais mettre cela dans un côté de ma tête et me concentrais sur l’homme en face de moi. Il me semblait moins dur et méchant que je le croyais finalement. On discuta alors de tout et de rien, je répondais à ses questions de la meilleure façon possible. Cela me faisait du bien de parler avec lui, on avait brisé la glace et c’était la meilleure chose à faire. Ma mère finit par arriver, elle semblait heureuse de nous voir ensemble, j’imagine que je devrais l’être moi aussi. Enfin, je ne sais pas trop. La voyant arrivée, je me levais pour lui laisser ma place, elle me gratifia d’une bise sur la joue, je repris ma place initial de l’autre côté de la table. Elle nous laissa de nouveau seul pour superviser le dîner. Oui, contrairement à ce que je pensais, elle avait accepté d’accompagner les employés simplement pour leur montrer tout ce qu’il fallait acheter. Elle leur avait donné la recette et allait de temps en temps vérifier que tout se passait bien. Je n’aurais donc pas la chance de manger quelque chose faite d’elle-même, mais je devais me contenter de ce que j’avais finalement. Le repas fut servi, pour une fois, je fus inclus dans la discussion et j’avais presque l’impression que l’on était une famille là. Et bien qu’il me manquât quelque chose, mon cœur était en parti réchauffé par l’ambiance de ce soir. Je restais bien plus longtemps à table, mais ma mère semblait avoir envie de se retrouver seul avec Mr Ming, alors je les laissais et montais dans ma chambre. Une douche semblait s’imposer. Prenant tout ce don j’avais besoin, t-shirt, short, boxer, je me rendis dans la pièce d’à côté. Jetant un œil à la bouteille de savon, je me suis dit qu’un petit bain moussant me ferait le plus grand bien. C’était avec une certaine impatience que je me laissais couler dans l’eau chaude. Laissant l’eau et le savon caresser ma peau et en détendre chaque pore. La chaleur m’apaisait tellement que je commençais à somnoler et couler tout doucement sous l’eau. Mes pensées partirent de nouveau dans mon ancienne école. Là où j’avais eu mon premier coup de foudre et aussi mon plus gros râteau. Jin avait été là pour me réconforter, Namjun était là pour supporter Jin au lieu de moi. Et en public Yoongi se moquait ouvertement de moi et quand on était que tous les deux, il me prenait dans ses bras pour me réconforter. Oui, Yoongi avait toujours été étrange et c’est peut-être cette étrangeté qui allait le plus me manquer. Je ne retrouverai jamais quelqu’un comme ces trois-là et après tout, je ne le voulais pas. J’ai peur que la distance me les fasse oublier, et cette peur faisait de moi ce que j’étais en ce moment. Je sentais que je devais peu à peu insociable. La preuve, j’avais tout simplement laissé en plan ce jeune homme qui semblait juste parler avec moi. Ce n’était vraiment pas gentil de ma part. Et ce fut sur cette pensée que je me relevai finalement. Prenant la serviette, je m’enroulais lentement dedans pour me diriger vers la glace. J’avais tout de même une tête épouvantable, je n’avais pas brossé mes cheveux depuis quand maintenant ? Enfin, j’entrepris de me mettre dans de bonnes conditions, puis je m’habillais et rejoins de nouveau dans ma chambre. Mon lit m’appelait une nouvelle fois, et je me laissais tomber dessus, la tête face à la fenêtre pour observer l’extérieur. Et c’est comme ça que je fus plongé dans mes rêves par le marchand de sable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Mar 11 Fév - 21:17

OH OUI J'AIME !!! Décidément je suis fan de toutes tes fics *o* Je veux la suite !!! (En plus Jimin est mon préféré *o*)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Mikoya
Admin
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 21
Localisation : France

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Mar 11 Fév - 21:24

Je ne connais pas vraiment les membres ou même le groupe, mais je veux la suite babe ou sinon, sinon, bah voilà u_u ♥

Sinon, c'est toujours aussi bien écrit, c'est fluide et facile à lire, ça pose pas de problèmes, j'aime ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coming-home.forumactif.org
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Mer 12 Fév - 12:50

Lady : Mon Dieu, ça me fait trop plaisir. Je vais te rendre accro à tout à force moi ^^ Jimin est ton préféré et bien je t'en aime deux fois plus. Je trouve tellement peu de gens qui l'aime lui u_u

Chaton : XDD toi, faudra que je t'initie au BTS. C'est pas possible de rester sans les connaitre là >< Mais merci. Je te nem ♥


The life is always complicated


Seconde rencontre et nouvelle rentrée





Le lendemain, c’est des coups à ma porte qui me réveillèrent. Prenant tout mon temps pour ouvrir les yeux, je regardais le réveil à côté de moi. 8h00. Sérieusement, on n’avait pas idée de me réveiller à cette heure-ci un dimanche. Soupirant assez fort pour que la personne derrière la porte puisse m’entendre, je m’étirai et allais ouvrir la porte. Je tombais sur la jeune femme qui venait toujours nous apporter les repas. La saluant en retour, je pris le mot qu’elle me tendait. Un mot de sa mère, qui  m’annonçait qu’elle et Mr Ming ne serait pas de retour avant ce soir. Ils étaient partis rendre visite à la belle-famille, une rencontre sans enfant, alors je les verrais une prochaine fois. Ce n’était pas comme si j’étais pressé de les rencontrer, mais bon. Qu’allais-je pouvoir faire un dimanche, seul ? Et puis, il était encore très tôt. Retournant dans mon lit, j’essayai de retrouver le sommeil, mais c’était peine perdu. Je n’arrivai à rien. Je me levai alors, pris ma douche, me changea et descendit dans la cours de la maison. Maintenant que j’y prêtais un peu plus attention, je me rendais compte qu’elle était vraiment très grande. L’air y était frais et apaisant, j’aimais bien. Je me suis assis sur un des bancs positionnaient un peu partout, regardant le ciel et me laissant plonger dans mes pensées. Regardant finalement ma montre, je constatais qu’il était près de 10H et je n’avais pas vraiment envie de rester ici plus longtemps. Me relevant, je pris la direction de la sortie pour me dégourdir les jambes. Je faisais un peu le même chemin qu’hier, mais en prenant tout mon temps cette fois-ci. En passant devant le café que j’avais vu la veille, je constatais qu’il était ouvert et moins bondé qu’hier. Et ayant eu l’intelligence de prendre de l’argent, je poussais les portes et entrai à l’intérieur. Un serveur vint directement vers moi, je lui souriais de toutes mes dents par politesse et pris la carte qu’il me tendait. Je me demandais bien ce que je pourrais bien prendre. J’étais venu, mais je n’avais finalement aucune idée de ce que j’aurais envie de manger. Si ce n’est pas triste ça. Je regardais alors un à un les boissons ou gâteaux proposés. Du moins, jusqu’à ce que je sente un regard se posait sur moi, un regard insistant qui me fit relever les yeux. Devant moi se tenait un jeune homme, mince et plus grand que moi. Les cheveux très sombres, il me regardait avec curiosité. J’avais l’impression de le connaitre, mais je n’arrivais pas à mettre la main sur l’endroit où j’aurai pu le rencontrer. Tout à mes pensées, il avait pris ses aises et avait pris place à côté de moi, du moins en face.

    - Tu es parti bien vite hier, j’avais presque l’impression d’être une personne atteinte d’une malade grave et contagieuse et donc que tu voulais m’éviter.
    - Oh...et bien … Non … Mais pourquoi tu es là ? Enfin à ma table ?
    - Je ne sais pas, par curiosité. Tu m’as l’air perdu.
    - Tout est nouveau pour moi ici, alors je m’habitue.
    - Tu viens d’emménager donc. Je pourrai te servir de guide si cela te tente. Enfin, tu dois surement trouver drôle qu’une personne t’aborde de cette manière, mais je ne mords pas. Et pour une première, je te conseille de leur prendre leur chocolat frappé qui est un vrai délice. Sinon, mon nom à moi c’est Jungkook, enchanté de faire ta connaissance.
    - Et bien, je vais goûter cela alors. Je ne savais pas vraiment comment je devais agir face à ce jeune homme, ni ce que je pourrai dire pour le faire fuir. Enfin, ma mère m’avait quand bien élevé alors, je pouvais avoir un minimum de conversation avec lui. Moi, c’est Jimin. Et ne t’inquiète pas, je n’ai pas besoin de guide. Du moins pas pour le moment.


Le dit Jungkook me regarda avec un grand sourire. Mon dieu, sur quel type de personne venais-je de tomber ? Enfin, je n’eus pas à réfléchir plus longtemps étant donné qu’il appela un serveur pour commander à boire pour nous deux. Il prenait vraiment ses aises le petit. Enfin, je l’appelai comme ça, mais au final, je ne savais même pas s’il était plus vieux ou plus jeune que moi. Enfin, il me sortit de mes pensées et engagea de nouveau la conversation. Me posant pas mal de question, me raconta quelques blagues. Et aussi, il m’expliqua à quel point il avait été choqué en se rendant compte que j’avais pris la fuite hier. Je m’étais surpris moi-même, mais je ne pouvais pas lui dire que je n’avais aucunement l’envi de me faire des amis. Et d’ailleurs, il perdait complètement son temps avec moi à me parler de cette manière alors que je n’en avais pas envie. Du moins, maintenant cela faisait passer le temps et ce n’était plus si dérangeant, mais je n’avais toujours pas changé ma façon de penser. On resta finalement à discuter, je fus étonné de la facilité avec laquelle il discutait de tout avec moi. Mais il fallait que je mette un terme à la conversation. Je ne voulais pas m’attacher à sa personnalité très marrante. Prétextant devoir rentrer chez moi, sous peine de punition, je lui souris, laissai l’argent sur la table et partis. Non sans un dernier regard et un sourire en direction de Jungkook. Je ne pense pas que je le reverrai de sitôt, mais il m’avait permis de sourire alors je l’en remerciais intérieurement pour cela. Je pris tout de même mon temps pour rentrer chez moi, regardant l’heure, je constatais qu’il n’était que 13H lorsque j’arrivais à la maison. Cela me faisait toujours aussi étrange d’appeler cet endroit ma maison, mais bon, c’était peut-être un bon début d’accepter ce fait. Parcourant le parc, je rentrais et saluais les employés qui étaient en train de nettoyer. L’une d’elles me demanda si j’avais faim, mais ce n’était pas vraiment le cas. Je la remerciais cependant de prendre l’initiative de me le demander, j’aurais été fin dans le cas où elle serait venue à moi sans m’en avertir. Enfin, je ne préférais ne pas faire plus attention à cela et montai tout simplement dans ma chambre. À peine arrivé, mon téléphone se mit à sonner. Yoongi.

    - Allô, qui est-ce ?
    - Tu te fiches de moi ?
    - Votre numéro ne s’affiche pas, pouvez-vous me dire qui vous êtes ?
    - Jimin, si tu continues, je te promets que je raccroche.
    - T’es pas marrant. Heureusement pour toi, je ne veux pas que tu raccroches. D’ailleurs, c’est bien la première fois que tu m’appelles.
    - J’avais envie, je m’ennuie. Tu as fait quoi de ta matinée ?
    - J’ai passé un peu de temps dans le parc de la maison, mais je commençais à m’ennuyer. J’ai voulu faire une promenade et je me suis arrêté dans un café. Je ne savais pas pourquoi j’hésitais à lui parler de Jungkook, pourtant, je n’avais rien à cacher.
    - Très intéressant.
    - J’ai aussi fait la connaissance d’un jeune homme. Enfin, il s’est invité, tout seul, à ma table et on a discuté.
    - Oh….tu m’as déjà remplacé par un inconnu, je suis triste.
    - Mais non !!! Enfin … il m’avait l’air très gentil. Et puis, je n’ai ni son adresse, ni son numéro de téléphone alors on ne se reverra pas. Et puis tu sais bien que je ne pourrai jamais te remplaçait. Tu restes ma femme idéale.
    - Très marrant, arrête avec ça. Ta mère ne devait pas avoir toute sa tête à cet instant.


Je me laissais aller à rire, me rappelant exactement le fameux jour où ma mère m’avait dit cela. Et on commença   à parler encore et encore. Allongé sur mon lit, j’écoutais avec intérêt tout ce qu’il me disait, souriant par moment. Il dut cependant mettre fin à notre conversation lorsque Jin et Namjun arrivèrent. J’eus l’occasion de leur parler quelque peu, avant de les laisser partir. Mon cœur se serra un instant, cela me faisait toujours étrange de ne pas être avec eux. Couvrant mes yeux de mon bras droit, je me laissais aller à mes pensées. Je revoyais ce jeune homme qui me souriait, ce jeune homme que je ne connaissais pas, mais qui était venu vers moi. Je ne pouvais que le trouver étrange, après tout, je l’avais carrément laissé en plan hier, alors n’aurait-il pas mieux fait de m’éviter ? Enfin, peut-être étais-je tombé dans une ville étrange ou bien, j’étais à présent dans une seconde dimension, un rêve. Je me réveillerais peut-être dans quelques jours et je serais de nouveau dans ma maison avec mes amis à ses côtés. C’était peut-être un espoir vain de se dire ce genre de chose, mais c’était l’effet que me faisait ma nouvelle vie. Me relevant, j’entrepris de visiter un peu plus en détail la propriété dans laquelle je me trouvais. Un parc, une cave à vin, une piscine, deux chambres d’ami avec leur propre salle de bains, une grande cuisine, une bibliothèque. Et n’ayant pas eu la foi d’aller continuer ma visite, je m’arrêtai à la bibliothèque. Regardant chaque étage à la recherche de quelque chose qui pourrait attirer mon regard et qui me permettrait de faire passer le temps. Je finis par tomber sur mon bien et parti m’asseoir sur un des coussins.

Tellement passionné par ce que je lisais, je ne me rendis pas compte de l’heure qu’il était. Lorsqu’une des employées vint me voir pour me dire que l’heure du dîner allait arriver, j’avais déjà dépassé la moitié de mon livre, qui faisait tout de même plus de 700 pages. Déposant le livre sur l’étagère, je me levais en m’étirant pour rejoindre la salle à manger. Ma mère était présente avec Monsieur Ming. À la voir, elle semblait vraiment heureuse, et j’en étais heureux. La rencontre avec sa belle-mère avait dû bien se passer. Prenant place près d’eux, elle me raconta avec plein d’enthousiasme sa journée d’aujourd’hui. Je l’écoutais attentivement jusqu’à ce que le repas soit servi. Elle continua de parler, Monsieur Ming intervenant de temps en temps. Elle ne pensa pas à me demander comment c’était passé la mienne de journée, mais ce n’était pas plus mal. Je n’avais pas tellement envie d’en parler. On finit le repas en famille puis je me rendis dans ma chambre. M’allongeant sur mon lit, je me demandais si j’allais trouver le sommeil ce soir. Demain était mon premier jour dans ma nouvelle école, une école pour gosse de riche. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire dans ce genre d’établissement ? J’aurais encore plus l’impression de ne pas être à ma place. Mais il le fallait. Me relevant, c’est dans la salle de bains que j’atterris pour prendre une bonne douche avant de me jeter sur mon lit. Étaler dans n’importe quel sens, je me demandais bien ce que je pourrais faire pour me forcer à m’endormir. Mon téléphone sonna alors à côté de moi, je n’avais pas tellement envie de le prendre. Chaque force qu’il y avait dans mes bras semblait s’être envolée. Faisant tout de même un effort, je le pris et un sourire pris place sur mon visage. « Bon courage pour demain, on est de tout cœur avec toi. Yoongi, Jin et Namjun. » Il avait pensé à moi et cela me fit grandement plaisir. Je me sentais une nouvelle fois léger grâce à eux. Je répondais rapidement un merci avant de finalement me laisser aller dans mes draps. Je fermais les yeux et repensai à mes rentrées avec les garçons, et petit à petit, je finis par m’endormir, emporté par les bras de Morphée encore.

5H00. Une main qui passe doucement dans mes cheveux me réveilla. Je battais assez rapidement des yeux, essayant du mieux que je peux de m’habituer à la lumière de la pièce. Mes yeux finalement ouverts, c’est sur ma mère que je tombais. Elle m’annonça que c’était l’heure et que mon uniforme était sur la porte. Il ne me restait plus qu’à me lever, me préparer, prendre mon petit-déjeuner pour ensuite partir pour une journée de calvaire. Calvaire parce que je serais seul, lâché dans une cage au lion, sans mes meilleurs amis à mes côtés. Enfin, je ne pouvais pas y échapper. En une demi-heure, j’étais fin prêt et assis à la table pour manger. Ma mère était retournée dans sa chambre, elle était venue simplement parce qu’elle avait peur que je rate mon premier jour. Il y avait quand même du bon. Une fois le petit-déjeuner avalé, je traversais le parc pour rejoindre mon chauffeur. Il m’attendait déjà dans la voiture, il faisait un peu frais, alors je resserrais ma veste autour de moi. Le trajet fut bien trop calme pour moi. Je n’avais pas les rires de Yoongi qui se moquait ouvertement de Jin et Namjun. Je n’avais pas les accolades fraternelles de Jin et les regards assassins de Namjun. Oui, tout cela avait le don de me rendre encore un peu plus maussade. Il n’y avait plus trace d’un seul sourire ou signe de joie sur mon visage. Juste de la triste dans mes yeux et un air blasé sur mon visage. Quand j’arrivai à l’école, il était près de 7h30, il avait eu au moins 1H30 de trajet. Je quittais la voiture et me rendis vers le bureau du directeur. Enfin, je dus demander une fois ou deux mon chemin avant de trouver le dit bureau. Emploi du temps en poche, on m’accompagna jusqu’à ma classe. Je  n’aurais pas à me présenter devant la classe, c’était déjà ça de gagner, on me fit juste entrer et je dus prendre place et commencer à suivre le cours. Je sentais des regards sur moi, mais je n’en fis pas cas et continuai à fixer le tableau. Les deux heures de ce cours d’histoire passèrent plutôt rapidement, ce fut d’ailleurs un plaisir. Je sortis en prenant soin de prendre mes affaires, je devais rejoindre le surveillant de ce matin, il avait oublié de me montrer mon casier. Me rendant donc dans son bureau, j’étais un peu trop pressé et me pris une personne en tournant à un angle. M’excusant rapidement, je continuais mon chemin sans vraiment faire attention au jeune homme que je venais de faire tomber. Heureusement que je n’avais pas de cours dans l’immédiat étant donné que je dus attendre au moins une demi-heure avant que le surveillant ne fasse son apparition. Il s’excusa puis m’emmena là où se trouver mon casier. Déposant les affaires dont je n’aurais plus besoin, je me remis à marcher. J’étais perdu dans mes pensées. Je ne pouvais même pas prendre mon téléphone pour appeler ma chère maman Jin, ils devaient tous être encore en cours. Je marchais donc tranquillement et fini par prendre place sur un banc. L’air frais me faisait du bien.

    - Je peux m’asseoir ?
    - …. Je levais simplement les yeux pour regarder la personne qui venait de se mettre face à moi.
    - Tu ne m’as pas l’air très bavard et la politesse ne semble pas non plus être ton fort.
    - Ai-je fait quelque chose de mal ? Je ne pense pas t’avoir déjà rencontré.
    - Pour tout dire, on s’est bousculé et tu es parti tellement vite que je n’ai rien pu dire.
    - …me rappelant alors le jeune homme que j’avais bousculé, je me sentis un peu bête. Oh…Je suis vraiment désolé, j’étais un peu pressé. Même si ça ne m’a pas tellement servi de l’être.
    - Tu n’as pas dû le remarquer mais nous sommes dans la même classe. Je pourrais t’aider si tu le veux. Ah et mon nom c’est Taehyeong.
    - Merci mais non merci….je … je dois partir désolé.
    - Attends, tu ne m’as pas dit ton nom.


Je ne voulais justement pas répondre, je m’éloignais donc et me dirigeai dans la direction opposée. Pourquoi les gens venaient aussi facilement vers moi. Personne ne voyait que je voulais simplement rester seul ? Je ne voulais pas me faire de nouveaux amis, je ne voulais pas de nouvelles attaches. À quoi cela servirait-il ? Aurais-je l’assurance de rester ici jusqu’à la fin de ma scolarité ? Rien n’était moins sûr. Je préférais ne pas y repenser. Et puis d’ailleurs, le temps avait passé très rapidement et il était déjà l’heure d’aller retourner en cours. C’est donc en trainant des pieds pour ne pas changer que j’y allais. Je reprenais ma place de ce matin. Posant mes bras sur le bureau, je laissais ma tête tomber entre. Je commençais à avoir la migraine.  Je n’entendis pas les autres prendre place, je ne vis pas qui s’était positionné à mes côtés, mais lorsque le prof quémanda le silence, je relevais la tête pour suivre le cours. 1H d’Anglais. Et encore 1H à la reprise de ce midi. Ce n’était peut-être pas ma matière préférée, mais je devais avouer que je comprenais un peu mieux avec ce prof-ci. Je me surprenais même à particulièrement apprécier cette langue. Enfin, une heure passant relativement vite, le professeur nous abandonna finalement pour que l’on parte en pause. Ma mère m’avait dit que je pouvais manger au restaurant scolaire, mais je n’avais décidément pas envie de m’y retrouver. Mon ventre me fit cependant entendre raison, et c’est avec réticence que je me levais pour me rendre là-bas. Plateau repas pris, je me rendais à l’une des seules tables vides. Les gens me regardèrent comme-ci j’étais fou, mais je m’en fichais un peu. J’avais tout de même le droit de m’asseoir seul ou de venir ici, non ? En aucun cas, le fait que cette table soit généralement occupée par d’autres personnes ne me vint à l’esprit. Mais je ne tardais pas à le savoir. Les chaises à côté de moi bougèrent et deux personnes s’y assirent, la troisième personne prenant place face à moi.

    - Eh bien, ne sais-tu pas qu’il est interdit de prendre cette table.
    - Et pourquoi cela, je ne vois aucune part le nom de quelqu’un ou un panneau d’interdiction, dis-je sans pour autant lever les yeux.
    - Mais comment il me parle, tu ne sais pas que ce n’est pas poli de ne pas regarder la personne à qui l’on s’adresse ?
    - Et agresser une personne qui ne fait que rester dans son coin tranquillement, est-ce poli ? J’avais cette fois-ci relevé la tête, la tournant à ma gauche pour tomber sur un jeune homme brun qui malgré le ton de sa voix avait un grand sourire plaqué sur son visage.
    - Hoseok arrête de l’embêter, t’es même pas crédible en plus. À l’entente de cette nouvelle voix, je retourne ma tête brusquement pour tomber sur une personne qui ne m’est pas totalement inconnu. Eh bien, je peux enfin capter ton regard. Ce n’est pas faute d’avoir essayé depuis ce matin.
    - Jungkook ?
    - Oh, tu le connais ?
    - On s’est rencontré quelque fois pendant ce week-end. Je suis content que tu te souviennes de moi et de mon prénom.
    - Ce n’est pas comme-ci c’était difficile d’oublier en si peu de temps, marmonnais-je plus pour moi-même si les personnes autour de moi pu m’entendre.
    - On peut dire qu’il a un caractère bien trempé ce petit …Jimin. Je sursaute en entendant mon prénom et relève la tête vers le dit Hoseok. Il sourit en voyant mon air surpris. C’est écrit sur ta veste.
    - Oh mais je suis bête pourquoi je n’y ai pas pensé tout à l’heure.
    - Moi, je le savais, rajouta Jungkook tout en tirant la langue.


Je me détournais de lui et regardais l’autre garçon placé à côté de moi. Je reconnais alors le jeune homme qui s’était assis près de moi avant le cours d’Anglais. Lui aussi avait un grand sourire plaqué sur le visage. Ces cheveux étaient du couleur assez étrange, mais cela lui donnait un petit air angélique qui le différenciait des deux autres. Enfin, ne voulant plus faire attention à eux, je préférais me concentrer sur mon assiette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Mer 12 Fév - 13:06

The life is always complicated


Et le manque se fait ressentir





Ils avaient continué de parler tout en essayant de me faire participer sans vraiment y arrivait. En plus, je continuai de sentir des regards mauvais dans mon dos, chose qui ne me disait rien qui vaille. J’avais envie de prendre mes jambes à mon cou et de fuir, de m’éloigner de ses étranges garçons qui agissaient comme s’ils me connaissaient depuis longtemps maintenant. Me relevant, je partais sans un au revoir ou un coup d’œil pour eux. Je sais qu’ils devaient me trouver étranges, mais après tout, je n’ai jamais rien demandé à personne moi. Je marchais pour ne pas changer, l’envie de téléphoner à mes amis pour savoir ce qu’ils faisaient me démangeait, mais je ne voulais pas le faire. Parce qu’encore une fois, je ne voulais pas pleurer en repensant à tout cela. Je sentis quelqu’un me bousculer, mais ne fis pas cas de cela et continuai de me diriger vers la salle de classe. Bien évidemment, il semblerait que la personne n’était pas de mon avis. Me tirant par le bras, elle me jeta sur le sol sous le rire moqueur de ses amis. Je ne les connaissais pas, et je ne leur avais rien fait, mais il semblerait que je sois une gêne.


    - Franchement t’es qui toi ? Comment oses-tu t’approcher d’eux, ne sais-tu pas qu’il ne faut pas mettre dans le même panier les rois et les valets. Je ne comprenais rien à ce qu’il me disait et je m’en foutais un peu. Je me relevais en époussetant mes vêtements. - Je ne sais pas ce que vous voulez, mais ne me cherchez pas.


Passant de nouveau à côté d’eux pour continuer mon chemin, il m’attrapa de nouveau le bras, levant son autre main en l’air tout en serrant le poing. Il semblerait que dès le premier jour, j’allais m’attirer des ennuis. Cependant, une main se posant sur la sienne lui fit lâcher prise, avant qu’il ne déguerpisse accompagner de ses amis. Je me retournais, sachant pertinemment sur qui j’allais tomber. Le nommé Taehyeong était juste face à moi, Jungkook et Hoseok à ses côtés. Il me regardait avec une petite lueur inquiète qui partit bien vite pour reprendre son expression d’enfant débile. Bon, ce n’était pas tellement gentil de ma part, mais je n’arrivais pas à trouver le mot exact pour décrire son expression. Je m’incline devant eux pour leur faire comprendre que je les remerciais pour leur aide, mais je ne voulais pas pour autant rester à côté d’eux. J’avais l’horrible impression que si les choses me tombaient dessus de cette manière, c’était à cause de ses trois imbéciles. Je relevais finalement la tête, ne leur jetant plus un seul regard et continua simplement mon chemin. Je devais rejoindre la classe au plus vite. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne me sentais pas bien quand j’étais proche de ses trois garçons, dont je ne connais rien. Mon cœur avait mal, parce qu’au fond, ils me rappelaient un peu plus mes meilleurs amis, qui me manquent énormément.

J’arrivais finalement devant la porte de notre salle de classe. La plupart avaient laissé leur affaire, et j’avais fait de même, mais peut-être aurais-je dû les ranger dans mon casier avant d’aller manger. Quelqu’un avait pris un malin plaisir à tout mettre par terre. Ma trousse avait été vidée, mes feuilles de cours déchirés et éparpillé un peu partout. J’avais mal, et j’avais envie de tuer les personnes qui avaient fait cela. Décidément, ce premier jour ne m’apportait rien de bien. Ne montrant tout de même rien sur mon visage, les toisant pour leur montrait qu’ils n’étaient que des gamins et que je ne tomberais pas dans leur panneau, j’avançais vers ce qu’il me restait d’effets personnels. Commençant par ramasser tout ce qui se trouvait avant cela dans ma trousse, je me mis à genoux. Tout à mon travail, je vis des jambes apparaitre dans mon champ de vision avant de partir tout aussi vite, remplacer par une autre personne. Personne qui se pencha et se mit au même niveau que moi. Un sourire toujours plaqué sur le visage, il se tenait devant moi et m’aider à tout récupérer. Je ne comprenais décidément pas ce jeune homme. Dans mon dos, Jungkook et Hoseok faisaient de même en m’aidant. Je ne savais pas pourquoi ils se sentaient obliger de toujours venir m’aider ou me protéger, surtout que l’on se connaissait à peine. Et puis pourquoi le faire alors que tous les autres semblaient ne pas vouloir de ce rapprochement ? Cela ne faisait qu’un jour que j’étais dans cette école, et ils me rendaient déjà fou. Le professeur arriva finalement, il regarda sans rien dire et nous laissa le temps de tout ramasser. Je n’avais plus une seule feuille, et je n’en demanderai pas parce que je ne voulais pas avoir affaire aux autres. Mais un paquet atterri sur ma table alors que le professeur finissait de faire l’appel. Tournant la tête, je tombais sur Hoseok, celui qui m’avait presqu’agressé dans le restaurant scolaire. Il me regardait, tout refus semblait ne pas être accepté, après un hochement de tête, je pris donc ce qu’il me tendait avant de me concentrer sur le cours. Comme-ci je n’avais pas assez de retard par rapport à eux, fallait qu’on me fasse perdre les peu de cours que j’avais pris ce matin. Si Yoongi était là, il les aurait peut-être déjà tous battus, sa présence me manquait terriblement. Pas que Jin et Namjun, non, mais c’est deux-là passaient tellement leur temps entre eux, que parfois, ils nous oubliaient alors je suis plus proche de Yoongi. Enfin avec tout ça, j’eus beaucoup plus de mal à suivre la seule heure de cours que j’avais de l’après-midi. On avait sport au gymnase après cela, enfin, c’était assez libre, pas de professeur pour nous forcer à quoique ce soit. Mais bon fallait tout de même bosser pour avoir de bonnes notes.

Arrivé au gymnase, je trouve aisément mon casier et en l’ouvrant, je ne suis même pas surpris des choses qui en ressortent. Des post-it de toutes les couleurs : Dégage et éloigne toi d’eux. Et bien autant dire que ma présence ne fait pas plaisir. Dans un sens, ça me fait plaisir. Le plaisir de pouvoir embêter ces personnes qui ne m’aiment pas. Mais dans l’autre ça me fatigue. Je débarrassais mon casier de toutes ces choses inutiles et pris bien soin de le fermer à clé. Mes affaires à l’intérieur, fallait que je fasse attention. En arrivant dans le gymnase, nombreux étaient déjà en train de faire leur étirement, j’en fis de même de mon côté. Puis je vis des équipes se formaient pour un match de basket, cela me manquait de ne plus en faire. Mais je ne pense pas que j’aurai l’occasion de le pratiquer aujourd’hui. Vu que personne ne semblait prendre la peine de me demander si je voulais participer et puis j’étais un peu le membre de trop. Prenant place dans les gradins, je me rappelais mes matchs avec les garçons, on arrivait toujours à tous les battre grâce à Yoongi et ses cours intensifs. Il était vraiment fort dans ce sport. Je me rends compte que tout me faisait irrémédiablement penser à eux et mon cœur me fit mal. Mes yeux piquaient, j’espérais simplement ne pas pleurer, ce ne serait vraiment pas l’endroit pour.


    - Que fais-tu seul ici ?- Et bien, je profite du match. Bon, j’aurais plus répondre d’une autre manière, mais je m’étais tellement persuadé d’être méchant, que je ne pouvais pas faire autrement.- Tu es vraiment quelqu’un de bizarre. Je me demande bien pourquoi tu mets cette barrière autour de toi pour empêcher qu’on ne s’approche de toi.- Que veux-tu que je te dise. Je n’ai pas envie de me faire de lien avec les élèves ici.- J’imagine que tu n’étais pas vraiment consentant pour ton emménagement ici, et pour ton transfert d’école.- Comme quoi, tu es quelqu’un de très perspicace. Alors pourquoi tu tentes toujours d’entamer une conversation avec moi. Pourquoi alors que tout le monde dans cette école semble vouloir le contraire.- Ils sont juste jaloux parce que ta différence a su éveiller notre curiosité.- Jungkook si pour vous je ne suis qu’une énigme ou un jouet, tu peux aller voir ailleurs. Je ne veux pas me lier à vous.


Sur ses paroles, je me levais. Une personne en tombant, c’était fait un peu mal, le professeur me faisait signe dans le cas où je voudrais participer. Je ne pouvais pas refuser cela, même si j’étais mal, ça me permettrait de me détendre un peu. Regardant finalement les membres de l’équipe inverse, je constatai que les garçons qui m’ont agressé ce matin s’y trouvaient. La joie que je ressentais à l’instant s’envola bien rapidement et je me demandais ce qui allait me tomber dessus pendant ce match maintenant. Le coup de sifflet donné, je me déplaçais attendant une passe qui arriva assez rapidement. Je me déplaçais aisément, passant les joueurs avant de me retrouver sur le sol. Relevant la tête, je tombais sur le sourire sadique d’un de mes agresseurs. Je me relevais, mais il me repoussa sur le sol. De mieux en mieux, je commençais à en avoir marre. Je me relevais alors, mais ne le laissai pas faire une nouvelle fois. Je lui arrêtai la main et la serrai de toutes mes forces jusqu’à le voir grimacer et reculer. Je n’aimais pas avoir recours à la violence, je n’aimais pas frapper ou me battre. Mais je ne pouvais décidément pas me laisser faire. Heureusement d’ailleurs, le reste du match se passa sans encombre et je pus montrer tout mon talent. J’étais très fière de moi, et c’est avec le sourire que je rejoins les vestiaires, on avait gagné. Prendre une douche rapide ne me ferais pas de mal maintenant. Enfin rapide, je fus le dernier à y avoir accès. Je pris donc plus de temps que ce que j’avais prévu et m’habilla tout aussi lentement. Mon casier n’avait pas été forcé et toutes mes affaires étaient encore là, c’était une bonne chose. Mais lorsque j’ai voulu quitter les vestiaires, je dus me rendre compte de quelque chose. J’étais enfermé.


    - Super, ne me manquait plus que ça. Franchement ce sont des gamins c’est pas possible. - C’est effectivement des gamins, mais ça t’arrive souvent de parler seul. Je sursaute et me retourne vers celui qui venait de parler.- Jungkook ? Que…que fais-tu là ?- Je faisais la sieste quand je t’ai entendu. - C’est vrai que je ne t’ai plus vu au sport après être entré sur le terrain.- J’y vais que si c’est intéressant, mais aujourd’hui, j’avais surtout envie de dormir.- Pourquoi ça ne m’étonne qu’à moitié. Tu ne sauras pas quoi faire pour nous sortir de là.- Tu n’as pas de téléphone ? Si je n’avais pas été là, tu aurais fait quoi ?- Et bien pas grand-chose. Et j’ai bien un téléphone, mais je te préviens que je suis nouveau et pour le moment, je me suis fait plus d’ennemi que d’ami. - On se demande pourquoi. Je le regarde avec mon regard le plus froid, je ne vois pas du tout ce qu’il sous-entend par là. Je n’ai rien fait qui mérite d’être détesté. - Si tu le dis. Ça arrive souvent qu’un nouveau se fasse bizuter ?- Et bien pas vraiment, à ma connaissance, tu es le premier. - Super, et tout ça à cause de vous.


Il me regarde la tête penchée sur le côté, mais je ne préfère rien ajouter, je suis sûr qu’il a compris ce que je voulais dire. Il finit par sortir son téléphone et appelait un de ces amis, sans me tromper, j’étais presque sûr que c’était les deux autres.

    - Je suis étonné de ne pas te voir avec tes deux amis.- On n’est pas tout le temps ensemble non plus. Je me demande bien pourquoi tu ne nous aimes pas.- Moi, je me demande pourquoi vous venez à moi.- Parce que tu es irrésistible. Je le regarde en fronçant les sourcils, il me sourit de toutes ses dents. Ne savait-il donc pas comment faire pour rester sérieux. Je leur ai juste dit que je t’avais rencontré et que contre toute attente, j’aimais bien ta compagnie.- Contre toute attente ?- Oui, nous n’avons pas l’habitude de trainer avec les autres. Au départ, c’était un peu la guerre entre nous trois, et puis on est devenu inséparable. Et personne n’arrivait à nous approcher. Mais quand on t’a vu, on avait l’impression de nous voir, nous, avant de devenir proche. Alors c’est surement pour cela qu’on souhaite faire ta connaissance et aussi pour cela que les autres s’acharnent sur toi. Tu as réussi là où eux non pas réussis. Attirer notre attention.- Pourquoi est-ce si important d’être votre ami ?- Oh c’est une longue histoire.


Je voulais insister et continuer à lui poser des questions, mais quelqu’un venait de nous ouvrir la porte. On tomba tout d’abord sur le regard moqueur et le visage souriant de Hoseok, mais je pus aussi distinguer Taehyeong juste à l’arrière. Jungkook fut le premier à partir, en passant près des garçons, le brun lui avait soufflé quelque chose à l’oreille ce qui le fit sourire. Les voir tous les trois me rendait triste, j’étais en manque de mes frères de cœur. Serrant ma chaine d’une main, je passais donc rapidement entre eux, et me mis à courir au moment même où mes larmes perlèrent. Je les entendais m’appeler, mais je préférais les ignorer et continuer pour m’éloigner de cette école. La voiture m’attendait déjà, pas étonnant, j’étais même en retard. Le chauffeur ne dit rien en voyant mon état, il se contenta de me reconduire gentiment à la maison. À peine arrivé, je me précipite dans ma salle de bains. Je devais effacer toute trace de larme, ou de tristesse de mon visage pour ne pas inquiéter ma mère. Une fois fait, je retournais dans ma chambre pour justement tomber sur elle. Je vois qu’elle semble curieuse et aussi inquiète. Elle avait sans doute dû me voir courir en entrant. Je me rattrapai en la serrant dans mes bras tout en lui disant qu’elle m’avait manqué. Même si au fond ce n’était pas vraiment elle. Elle semblait rassurée, et s’en alla après m’avoir dit qu’elle allait faire monter de quoi manger pour moi. J’acquiesçais avant de me laisser tomber sur mon lit. Je me rappelai alors que je devais appeler mes amis et m’empressais donc de le faire en composant le numéro de Yoongi.


    - On te croyait mort. - Vous attendiez mon appel ?- Et bien, je l’attends depuis la pause de ce midi.- Désolé, je n’ai pas eu le courage de le faire, j’ai eu l’impression que j’aurai fait une dépression tout l’après-midi si j’avais entendu vos voix. Les garçons sont avec toi ?- Oui, j’ai mis sur haut-parleur. Allez raconte nous donc cette première journée.- Et bien si on oublie le fait que je suis rentrée chez moi en larmes, j’imagine que ça s’est plutôt bien passé.- Minnie, tu peux tout nous dire, je sens bien à ta voix que tu ne vas pas bien. Jin ou la voix de la raison. Il savait toujours tout de mes états sans même me voir.  - Je n’aurai pas cru que vous me manquerez autant. Et puis, je crois que je me suis fait des ennemis, on m’a en quelques sortes bizutées et détruit toutes les notes que j’avais prises de la matinée. J’avais un peu la rage, mais je ne voulais pas me faire remarquer dès le premier jour. - Si j’avais été là, je leur aurais tous cassé la figure. Comment ose-t-il s’en prendre à toi, hurla un peu Yoongi.- Je savais bien que tu me sortirais ça, j’y avais moi-même pensé.- Mais pourquoi ils t’en veulent ? Parce que tu es nouveau ? Parce que tu es plus beau gosse ? Et puis, tu ne t’es pas fait un seul ami ?- C’est compliqué, disons juste qu’il y a ces trois gamins qui n’arrêtent pas de me suivre et les autres ne voient pas cela d’un très bon œil. Mais Namjun, je peux t’assurer que je suis tout de même plus beau gosse qu’eux tous.- Attends un peu. Trois gamins ?- Oui, un grand brun que j’avais rencontré durant ce week-end, qui est un peu bizarre. Enfin, ils le sont tous. Il y a un autre brun, lui, il m’a fait un peu peur au début, et puis il a toujours ce sourire débile collé sur le visage. Et le dernier, eh bien, il a l’air perdu dans un autre monde. Il a les cheveux teints en rose-mauve, c’est plutôt beau, mais lui aussi a un sourire étrange parfois. Enfin…- Tu nous as déjà remplacés. C’est Jin qui avait parlé et je pouvais entendre de la tristesse dans sa voix. J’aurais peut-être dû garder la présence de ces trois-là pour moi. C’était trop tard maintenant. - Non, j’aimerai juste qu’ils disparaissent de ma vue. Ils m’insupportent et en plus, c’est à cause d’eux que j’ai eu des problèmes aujourd’hui. Je ne vous remplacerai jamais,  vous m’entendez, jamais. Alors le prochain qui me sort une bêtise pareille, je viens pour lui botter les fesses. - Et bien voilà, je retrouve mon minnie.


Je ne relevais pas encore une fois, il ne fallait pas croire, mais je n’aimais pas tant que ça ce surnom. Ça me donne un côté bébé, que j’avais bien sûr, mais je n’avais pas envie que tout le monde le sache. Enfin, on continua de parler de tout et de rien. Ils me racontèrent leur journée, me disant combien c’était vide sans moi. Ça me rassurait en quelque sorte, cela prouvait que je comptais autant pour eux qu’ils comptent pour moi. Cela me fit grandement plaisir. Et pendant tout le reste de la soirée, mon sourire ne me quitta pas. Même lorsque ma mère me demanda de lui raconter ma journée au dîner, je pus mentir aisément sans rien laisser paraitre. Elle n’avait pas non plus à savoir ce qui se passait pour le moment. Après tout, la situation allait peut-être s’arranger non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Mer 12 Fév - 16:26

Il arrive à peine qu'il s'attire déjà des ennuis lol Mon petit Jimin T.T Soit plus poli avec les autres ! C'est pas la peine de rester dans ton coin rolala !

Et je déteste comment les autres lui disent qu'il les a déjà remplacé... Sérieux... Les meilleurs amis c'est irremplaçable même quand ils sont loin, c'est pas parce qu'on a d'autres amis qu'on les oublie x_x

Je vais te taper Jimin 'tention è_é
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Sam 15 Fév - 17:27

Lady : Et oui, il s'attire tout le temps des ennuis le pauvre ^^ Mais c'est un solitaire aussi. Il vit mal son déménagement.
Et puis, ses amis, ils plaisantent hin. Ils savent qu'ils vont pas être remplaçé ^^

The life is always complicated


Trio






Le lendemain, le même schéma se passa. La seule différence, c’est que je me suis réveillé sans avoir pour réveil ma mère. Je pris mon petit-déjeuner seul, et pris plus de temps pour me préparer étant donné que j’avais encore du temps. Je n’avais pas tellement envie d’y aller, mais avoir parlé un peu avec mes frères de cœur hier, me donna un peu plus de courage pour affronter cette journée. Yoongi m’avait un peu parlé seul avant de raccrocher. Il m’avait dit qu’il sentait que quelque chose de plus se cacher là-dessous, qu’il me connaissait mieux que moi-même. Il m’avait dit que je m’en rendrais compte plus tard, mais qu’en attendant, j’avais intérêt à ne pas le mettre de côté. Cela ne m’étonnait même pas d’ailleurs. Ce qui me faisait peur cependant, c’est que Yoongi avait toujours raison lorsqu’il disait quelque chose. Alors je ne savais plus vraiment quoi penser. Et malgré le long trajet jusqu’à l’école, je n’arrivais pas à réfléchir calmement. J’arrivais à l’école à l’heure de pointe, chacun se faisant déposer par leur voiture respective. N’ayant cependant pas envie d’attendre, j’ouvrais la portière et parti en direction de l’école sans même un coup d’œil pour le chauffeur. Le pauvre ne m’avait rien fait, je n’étais pas très gentil avec lui, mais au fond, je sais bien qu’il devait me comprendre. Je n’aimais pas le fait de venir ici conduit par quelqu’un travaillant pour mon beau-père. Enfin.
Hier soir, j’avais pu étudier quelque peu mon emploi du temps pour ne pas à le retirer à chaque fois pour savoir quel cours j’allais avoir. Il était encore tôt, il me restait environ une demi-heure avant que les cours ne commencent. Je décidais donc de monter sur le toit, seul endroit que je n’avais pas encore visité et qui selon ce qu’on m’avait dit hier disposé d’une petite air de repos. L’air y était frais et cela me fit du bien. J’étais allongé sur un banc et regardais le ciel. Je fermais les yeux un instant et en les ouvrants, je tombais sur un visage familier. Cependant trop surpris, je me relevais d’un coup cognant nos deux têtes.


    - Rappelle-moi de ne jamais te surprendre, dit la personne qui se trouvait face à moi en se frottant le front.- Désolé, mais quelle idée de te mettre au-dessus de moi de cette manière. Et puis pourquoi tu es là ?- Je viens souvent ici lorsque j’arrive tôt. Je n’aime pas les bruits qu’il y a en bas.- Je te comprends parfaitement là-dessus. - D’ailleurs, tu as pris exactement le même banc que j’occupe habituellement.- Ben ce n’est pas marqué Hoseok à ce que je vois alors je peux l’occuper.- Oh bien sûr. C’était juste une remarque calme-toi. Tu m’en veux toujours pour hier ?- Pourquoi le devrais-je, tu semblais plaisanter et puis tu m’as aidé. Alors je peux bien passer dessus.- Mais dis-moi, pourquoi t’être enfui de cette manière hier soir après qu’on vous ait sauvé, toi et Jungkook.- Cela ne te regarde en rien alors je n’ai pas vraiment envie d’en parler. J’avais capté un regard triste venant de sa part, je regardais donc simplement ailleurs pour ne pas avoir mauvaise conscience. - Tu ne veux pas devenir notre ami, tu t’isoles et nous rejettes. Je me demande bien ce qu’on a pu te faire pour que tu agisses de cette manière.- Vous n’avez rien fait. Rien du tout, c’est simplement moi qui ne veux pas. Et avant que tu me demandes encore pourquoi, sache que c’est une décision que j’ai prise lorsque je suis arrivé ici. Je ne voulais pas venir dans cette école, je voulais rester auprès des personnes qui comptent pour moi. Mais maintenant, je ne les verrai que pendant mes vacances, alors je vais faire avec. Mais je ne veux pas m’attacher parce que s’attacher fait vachement de mal. Finis-je tristement.


Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais à cet instant-là, Hoseok m’avait pris la main pour la serrer très fort avant de me prendre dans ses bras. Je ne le repoussais pas. Mais c’était étrange, je ne comprenais pas pourquoi il agissait de cette manière. Au bout d’un moment, je me rendis compte que des larmes de rage dévalaient mes joues, j’avais craqué devant lui, sans même m’en rendre compte. Je finis par me détacher, en m’inclinant devant lui, avant de partir le plus rapidement possible. En plus d’avoir dévoilé un peu de moi, je m’étais laissé aller dans les bras réconfortant de ce jeune homme, les choses n’allaient décidément pas comme je le voulais. Hoseok était en fait tout le contraire de ce que Yoongi aurait fait. Lui m’aurait donné une gifle, il m’aurait un peu crié dessus en me disant que j’étais un homme et que je pouvais passer au-dessus de tout cela. Il m’aurait donné un petit coup à l’épaule et serait parti en me laissant réfléchir. Voilà comment il réagissait lorsque je pleurais, et pourtant, c’était mon meilleur ami. Enfin, c’est embrouillé et plutôt triste que je pris place dans la salle. J’avais le regard plongé sur la table quand des mains apparurent dans mon champ de vision.


    - Et bien tu es encore là toi, je croyais t’avoir dit de déguerpir.- Et morveux t’écoute quand on te parler. Dit-il en me donnant un coup léger à la tête ce qui me fait lever les yeux. Toute tristesse était partie.- Oh mais c’est qu’il essaierait de me faire peur avec son regard noir.


C’était déjà trop pour moi, je me mis debout face aux trois personnes qui se trouvaient là. Ils se croyaient malin parce que plus nombreux, mais si je devais me battre, j’aurais au moins l’avantage d’être plus fort qu’eux. En tant que petit riche, il n’avait surement pas dû avoir affaire à toutes les bagarres auxquelles j’avais participé. Je sortis finalement de mes pensées lorsqu’une main se posa sur mon épaule, faisant un peu pression pour me forcer à m’asseoir. Posant moi-même ma main, je pressais son poignet de toutes mes forces en le retirant de là où il était.


    - On n’est pas amis à ce que je sache, alors ne t’avise pas de poser tes sales mains sur moi.- Non mais comment ils nous parlent l’autre.


J’esquivais facilement le coup-de-poing qui allait s’abattre sur moi, et arrêta aisément un autre qui venait vers moi. Poussant la table, je fis tomber celui qui leur servait de chef. Je donnais un coup de pied dans le tibia de celui à ma droite et une droite bien placé à l’autre. Je m’approchais de l’autre resté à terre, m’agenouillant près de lui.


    - C’est la dernière fois, tu m’entends, la dernière fois que tu t’en prends à moi. Lui chuchotais-je à l’oreille avant de reprendre ma place et de remettre la table comme elle était.


Ils finirent par partir, et personne ne dit plus rien et tous les regards que je sentais au départ étaient tournés ailleurs. Hoseok qui venait de rentrer dans la salle, accompagné de Jungkook et Taehyeong, vit leur tête et se retourna tout naturellement vers moi. Je pouvais voir dans leur regard qu’ils se demandaient si j’étais la raison de leur état. Mais je ne leur répondrais pas. J’en avais déjà assez fait aujourd’hui et puis je n’en avais pas l’envi. Je préférais retourner à la contemplation de ma table, jusqu’à l’arrivé de notre professeur de mathématique. Peut-être un des cours que j’aimais le plus. Et oui, j’aimais faire travailler mon cerveau, ça me permettait de ne pas sombrer dans l’imbécilité. C’est une chose que Namjun n’a jamais compris chez moi. Même Yoongi et Jin me trouvaient bizarre. Le pire, c’était que j’étais une nullité pas possible, il m’a fallu du travail et du temps pour être une bête en mathématique. Et j’en suis très fière. Je comprenais les choses plus facilement, ce qui me permettait de rêvasser la plupart du temps. Même quand le professeur m’interrogea pour savoir si j’étais capable de résoudre le problème, je pus le faire avec un petit temps de réflexion. Le pauvre pensait que je ne suivais pas et qu’il allait me prendre la main dans le sac. J’eus au moins le plaisir de le voir éviter de m’interroger durant le reste des deux heures de cours. Pendant la pause, je comptais me laisser à fermer les yeux quelques minutes, mais bien évidemment c’était sans compter la présence de mes trois … Je ne savais même pas comment je devais les appeler d’ailleurs.


    - Je suis étonné que tu sois aussi fort.- Suffit de bosser de son côté et les mathématiques deviennent tout de suite beaucoup plus faciles.- En fait, Hoseok parlait plutôt de ce que tu as fait aux trois autres, ils faisaient une tête quand on est rentré.- Oh, il m’avait un peu trop cherché et j’en avais par-dessus la tête de me laisser faire. Je les ai juste remis à leur place.- Trois contre un, tu en as du courage.- Avec Yoongi, on a été dans des situations bien plus critiques que cela.- Yoongi ?- Hum…c’est…enfin je ne saurais décrire qu’il est pour moi. C’est mon frère, mon meilleur ami, mon confident. La petite femme parfaite comme dirait ma mère. Réalisant à qui je parlais et la manière dont je parlais de Yoongi, je fermais ma bouche et n’osais plus lever les yeux vers eux. - C’est pour cela que tu ne voulais pas venir ici et que tu ne veux pas t’attacher. À cause de lui ?


Je ne répondis pas à la question d(Hoseoj, je me levais et marchais le plus vite possible pour quitter la pièce. Mais quel imbécile je faisais, pourquoi j’avais parlé de Yoongi. Ils allaient se faire des idées sur moi maintenant. Pas que cela me posait problème, mais je ne voulais pas qu’ils s’interrogent un peu plus à mon sujet. Enfin, j’arrivais près d’une fenêtre, je n’avais pas regardé, mais j’étais à l’exact opposé du couloir donnant sur notre salle de cours. Je me mettais face à la vitre, la tête appuyée dessus, la fraicheur me faisait du bien. Levant les yeux, je croisai ceux de Taehyeong. Il me regardait, il ne détournait pas les yeux. Et pour la première fois, je ne vis pas de sourire sur son visage, il me regardait comme s’il essayait de m’analyser, comme s’il essayait de déchiffrer ce que je pouvais cacher au fond. Son regard me dérangeait, je baissais alors la tête, les cours allaient bientôt reprendre de toute manière. Il devait me rester une dizaine de minutes avant que les cours ne reprennent, je n’avais pas envie de retourner en cours, mais je ne pouvais pas y échapper. C’était en trainant des pieds que je regagnais la salle, je ne levais pas les yeux du sol. Je ne comprenais pas pourquoi je me mettais dans un état pareil alors que rien de grave ne s’était passé. Si on oublie le fait que je ne voulais pas parler de moi. Il va vraiment falloir que je mette tout en œuvre pour ne pas leur parler. Je me dévoilais un peu trop. Déjà un peu ce matin avec Hoseok et maintenant devant les trois. J’avais l’impression de ne pas contrôler mes paroles, c’était vraiment affreux comme sensation. J’arrivais finalement dans la classe, la sonnerie n’ayant pas encore retenti, j’espérais simplement qu’aucun d’entre eux ne vienne me parler une nouvelle fois. Je n’avais décidément pas envie de parler de moi et de mes amis. Et pour une fois, la chance semblait être de mon côté, ils ne vinrent pas me voir, ils restèrent assis là où ils étaient, et le prof arriva. C’est avec soulagement que je vis les cours reprendre. Je pouvais au moins m’occuper l’esprit et ne plus penser à ce qu’on pouvait penser de moi, ou même penser à mes problèmes. Le temps passa et je ne quittai pas une seule fois le tableau des yeux, enfin sauf pour prendre quelques notes. D’ailleurs, j’étais un peu surpris que le prof arrête le cours un quart d’heure avant que sonne la fin du cours.


    - Eh bien, comme vous le savez, après vos quelques petites semaines de repos, suivent vos premiers examens de cette année. Alors j’espère que vous allez être à la hauteur et nous faire garder un bon classement comparé aux autres classes. Bien sûr, il vous sera interdit de manquer les cours pour avoir plus de temps pour réviser, il vous suffit de bien utiliser vos heures de libres. Les examens commenceront dans 3 semaines à partir d’aujourd’hui, au moins vous êtes prévenu maintenant. Sur ce, vous pouvez partir.


On pouvait dire que c’était des rapides ici, il y avait déjà des examens, et j’allais avoir pleins de choses à rattraper. D’ailleurs en passant près du bureau, toujours occupé par le professeur. Il m’arrêta pour me parler. Étant nouveau, il se doutait que je n’avais pas les cours du début d’année. Après tout, j’avais déjà manqué environ trois mois de cours, et ce n’était pas simple de tout rattraper. Que malgré tout, je ne pouvais pas manquer ses examens, et que je devais simplement faire de mon mieux, et qu’exceptionnellement, il ne me tiendrait pas vraiment rigueur si j’obtenais de mauvaises notes. Tant que je faisais mon possible, soit pour me procurer des notes, soit en travaillant dans les livres fournis ici. Dans un sens, ça me rassurait, mais allait savoir pourquoi quelque chose dans son regard et sa voix, me disait que j’avais plutôt intérêt à tout bien réussir. Pour le coup, je ne ressentais pas du tout une forte pression sur mes épaules. Je quittais la salle un peu plus abattu que d’habitude, j’avais faim, mais j’avais peur de me retrouver en face des trois autres si j’allais au restaurant scolaire. Mais je ne pouvais pas faire autrement, je ne pouvais pas rester sans rien avaler. Alors, tout en y entrant, je regardais la table qu’ils devaient occuper. Ils étaient tous les trois-là, discutant et souriant les uns aux autres. Assis à côté, il avait tout de même choisi de se mettre face à l’entrée. Il n’aurait donc aucun mal à me voir passer. Mais je comptais bien faire comme-ci de rien n’était. Et puis j’avais repéré une place vide un peu plus loin, je n’aurais qu’à aller là-bas et il n’y aura aucun problème. Fallait juste espérer que personne n’y aille, et quelle chance, il n’y eut personne. Cependant à peine avais-je posé mon assiette que j’entendais les rires, les messes basses. Qu’avais-je donc fais à cette école pour qu’on réagisse de cette manière avec moi ? Tout cela ne faisait que me couper un peu plus l’appétit, preuve de cela, je n’avais toujours pas touché à mon assiette alors que j’étais assis depuis un peu plus de cinq minutes. Une main apparut dans mon champ de vision et prit mon plateau, tandis qu’une autre me tira par le bras, aidait par une autre paire de main. Hoseok déposa mon plateau qu’il venait de prendre sur ma table, et prit place face à moi. Jungkook me lâcha le bras et s’assit à sa droite, tandis que Taehyeong me forçait à m’asseoir et gardait toujours ses mains sur mon bras. Il ne serait pas très fort, mais j’avais l’impression que son toucher me brûlait la peau. Je bougeais alors un peu pour lui faire lâcher prise.


    - Pourquoi est-ce que vous me forcez toujours à venir avec vous ?- Tu étais à la table de l’exclu, et on ne pouvait pas supporter les regards qui étaient portés sur toi. Dis alors Taehyeong.- Comment ça la table de l’exclu ?- Et bien après chaque évaluation, le dernier du classement est exclu de tout groupe. Et on le met seul à la table là-bas jusqu’au prochain examen.  Répondit alors Jungkook. - Et bien ça changera rien que je l’occupe maintenant, marmonnais-je assez bas en penchant ma tête vers mon assiette. Mais Taehyeong qui avait fait de même sembla entendre ce que je disais.- Je peux t’aider pour les cours si tu le veux. En te prêtant mes notes ou en t’aidant à réviser, me chuchota-t-il à l’oreille, me faisant frissonner par la même occasion.- Ce n’est pas fini de draguer là, regarde l’effet que tu lui fais le pauvre. Et puis ce n’est pas du jeu.- Mais j’ai rien fait, je lui proposais juste mon aide pour les cours. - Et je n’en ai pas besoin, je vais me débrouiller seul. Je vous l’ai dit, non ? Je ne veux m’attacher à personne, je ne veux être proche de personne alors je n’accepterais l’aide d’aucuns d’entre vous.- Comme tu veux.


Hoseok semblait vexer par ma réponse, mais je m’en fichais un peu, je n’avais pas besoin de son accord. Je faisais encore ce que je voulais et ils savaient tous que je ne voulais pas être leur ami. Mais aucun de ces trois imbéciles ne semblait s’en rendre compte. Au fond, il me rappelait vraiment ma première rencontre avec Jin et Namjun. Moi et Yoongi, on se connaissait depuis déjà un moment, et puis il était devenu ami avec eux. Mais allait savoir, moi, je ne les supportais pas, et il en avait eu marre de mon comportement et m’avait laissé pour eux. J’étais très en colère, et je ne pouvais plus les voir. Et puis au final, mon meilleur ami, me manquant trop, j’étais parti vers eux, et je me suis attaché aux deux imbéciles qui faisaient maintenant partie de ma seconde famille. J’étais simplement jaloux de la complicité qui s’était installée entre Yoongi et eux, mais au fond, c’était des garçons géniaux. Alors en les regardant rire, essayer de me faire rire, me parler même si je ne répondais pas, me faisait ressentir exactement la même chose. Peut-être est-ce que je ne voulais pas m’approcher d’eux parce qu’ils pourraient prendre une place trop importante dans ma vie ? Et puis c’est vrai qu’ils avaient l’air très cool. Enfin, j’avais tout de même pris ma décision, à partir de demain, je ne viendrais pas déjeuner, je me ferais apporter à manger par mon chauffeur. Je ne voulais plus me retrouver à leur table, à faire comme-ci on se connaissait depuis longtemps maintenant. Mais étant donné que c’était la dernière fois, je voulais bien faire un effort. Alors je participais un peu à la conversation, sans en faire trop. Et bien qu’ils furent surpris, cela semblait leur faire plaisir, et ils n’en demandèrent pas plus. Je me rendis compte que Taehyeong prenait un peu facilement ses aises. Il avait posé une de ses mains sur l’une de mes cuisses, et laissait sa tête tomber de temps en temps sur mes épaules lorsqu’il était trop mort de rire à cause de blagues d’Hoseok. J’étais gêné par ce rapprochement, mais je ne voulais pas le froisser en lui demandant de s’éloigner. Alors je le laissais faire. Je captais un regard malicieux dans les yeux de Jungkook et un de défi dans celui d’Hoseok, mais je ne fis pas cas de cela. J’avais passé un bon repas en leur compagnie, mais toute bonne chose à une fin. Alors je me levais pour déposer mon plateau, et pris la direction de la sortie. Je fus heureux de constater qu’aucun d’eux ne me suivirent.

Ayant maintenant deux heures de trous dans mon emploi du temps, je décidais de me rendre à la bibliothèque. Le professeur avait été assez gentil pour me faire la liste des cours à savoir pour les examens. Alors, j’allais commencer dès maintenant à prendre des notes dans les livres, pour pouvoir commencer sérieusement mes révisions. Enfin, c’était bien beau d’avoir de l’ambition, mais j’étais du genre à avoir plus une mémoire auditive que visuelle. Et même si je lisais ces livres et que je prenais des notes si besoin, j’avais l’impression de m’embrouiller et de ne pas savoir ce que j’apprenais. Je n’arrivais pas à retirer ce qui pourrait être important de toutes les informations contenus dans ces livres. Je pourrais tout aussi bien, tout apprendre.  Je finis donc par abandonner après une heure et me rendis une fois de plus sur le toit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Sam 15 Fév - 17:33

The life is always complicated


Ignorance





Je marchais tête baissé, j’avais besoin de repos. J’avais l’impression que tout me tomber dessus bien trop vite. Les examens arrivaient un peu trop vite pour moi, pas que je n’aime pas travailler. Enfin, peut-être parfois. Mais là, j’avais tellement de retard, et puis je ne m’intégrais pas ici. Alors comment pourrais-je m’en sortir ? Comment pourrais-je arriver à réussir quoi que ce soit ? Enfin à part les mathématiques, les autres matières ne me disaient rien qui vaille. Jetant un œil autour de moi, je constatais que le banc de ce matin était libre. Je m’y laissai alors tomber, Ferment les yeux, je les couvris d’un de mes bras avant de soupirer bruyamment. Je commençais à me demande si j’avais pris la bonne décision. Si m’isoler des autres n’allait pas me porter malheur. J’étais plutôt le genre de personne qui aimait aller parler avec les autres, qui aimait plaisanter avec tout le monde. Mais je n’y arrivais pas ici. Je savais pourquoi, il y avait même plusieurs raison à cela. Je ne voulais pas commencer à oublier ma seconde famille, la distance pouvait faire de nombreux dégâts, et j’avais peur de les oublier et qu’eux même m’oubli. Et puis, je ne voulais pas m’attacher aux personnes d’ici. Pour l’instant, la relation qu’avait ma mère avec cet homme était stable, mais je ne savais pas de quoi été fait l’avenir, et s’il finissait par en avoir marre de nous. S’il nous mettait à la porte et que je devais déménager une nouvelle fois. Je ne pourrais pas supporter une fois de plus, de perdre des personnes qui compteraient pour moi. Je me demandais si je ne ferais pas mieux de marcher avec une pancarte écrit en gros et en gras : Ne m’approchez pas, au risque d’y laisser votre vie. Qui sait ça pouvait marcher et je serais vraiment seul. Je ris cependant moi-même de ma bêtise pour avoir pensé cela.

    - Tiens, justement la personne à laquelle je pensais. Je te cherche depuis un moment maintenant.
    - Et bien je suppose que tu n’as pas assez cherché.
    - Je vois que rien n’a changé, tu es toujours aussi direct.
    - Pourquoi devrais-je changer ? Et puis Hoseok, tu ne devrais pas être avec Jungkook et Taehyeong ?
    - Ils sont en train de bosser et j’ai eu besoin de prendre l’air. Et j’ai pensé à toi.
    - Oh mais fallait pas voyons, bien sûr cela avait été dit sur un ton ironique. Soupirant, je baissais mon bras et me releva en position assise.
    - Tu me fais une place ?
    - Pas vraiment mais puisque tu es déjà assis, je te laisse la place.
    - Attends. On pourrait discuter non ? Je sais bien que tu ne veux pas qu’on t’approche, mais tu penses vraiment que rester seul soit une bonne chose. J’ai l’impression que tu n’en es que plus déprimé. Pour pouvoir te faire à la séparation avec tes amis, il faut que tu penses à autre chose.
    - Tu crois que je ne le sais pas ? Bien sûr que je le sais, je le sais même très bien. Mais je ne peux pas. Ma conscience ne le veut pas.
    - Tu as essayé de te rapprocher de quelqu’un pour voir ce que ça te fait ? Je ne pense pas. Alors laisse nous t’aider, on ne veut pas prendre la place de tes meilleurs amis. On aimerait juste un peu t’aider. Il s’était levé et s’était accroupi en face de moi. C’était plutôt une situation étrange. Alors tu acceptes ?
    - Tu as beau me sourire comme tu le fais, cela ne changera rien.


Je me relevais pour partir, mais il ne semblait pas le vouloir. Je ne m’étais même pas rendu compte qu’il me tenait les mains. Je tirais dessus pour me défaire de son emprise mais c’est qu’il avait de la force l’imbécile. Et puis pourquoi il continuait de me regarder sans se départir de ce sourire. Y’en avait marre. Je tirais un coup sec, mais il ne lâchait pas prise et en profita même pour tirer sur mes bras. Trop surpris, je partis en avant. Manquant de tomber en m’emmêlant les pieds. On était vraiment trop proche pour des personnes qui ne se connaissaient pas.

    - Je saurais te faire changer d’avis. Me chuchota-t-il à l’oreille avant de me lâcher mes mains.


Il restait là debout devant moi et je ne savais pas quoi faire. Mon téléphone vibrant dans ma poche, attira mon attention. Un message de Yoongi. Je me pressais alors de l’appeler tout en m’éloignant d’Hoseok qui ne bougea pas.

    - Ben alors, tu commences déjà à rater les cours ?
    - Non, me reste encore un petit moment de libre avant de reprendre les cours. Et toi ?
    - On a fini pour aujourd’hui et j’avais envie de t’appeler. Aller savoir pourquoi, je sens comme si tu avais besoin de moi.
    - Tu ne crois pas si bien dire. Si seulement tu ….


Je n’eus cependant pas le temps de continuer ma phrase. Une main venait de m’arracher mon téléphone des mains et cette personne venait de s’enfuir avec mon bien. Je commençais donc à courir derrière lui, mais c’est qu’il était rapide. Je commençais à le perdre de vue, et lorsqu’il tourna à l’angle d’un couloir, je perdis sa trace. Non mais ce n’était pas vrai, comment j’avais pu être aussi inattentif pour ne pas avoir remarqué quelqu’un derrière moi. Et puis pourquoi voler mon téléphone à moi ? Je jure que je tuerai ce Hoseok de mes mains la prochaine fois qu’il se trouverait sur mon chemin. Alors s’il m’avait approché, c’était pour ça ? Quoi il n’avait pas assez d’argent pour s’acheter un téléphone ou quoi. En plus, ce n’était même pas quelque chose de nouveau quoi, c’était un ancêtre mon téléphone. Finalement, j’allais me poser dans la salle de classe et j’attendis son retour. Il ne revint en compagnie des garçons qu’une minute avant l’arrivée du prof. Il déposa mon téléphone sur ma table avant de prendre place. Quoi, c’était tout, même pas une excuse, rien ? Ils se fichaient tous de moi ma parole, en plus résultat, je n’avais pas pu finir ma conversation avec Yoongi. Je ne suivis pas du tout le cours, et puis je m’en fichais. Et lorsque la cloche sonna, je prenais mes affaires et m’en allai à toute vitesse. Je voulais m’enfermer dans ma chambre et appeler Yoongi. Chose que je fis dès que je mis un pied chez moi, mais aucune réponse. Je reçu simplement un message dans lequel il me disait qu’il était en train de bosser et qu’il m’appellerait quand il aurait fini. Dire que j’étais sous le choc était un euphémisme. Il n’avait jamais, pas une seule fois, refusé un de mes appels. Qu’il soit en train de faire la fête, qu’il soit en compagnie de quelqu’un ou qu’il soit en train de bosser. De rage, je jetai le téléphone de l’autre côté de la pièce, enfin, il eut la chance d’atterrir sur un coussin. Je sortais simplement mes affaires et commençai à faire mes devoirs. Au bout de deux heures, je commençais à fatiguer et en plus, je n’étais pas totalement concentré. Me laissant tomber sur le dos, je fixais le plafond et soupirai un bon coup. Avant de fermer les yeux.

Une semaine maintenant que je les évitais comme on évite la peste. Ce n’était pas une mince affaire, mais j’y arrivais quand même. Déjà comme j’y avais pensé, je me faisais apporter mes repas et je mangeais toujours à des lieux différents pour qu’ils ne me retrouvent pas. Enfin, s’ils me cherchaient du moins. Je n’avais pas essayé de prendre d’information avec Hoseok pour savoir ce qu’il avait dit à mon meilleur ami, je m’en fichais un peu pour tout dire. Je ne parlais plus à Yoongi depuis ce fameux jour, donc depuis une semaine aussi. Je n’appelais que sur le téléphone de Jin et lorsque Yoongi le suppliait de passer le téléphone pour me parler, je raccrochais aussi sec. Il ne fallait pas me chercher. Ayant un peu plus de tranquillités, je passais mon temps à réviser, à rattraper mon retard. Le pire dans tout ça, c’est que j’avais une mystérieuse personne qui me donnait un coup de main. Chaque jour, je trouvais une pochette glissait dans mon casier. Qui contenait les notes des cours du début d’année. Je ne savais pas qui s’était, je ne reconnaissais pas l’écriture, et puis ça ne m’aurait pas servi à grand-chose, et la personne ne laissait aucun indice. J’avais essayé d’espionner pour voir qui ça pouvait être, mais ça ne m’avait mené à rien. J’avais même commencé par soupçonner le trio d’être en cause, mais après avoir constaté qu’il s’était délaissé de moi, je me suis dit que ça ne pouvait pas être eux. J’espérais cependant pouvoir trouver cette personne et la remercier. Après tout si je pouvais avancer aussi vite dans ma compréhension, c’était grâce à ça.
Enfin, aujourd’hui, j’étais rentré plus tôt à la maison, nous n’avions pas de cours de toute l’après-midi. J’allais passer mon temps à réviser encore. Ma tête finira par exploser, j’en suis sûr. Arrivé à la maison, je prenais un rapide déjeuné, ma mère étant de sortie avec son fiancé, j’étais seul. Puis direction ma chambre. À peine avais-je posé un pied dedans, que mon téléphone se mit à vibrer dans ma poche. Yoongi. Une fois de plus, j’ignorais son appel. Je savais que je devais le faire souffrir, et surtout le mettre en colère, mais je voulais tenir. Et puis, il ne fallait pas croire que je restais insensible, ne pas répondre à ses appels étaient un vrai supplice. Moi qui passais la quasi-totalité de mon temps avec lui, il commençait à me manquer l’imbécile. Alors au bout du douzième appel, n’en pouvant plus et surtout parce qu’il me déconcentrait dans mes révisions, je décrochais enfin le téléphone.

    - Je ne t’aurais pas cru aussi tenace.
    - Peut-être que tu ne me connais pas aussi bien que tu le crois.
    - Minnie…je ne vois pas pourquoi tu m’en veux autant.
    - Il t’a dit quoi ?
    - Qui ?
    - Te fous pas de moi Yoongi, Hoseok m’avait pris mon téléphone alors qu’on se parlait et je suis sûr qu’il n’a pas raccroché tout de suite.
    - Il m’a juste posé des questions sur toi.
    - …
    - Jimin … je ne lui laissais pas le temps de parler
    - Tu mens. Yoongi, tu n’as jamais su me mentir et tu n’as jamais essayé de le faire. Et là, tu ne te gênes pas. Tu ne m’as jamais raccroché à la figure, tu n’as jamais fait passer tes devoirs avant moi, alors je ne te crois pas. Et si tu ne comprends toujours pas pourquoi je t’en veux, alors j’ai vraiment été aveugle ces dernières années.
    - Jimin … pardonne moi. Je…réponds simplement à ma question d’accord.
    - Pourquoi je devrais le faire, et puis dépêche-toi, j’ai du travail.
    - Minnie… s’il-te-plait soit un peu plus coopératif.
    - C’est bon. Je t’écoute.
    - Tu t’es isolé, je me trompe ? Pourquoi ? Pourquoi tu as peur de faire confiance à d’autres personnes qu’à nous ? Pourquoi tu as peur de t’attacher à ses garçons ? Tu n’as pas confiance en l’amour que tu portes à Jin, Namjun et moi ? Tu crois que ça va disparaitre aussi facilement ?
    - Tu avais dit une seule question.
    - Oui, mais tu savais d’avance que c’était plutôt une avalanche de questions qui allaient te tomber dessus. Il avait raison en plus de ça, il me connaissait vraiment trop.
    - Tu as raison, je préfère rester seul. Parce qu’en vous quittant, je me suis fait la promesse de ne plus m’attacher. Ce n’est pas par manque de confiance ou quoi ce soit d’autre. Yoongi, tu ne les connais pas ces garçons. Jungkook est aussi malicieux que toi, tu peux l’être. Hoseok est aussi réconfortant et souriant que Jin. Et Taehyeong, il est aussi discret que Namjun. Je n’arrive pas à lire en lui. J’ai l’impression que si je commençais à trainer avec eux. Ce serait vous trahir, vous, quand je les vois, je vous vois, et ça me blesse. Je sais que vous compterez toujours pour moi, on a trop vécu ensemble pour que ça disparaisse. Mais j’ai peur, et tu n’es pas là pour me rassurer.  
    - …
    - Pourquoi tu ne dis plus rien imbécile ? C’est toi qui voulais que je parle.
    - Jimin, je serais toujours là pour toi, je suis désolé pour la dernière fois. Effectivement, j’ai un peu parlé à ce garçon. Il m’a raconté comment tu étais. Et ce n’est pas toi. Je lui ai dit, que ce n’était qu’une façade, au fond être aussi seul devait te détruire, mais tu dois t’en rendre compte seul. Alors je lui ai demandé de te laisser tranquille. Je te connais, mon minnie, je sais que tu es déjà attaché à leur personnalité. Tu es le genre de personne qui reconnait tout de suite la valeur de quelqu’un. Quand personne ne voulait de moi, parce qu’on ne voyait qu’un voyou. Toi, tu es venu, tu leur as prouvé que j’étais une bonne personne.
    - Mais c’est du passé, tout le monde a su voir qu’il s’était fier qu’à l’apparence, et qu’ils avaient eu tort.
    - Oui, c’est vrai, mais ne nous éloignions pas du sujet. Jimin, on ne t’en voudra pas, si tu deviens ami ou même plus avec eux. On t’en voudra cependant si tu te forces à faire le fort et rester solitaire. Et surtout, si en te rapprochant de quelqu’un, tu nous mets de côté.  Dernière chose, la prochaine fois que tu m’ignores aussi longtemps, je viendrais moi-même te botter les fesses.
    - Yoongi, je suis désolé. J’étais en colère, et j’étais mal de devoir t’ignorer. Mais tu sais que je t’aime.
    - Oui, après tout, je suis irrésistible.

J’éclatais de rire pour la première depuis cette semaine. Je me sentais mieux, on avait pu mettre les choses au clair et je me sentais vraiment désolé de ne pas avoir répondu plus tôt à ses appels. Mais les choses étaient réglées et c’était ce qu’il comptait. On continua à parler encore quelques minutes, mais je devais vraiment me remettre au travail. C’est donc avec réticence que je lui dis que je devrais raccrocher, et que je serais très peu disponible jusqu’au examen. Je pus enfin reprendre les révisions, mettant de côté tout ce qui me passait par la tête.

Vers 19h, une employée de la maison frappa à la porte pour me prévenir que les maitres de maison m’attendaient pour le dîner. Je laissais donc là mes affaires, et allai les rejoindre pour le repas. Ma mère me demande si tout allait bien, il lui semblait avoir entendu des cris un peu plus tôt. Je lui répondis que tout allait bien, que je me prenais juste un peu trop la tête avec mes révisions. Je préférais lui cacher la vérité, je ne savais vraiment pas comment elle pourrait prendre les choses, après tout avant de partir, elle ne semblait plus trop apprécier mes amis. Le repas fini, ma mère fut la première à se lever de table, elle avait un appel à passer et l’avait complètement oublié. Je restais donc seul avec mon futur beau-père, mais j’avais encore du travail qui m’attendait. Je m’apprêtais donc à me relever lorsqu’il m’adressa la parole.

    - En vrai, tu ne te prenais pas la tête avec tes devoirs n’est-ce pas ?
    - Je…non effectivement. Ça ne servait à rien de mentir, il semblait m’avoir percé à jour.
    - Pourquoi avoir menti ?
    - Je me suis un peu embrouillé avec mon meilleur ami. Et disons que depuis peu ma mère avait commencé à ne plus apprécié mes fréquentations. Alors que l’on se connait depuis l’enfance. Alors, je ne voulais pas qu’elle me dise une fois de plus, que je devrais les laisser de côté.
    - Je vois, je comprends. Sache que si tu veux en parler, et bien, je veux bien être là pour toi. Alors là, autant dire que j’étais extrêmement surpris. Ça ne doit pas être très facile pour toi.
    - Je…merci beaucoup.


Je ne savais pas trop quoi lui dire. Il semblait tout faire pour se rapprocher de moi. Il ne prenait même pas la défense de ma mère, il ne m’en voulait pas de lui avoir menti. Non, il essayait juste de me comprendre. Et au fond, cela me fit grandement plaisir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Sam 15 Fév - 18:18

Chapitre 5 : Bien fait pour eux à cette bande de laches !!!! J'ai trop aimé quand Jimin leur a réglé leur compte *o* J'adore comment petit à petit il s'ouvre à eux s'en sans rendre compte, mais j'espère qu'il va arrêter de les rejeter bientot T.T et puis cette phrase "- Ce n’est pas fini de draguer là, regarde l’effet que tu lui fais le pauvre." OMG !!!! Tu m'as tué !

Chapitre 6 : Moi au début : "Mais qu'est ce que tu fous Jimin !!!"
Moi quelques lignes apres "Mais qu'est ce que tu fous Hoseok !!!"
Puis après encore... "MAIS QU'EST CE QUE TU FOUS JIMIN O.O !!!!"
et 5 min après... "EOMEONI JE T'AIME YOONGI !"
et à la fin "Je t'aime beau papa :')"

Bref xD trop de sentiments dans ce chapitre, ça commence à avancer un ti peu. Je me demande bien qui donne des notes à Jimin o.o pour le coup j'arrive vraiment pas à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Mar 18 Fév - 19:58

Ah ma Sarah chou, je t'adore. Que ferais-je sans tes commentaires. Tes réactions me donnent toujours le sourire et j'adore ça ^^ Enfin, je vois que tu te pose des questions. J'imagine qu'on le saura bien assez tôt qui lui refile des notes. =P

The life is always complicated


Rapprochement





En arrivant à l’école ce jour-là, je repensais à l’appel que j’avais eu avec Yoongi hier. Si comme il m’avait dit, il leur avait demandé de me laisser tranquille, je n’avais pas à faire autant d’effort pour les éviter. Il le ferait eux-mêmes. J’étais donc un peu plus léger. J’arrivais, comme à mon habitude, à l’avance et me rendis directement sur le toit pour prendre place sur un des bancs. En y arrivant, je vis une personne déjà sur place, et pas n’importe laquelle. Il s’agissait d’ Hoseok, dès que son regard croisa le mien, il baissa la tête et s’en alla. J’avais bien raison, il respectait les paroles de mon meilleur ami. Je me demandais bien pourquoi d’ailleurs. Enfin, je ne voulais pas me prendre la tête, alors je me mis simplement assis à la place qu’il occupait plus tôt. La journée d’aujourd’hui serait un peu plus lourde que les autres, pas une seule heure de libre. Enfin, ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait avoir la belle vie après tout. Enfin, redescendant, je me rendis en classe et pris place. Le trio était déjà là, ils discutaient et se stoppèrent lorsque j’arrivai. Il semblait que malgré tout, ils soient tristes que je réagisse de cette manière avec eux, je me demandais bien comment il avait pu autant s’attacher à moi. Bon après, je me montais peut-être un peu trop la tête.
Les premiers cours de la journée étant fini, c’était l’heure du déjeuner, et pour la première fois depuis la semaine qui était passée, je pris mon repas au restaurant. Je fus le premier à arriver et prendre place sur la table qui leur était réservée. Les trois semblaient surpris de me voir là, ils prirent place face à moi. Un silence religieux régnait sur la table, cela changeait de d’habitude où Hoseok semblait toujours trouver quelque chose pour les faire rire. Je me sentais de trop sur la table puisqu’aucun d’entre eux, ne voulait parler. Mais je ne bougerais pas. Osant lever la tête, et je me rendis compte que trois paires d’yeux étaient tournées vers moi. Leur regard se reporta aussitôt sur leur assiette, enfin pas tous. Taehyeong me regardait toujours. Et je ne sais pas vraiment ce qui m’est passé par la tête, mais je lui ai souri timidement avant de me concentrer de nouveau sur ce que je mangeais. Tellement concentré d’ailleurs, que je ne remarquai pas qu’ils étaient partis. Je quittai moi-même le restaurant scolaire pour me rendre à mon casier et prendre les affaires dont j’aurais besoin pour mes cours. Mais trop pressé, je me cognai contre une personne, faisant tomber à terre tous ce qu’on avait en main.


    - Je suis vraiment désolé, j’aurais dû faire plus attention. Ramassant les affaires éparpillées, quelque chose m’interpella. L’écriture de cette personne ne me semblait pas inconnue. - Ce n’est rien, je ne regardais pas devant moi.- Tiens. Je tendis à Taehyeong ces affaires tout en me relevant.


On se releva, mais aucun de nous ne savait ce que l’on devait faire. Il finit par partir et me laissa là. Je trouvais cela étonnant et un peu perturbant. Après tout, j’avais pour habitude d’être celui qui part et laisse les autres en plan. Mais après tout, je l’avais peut-être un peu cherché. Je me rendis, la tête pleine de questions, vers la salle de cours. J’aurais aimé pour une fois, changé de place et ne pas me retrouver entouré de ces garçons. Les cours se déroulèrent relativement bien, si on oubliait les pauses. Mais le pire resta le dernier cours que l’on eut de la journée, mais plus que tout, de l’annonce qui fut faite.


    - Eh bien, j’espère que vous vous en sortez tous avec vos révisions. Parce que j’ai le malheur de vous annoncer, que vous aurez un travail de groupe à me rendre dans un mois. Chaque groupe sera composé de 4 personnes. Et je vous laisse le choix de former les groupes et de vous répartir les tâches. Je ne tolérerais aucun retard pour la remise du travail.


Je n’aurais pas pu mieux tomber. Franchement, je ne parlais avec aucune des personnes de cette classe. Et cela m’étonnerait que quelqu’un veuille de moi dans leur groupe. Je soupirai donc en rangeant mes affaires pour partir. J’arrivai à la voiture lorsqu’une main hésitante se posa sur la mienne. Me retournant, je tombais sur Taehyeong.

    - Désolé de te retarder, mais avec les garçons, on se demandait si tu étais pour que l’on travaille ensemble sur le projet à quatre.- Je…enfin vous êtes sûr de vouloir de moi ? J’étais quelque peu surpris. Après tout cela, je n’aurais jamais cru qu’ils me le proposeraient.- Bien sûr.


Il me tenait des deux mains et souriait. Je ne pus que lui rendre son sourire, encore une fois, avant de me détourner et de rentrer. Je ne savais plus vraiment comment réagir. Au fond, Yoongi avait bien raison, le simple fait qu’ils ne viennent pas me tourner autour, m’embêtait. J’aimais plus que je voulais le faire croire, le fait qu’ils essayent par tous les moyens de me faire rire. Au final, j’avais besoin d’eux. Ils égayaient ma vie plus que je ne l’aurais cru. Mon meilleur ami le savait, depuis le premier jour, il m’avait mis en garde et je n’y avais pas fait attention. Mais au fond, oui, je les appréciais énormément. Enfin, je ne devais plus penser à cela, j’avais encore du travail à faire. Prenant mon classeur, j’en retirai la pochette de mon aide secrète. Et là, ça fit tilt. Cette écriture, c’était la sienne. J’avais raison, depuis le début, c’était un des membres du trio qui me donnait ses cours. Il fallait que je pense à remercier Taehyeong.

Le lendemain, c’est tout heureux que je me rendis à l’école. Et oui, j’avais un grand sourire plaqué sur le visage. Au fond, j’avais vraiment l’impression d’agir dans le dos de ma seconde famille, mais ils m’avaient dit qu’ils me comprenaient. Ma décision avait été prise, j’allais faire mon possible pour me faire des amis, à commencer par eux. Je me rendis sur le toit et encore une fois Hoseok y était. Il allait partir en me voyant, mais je le retins par le bras.


    - Tu peux rester, tu sais. Ce banc ne m’est pas réservé, ni le toit.- Je pensais que tu ne voulais plus avoir affaire à nous.- Pour des personnes qui veulent travailler avec moi, tu as un drôle de façon de réagir. Comment pourrais-je travailler avec vous sans vous parler ?- C’est simplement pour ça alors ? Le travail finit, tu vas de nouveau nous éviter ?- Cela aurait pu être une solution, mais non. J’ai décidé de mettre de côté la rage suite à ce déménagement. Et de vous laisser une chance. - Vraiment.- Hum hum. J’accompagnais ma réponse d’un hochement de tête énergétique et d’un grand sourire. Hoseok sembla surpris.- Tu sais, quand tu es arrivé, je croyais que tu étais malade. Je ne t’avais jamais vu aussi souriant. Et je me demande toujours si tu n’es pas tombé sur la tête.- J’ai juste mis de côté mon masque de garçon froid. Tu as devant toi, le véritable Jimin. Celui que tout le monde aimait dans son ancienne école. Celui qui était toujours là pour les autres et qui voyait toujours du bien là où l’on ne voyait pas.- Eh bien, enchanté de faire ta connaissance Jimin.

On se serra la main comme-ci c’était la première fois que l’on se rencontrait. Il me faisait rire et je ne manquais pas de faire de même. Après tout, c’était moi le pitre dans notre ancien groupe. J’étais debout devant lui et je sautais un peu dans tous les sens, lui racontant des anecdotes. Je me sentais tellement bien avec lui à l’instant, que je pouvais aisément parler sans que les larmes me submergent. Bien que j’eus un petit pincement au cœur. Je me laissais finalement écrouler à côté de lui, malin comme j’étais, je m’étais fatigué seul. Et puis, il était temps d’aller en cours. Prenant sa main, je le tirais tel le gamin que j’étais vers la salle de cours. Autant dire que pour un changement de comportement, c’était un changement à 360°. D’ailleurs, Taehyeong et Jungkook, qui attendait à l’entrée de la classe furent surpris de me voir arriver en compagnie de Hoseok. Je croisais le regard surpris et souriant de Jungkook auquel je souris. Et puis, mes yeux tombèrent dans ceux de Taehyeong. Je ne saurais l’expliquer, mais j’avais l’impression de ressentir de la tristesse dans ses yeux, malgré le grand sourire qu’il arborait. Lâchant la main d’Hoseok, je lui fis de grand signe pour le faire rire, mais un vrai rire. Et quand ce fut chose faite, j’entrais dans la classe. Et alors, que je croyais que tout allait mieux. Voici que mes trois agresseurs faisaient leur retour. Ils me bousculèrent et me piétinèrent les pieds. Cependant, je n’allais pas me mettre en colère à cause d’eux, aujourd’hui, il me faudrait plus pour perdre mon sourire.

La matinée passa relativement vite, je reçus les regards noirs du trio cauchemars, mais je ne préférais ne pas répondre à leur provocation. Je me demandais ce qui avait provoqué une rechute de leur part. Enfin, bon. Après le déjeuner, on allait passer nos premières heures d’études à trois, pour commencer les recherches que l’on devrait rendre dans un mois. On avait décidé de faire une heure de recherche et une heure de révision pour les examens. Pour être un peu plus efficace, on se divisa en groupe de deux. J’allais donc avec Hoseok sur un ordinateur, tandis que les deux autres faisaient de même.


    - Tu es sûr que ça va aller avec Kan et les deux autres ?- Kan ?- Tu ne connais même pas le nom de tes agresseurs ?- Tu veux dire les trois imbéciles, tu sais, je préfère ne pas me préoccuper d’eux. Je ne sais même pas pourquoi ils m’en veulent autant. Ça c’était arrêté pendant un moment, mais ça a repris aujourd’hui. - Disons que leur petit chef avait eu un petit faible pour moi, mais je l’ai rejeté. Il ne doit pas voir d’un bon œil que je sois proche de toi. Du moins, qu’on le soit tous. - Oh … tu es du genre homophobe ? - Oh pas du tout, juste lui qui n’est pas mon type. Je devais avouer que je ne savais comment prendre ces mots, je n’eus pas à attendre longtemps. Non, mon type, à moi, ça serait plus de ton genre à toi.

Je ne pus m’empêcher de rougir comme un imbécile. Ce n’était pas tous les jours qu’on me sortait des phrases de ce genre. Je ne pouvais m’empêcher d’être gêné. Je me concentrais alors sur ce que l’on devait chercher et n’osa plus le regarder. Peut-être disait-il ça pour me taquiner après tout, il semblait prendre un malin plaisir à le faire. Enfin, tout ça pour dire que je me sentais un peu bizarre de rester à côté de lui. L’heure passa heureusement très vite, et on se rassemblait sur une table tout d’abord pour réunir nos trouvailles, avant de commencer nos révisions. Si au départ, tout était plutôt calme, rapidement Jungkook et Hoseok commencèrent à faire des blagues, détendant l’atmosphère. Je blaguais donc avec Hoseok, oubliant un peu pourquoi j’étais gêné tout à l’heure. Mort de rire, j’étais presqu’affalait sur lui. Sentant cependant un regard insistant sur nous, je croisai le regard de Taehyeong. Il ne semblait pas autant s’amuser que nous, et même pire, je dirais qu’il était un peu en colère. Jungkook lui pinça alors les joues, lui demandant d’être un peu plus souriant et de ne pas prendre les cours aussi sérieusement. Il détourna le regard, mais le sentiment que j’avais ressenti lui, n’avait pas disparu. Je ressentais de la tristesse, et de la honte. Allait savoir pourquoi. On continua cependant nos révisions, finissant à temps pour rejoindre la salle de cours. Jungkook me fit passer un mot, me demandant si j’étais d’accord pour me joindre à eux pour aller au café où l’on s’était rencontré la seconde fois. J’acceptai, précisant que je préférais déposer mes affaires avant. Eux aussi allaient faire de même, je présume. C’était donc excité que j’assistais à la fin des cours, je pressais même le chauffeur de faire au plus vite. Et c’est à pied que je me rendis au café. Je fus le premier arrivé, suivi  de près par Hoseok. Aucun de nous deux n’osaient prendre la parole. Ce fut finalement moi qui commençais la discussion.


    - Désolé si j’ai pu te paraitre bizarre tout à l’heure. - C’est le fait de te dire que tu étais mon type qui t’a fait cet effet ?- Je n’ai pas vraiment l’habitude pour tout dire. Je suppose que ça m’a fait plaisir.- Oh…tu es donc attiré par la gente masculine. - On va dire, que ce soit masculin ou féminin ne me gêne pas.- J’en étais sûr.


Bon, ce n’était pas le genre de conversation que l’on devrait tenir d’habitude, mais bon. Le sujet avait été lancé et je devais m’expliquer. C’est d’ailleurs à ce moment-là que Jungkook fit son entrée avec Taehyeong. On commanda à boire et on parla de tout et de rien. Il me posait des questions sur moi, sur mon ancienne vie. Je répondais plutôt vaguement, n’ayant pas encore envie d’en parler. Hoseok était très tactile en plus de cela, il n’arrêtait pas de me tirer à lui, de poser ses mains sur les miennes. Je ne savais plus où me mettre, mais j’essayais de paraitre le plus normal possible. Puis vint l’heure pour se séparer, Hoseok me proposa de me raccompagner chez moi, j’insistais pour lui dire que ce n’était vraiment pas la peine, mais il ne semblait pas voir les choses de cette manière. C’est donc en sa compagnie que je pris le chemin du retour, on ne parlait pas, mais je l’entendais chantonner une musique qu’il avait en tête. C’était plutôt apaisant. On arriva assez rapidement devant chez moi, je le saluais et lui souhaitais une bonne soirée. Il me fit de grand signe avant de reprendre le chemin inverse. J’espérais qu’il n’avait pas fait un grand détour à cause de moi. Entrant à la maison, ma mère me sauta presque dessus, la pauvre c’était inquiétait de ne pas m’avoir vu. Je lui expliquais que j’étais sorti boire au café avec des amis de l’école. Et pour la première fois depuis longtemps, je vis un sourire magnifique sur son visage. Elle semblait heureuse que son fils s’intègre enfin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Mar 18 Fév - 20:09

The life is always complicated


Choix à faire





Dernier week-end de révision. Je commençais un peu à être stressé. Je ne savais pas si j’avais pu rattraper tous les cours comme il le fallait. Les pochettes de notes de Taehyeong apparaissaient toujours dans mon casier. Je n’avais toujours pas eu le temps de le remercier de faire cela pour moi, et puis j’avais peur qu’en le faisait, il arrêterait. Alors j’ai attendu. Et je continuais d’attendre la fin de ces examens pour le faire. Durant les deux semaines qui suivirent, le jour de ma grande décision. Je m’étais rapproché du trio. Je m’entendais avec chacun d’entre eux. Je m’étais surtout rapproché d’Hoseok. Allait savoir pourquoi, j’avais l’impression qu’il me comprenait et qu’il était plus simple de parler avec lui. Je m’étais vraiment bien intégrer avec eux, et mes malheurs étaient venus avec. Le trio cauchemars trouvait un malin plaisir à vouloir me faire du mal. Entre les chaises qu’ils tiraient pour que je tombe au sol, les croche-pieds, les blagues de mauvais goût dans mon casier. Je ne savais plus où donner de la tête. Jungkook s’était proposé pour leur remettre les idées en place, mais je ne voulais pas qu’il s’attire des ennuis à cause de moi, alors je n’acceptai pas son aide. Et puis, tant qu’il n’essayait pas de m’atteindre physiquement, ça allait, non ? Enfin, bref. C’était le dernier dimanche de révision. Les examens avaient lieu demain, ainsi que mercredi. Autant dire que ça allait être une excellente semaine. Mais histoire de ne pas se prendre trop la tête, les garçons m’avaient invité à sortir avec eux. J’acceptais volontiers, après tout, j’avais besoin de respirer. J’eus la surprise de voir Hoseok à l’entrée de la maison, il était venu me prendre. On alla ensuite rejoindre les autres au cinéma, ce serait un film d’horreur. Bon en pleine après-midi, ça n’avait pas tellement de charmes, mais c’était toujours mieux que rien. Et puis, j’adorais les films d’horreur. Je me retrouvai assis entre Taehyeong et Jungkook, au plus grand malheur d’Hoseok, qui aurait presque fait une scène pour être à côté de moi. C’était marrant de les voir se battre pour moi. Enfin, curieux, j’osais jeter un œil sur les trois gamins qui m’accompagnaient. Hoseok boudait, mais semblait concentrer sur le film. Si Jungkook lui était concentré dans le film et qu’il mangeait son popcorn tranquillement. Taehyeong lui semblait crisper sur son siège, j’avais même l’impression qu’il regardait le film les yeux à moitié fermés. Ou qu’il écoutait simplement les sons. S’il avait eu un coussin, j’étais presque sûr qu’il se serait caché derrière. Ne sachant pas vraiment ce que je pouvais faire pour l’aider, je lui pris la main, qui tenait fermement l’accoudoir. Et je dessinais des petits cercles au creux de sa main, pour l’apaiser. Cela sembla marcher, il continua de regarder le film, sursautant par moment, mais il avait l’air moins terrorisé et cela me fit grandement plaisir. Je gardais donc sa main contre la mienne tout le long du film. Une fois la séance finit, on atterrit au café pas loin de chez moi. C’était un peu devenu notre base de rassemblement. Et cela leur faisait toujours rire lorsque je leur disais cela. On venait de s’asseoir lorsque mon téléphone se mit à sonner. Regardant l’identifiant, je me serais presque frappé la tête contre la table. Je me levai alors et m’éloignai un peu


    - Yoongi, je te supplie pardonne moi et ne me tue pas. J’étais tellement pris par mes révisions que je ne t’ai pas appelé une seule fois.- Si ce n’est que pour tes révisions, je ne vais pas t’en vouloir. À ces mots, je me sentis un peu mal. Après tout, je ne lui avais toujours pas dit. - Yoongi, je t’aime, tu n’en doutes pas n’est-ce pas ?- Hum hum, bon ce n’était pas une réponse qui présageait quelque chose de bon pour moi.- J’ai quelque chose à te dire. Eh bien, disons que j’ai fait comme tu me l’as dit. J’ai mis au placard mon moi maussade, et je me suis présenté à eux, tel que j’étais. Et ça a marché, je me suis fait des amis dans la classe. Il y a même une fille avec qui je m’entends bien, on aurait dit toi, mais en garçon.- Et pour les trois garçons dont tu me parlais ?- Tu avais raison. Je m’étais déjà attaché à eux, et maintenant, on est souvent ensemble. C’est sûr que ce n’est pas comme quand j’étais avec vous. Mais ça me permet de me sentir moins seul. Même si au fond, j’ai l’impression de vous trahir et de vous remplacer pour ne pas souffrir.- Minnie, je t’interdis de dire ça, tu sais que c’est faux. Tu ne nous remplaces pas, d’ailleurs les prochaines vacances, tu viens chez moi. Et tu verras que rien n’a changé. - Oui, bien sûr. Je ne changerai mes plans pour rien au monde. Mais, dis, tu ne m’en veux pas n’est-ce pas ?- Comment pourrais-je t’en vouloir lorsque tu me parles sur ce ton. Mais la prochaine fois garde à toi, et pense à appeler Jin et Namjun. Ils s’inquiètent pour toi.- Je le ferais ce soir en rentrant. Si tu les vois avant, dis-leur bonjour de ma part, et donne-leur de mes nouvelles. - Je le ferai, sinon, tu fais quoi ?- Et bien…on se détend un peu avec les garçons. Les examens commencent demain et on avait tous besoins de prendre l’air. On est dans un café. - Je ne vais pas t’accaparer plus longtemps alors. Passe-leur un salut de ma part. J’avais l’impression qu’il était blessé, même si je ne pouvais pas voir la tête qu’il faisait.- Tu sais, on peut parler encore un peu. Ils peuvent attendre. Et puis ça fait longtemps qu’on n’a pas discuté tous les deux. - Jimin…- Bon, d’accord. Mais je te rappelle plus tard, et tu as intérêt à répondre sinon, pendant les vacances, tu devras faire attention que je ne te tue pas dans ton sommeil.- Mais oui, comme si tu le pouvais.


Je riais un bon coup, avant de lui envoyer plein de bisous et de ranger mon téléphone pour rejoindre les autres. Il avait déjà commandé à boire. Il connaissait mes goûts à force, et j’étais déjà servi à mon retour. Je leur passai le salut de Yoongi, et après cela, on commença à discuter. Ils semblaient vouloir savoir ce que l’on s’était dit, mais je n’avais pas envie d’en parler. Je me tournais vers Taehyeong, et lui demandai s’il s’était remis de ses émotions. C’était bien la première fois que je voyais quelqu’un aussi effrayé par un film. Les autres se mirent à rire, tandis qu’il se referma sur lui-même. Je lui donnai alors mon plus beau sourire, avant de le prendre dans mes bras. Tout en lui donnant des petits tapes dans le dos, je lui soufflais les mots que Yoongi avait soufflait à Jin une fois. « Ne t’inquiète pas petit bout, les monstres n’existent pas. Ils ne viendront pas te chercher, et puis pense à moi et tu oublieras tous tes malheurs. » Le rire de Jungkook et Hoseok avait redoublé à mes mots. J’avais pris un peu le ton d’une mère, ce qui pouvait être comique. Taehyeong, lui, ne boudait plus, il me regardait en souriant. Eh bien comme quoi, Yoongi m’était d’une grande aide même en n’étant pas là. Grâce à lui, j’avais pu remonter le moral d’un ami. Enfin, l’après-midi passa vite, et on dut se séparer pour rentrer faire une dernière lecture. Cette fois-ci, ce fut Jungkook qui tenait à me raccompagner chez moi. À croire que c’était une manie chez eux, mais j’acceptais tout de même. Le chemin avec lui, cependant, fut beaucoup moins silencieux.

    - Dis-moi Jimin, est-ce que tu aimerais notre petit Taehyeong ?- Comment …euh…et bien oui, je l’aime comme je t’aime toi...enfin tu me comprends. Vous êtes mes amis.- C’est pour ça que tu fais toujours attention à lui, et que tu cherches par tous les moyens à ce qu’il soit toujours souriant et heureux ?- Bien évidemment, c’est une de mes spécialités. - Et pour Hoseok ?- Eh bien… je ne sais pas trop. Je m’entends très bien avec lui, je me sens en sécurité et je peux le parler facilement. - D’accord. Je te demanderai juste de faire ton choix, pour ne pas faire souffrir le plus fragile des deux.


On arriva devant chez moi, et je ne pus rien ajouter. Il me fit un bisou sonore sur la joue avant de partir en courant. Je ne savais vraiment pas comment je devrais prendre ses mots. Notamment, sa dernière phrase. Ne pas faire souffrir le plus fragile des deux. Mais qu’entendait-il par-là ? Ah franchement ce Jungkook avait toujours le don de me mettre la tête sans dessus-dessous. Enfin, en arrivant, je fis ce que je m’étais promis, après tout, j’avais besoin d’en parler à Yoongi. Je l’appelais alors et lui racontai un peu mes semaines depuis notre dernier appel. Je lui parlai aussi de ce que m’avait dit Jungkook, lui-même semblait un peu surpris. Par quoi, je ne savais pas, il s’était tout simplement mis à rire. Mais je dus couper cours à la conversation, lui disant que je devais appeler Jin avant le diner pour lire tranquille ce soir avant de me coucher. Autant dire que lorsque la dite personne répondu au téléphone. Je me suis fait passer un véritable savon, et par lui et par Namjun qui se trouvait avec lui, mais il avait fini par pleurer en me disant qu’il avait eu peur que je l’abandonne. Je le réconfortai donc, lui racontant des blagues, ainsi que mes journées. Je lui demandai de me porter chance pour les examens qui commençaient demain. C’était vraiment une belle journée aujourd’hui. Je crois qu’elle n’aurait pas pu mieux se finir. Passer du temps avec les garçons et pouvoir parler à mes frères, m’avaient fait un énorme bien. Et le fait d’être ignoré au repas ce soir-là ne me fit rien. Ils m’avaient donné assez de forces pour tout supporter.

Les examens étaient passés à une vitesse folle. J’ai tout fait pour ne pas stresser et je pense avoir réussi. Du moins, j’espère. Ce jour-là était le dernier jour, je sortis de la classe claqué. M’étirant de tout mon long, faisant craquer chaque os de mon corps. Je sentis alors un poids me tombait dessus, tournant la tête, je me rendis compte que c’était Jungkook. Il semblait épuisé, le pauvre. C’est sûr qu’avec un ami comme Taehyeong, il avait dû réviser tellement, qu’il n’a pas du beaucoup se reposer. Et maintenant toute sa fatiguée se faisait voir.


    - Ne te gêne pas surtout. Je ne suis pas un ours en peluche.- Jiminnieeee laisse-moi en profiter encore un peu. - Pourquoi tout le monde a cette manie de me trouver des surnoms.- Parce que tu es irrésistible.- C’est pas faux. J’attrapais ses mains qui pendaient le long de mon corps et les ramenèrent autour de mon ventre. Chose que je faisais souvent avec Yoongi.- Ne vous gênait pas pour nous surtout.- Soyez pas jaloux. Jiminnie fait office d’ours en peluche pour moi aujourd’hui. - Ah d’ailleurs, tu viens à la soirée que Jungkook organise ? demanda Hoseok.- Soirée ?- Oui, chaque fin d’examen. L’un de nous organise une fête, on invite ceux dans la classe. - Je croyais que vous n’étiez pas amis avec les autres.- Mais une fête à trois ce n’est pas intéressant. Cette année, on a innové en n’invitant que les personnes qui t’apprécient.- Trop de gentillesses. Mais bien sûr que je viendrais. Je ne manquerai ça pour rien au monde. Mais je dois vous laisser, je dois passer des coups de fil. À ce soir. Jungkook, tu viendras me chercher.


Après une réponse de sa part, je m’éloignais pour rejoindre mon chauffeur. J’entrais à la maison et téléphonai immédiatement à Yoongi. Je savais qu’à l’heure qu’il était, il serait avec Jin et Namjun. Je pus leur parler à tous les trois et finis, comme on en avait l’habitude, de parler avec Yoongi seul à seul. Je lui racontais un peu mes deux jours d’examens, mais aussi comme ça se passait avec les garçons. Comment je me sentais avec eux, mais aussi à quel point, eux trois me manquaient terriblement. Je finis par mettre fin à la conversation pour me préparer pour ce soir, d’ailleurs Jungkook n’allait pas tarder, j’allais devoir l’aider à tout organiser. Et j’eus raison, il arriva cinq minutes après que je me sois préparé. Il n’habitait pas vraiment loin de chez moi, alors on put se rendre chez lui à pied. On parla un peu de ce qu’on allait faire de la soirée, à vrai dire, j’appréhendais énormément. Il m’arrivait toujours des trucs bizarres quand j’étais dans des soirées. Espérons que celle-ci fasse exception à la règle.

Les préparations se passèrent super bien, Hoseok et Taehyeong ayant eu pitié, ils nous avaient donné un coup de main. J’étais resté près de Jungkook, on avait entamé une conversation que l’on voulait finir. Puis les invités commencèrent à arriver. Je m' étais alors planté dans un coin de la pièce, un peu éloigné. Je n’avais tout de même pas l’habitude d’être entouré de ces personnes que je côtoyais tous les jours. Je regardais les trois autres se mêlaient à la foule, me faisant parfois des signes, je ne faisais que leur sourire. J’aimais bien rester seul, du moins avant qu’un blonde fasse son apparition devant moi.


    - Eh bien, tu n’as pas l’air de t’amuser ici, petit Jimin.- Sunghee, il est vrai que je t’aime beaucoup, mais arrête de me rappeler que je ne suis pas très grand. - Tu n’arrives même pas à prononcer le mot petit, t’es vraiment un cas désespéré. - Avoue, ça t’amuse de te moquer de moi.- Bien sûr.- Tu me fais décidément de plus en plus penser à mon meilleur ami.- Oh et bien, il faudrait qu’on se rencontre un de ces jours alors. - Qui sait, cela se fera peut-être un jour.- J’en suis persuadé. Bon ben, je vais me mélanger à la foule, n’hésite pas à faire de même… Petit Jimin, ajouta-t-elle, tout en souriant et en partant.


Je ne dis rien et la regardai simplement en lui tirant la langue. Je sais, c’était une réaction très mature de ma part. Jetant de nouveau un regard circulaire sur la pièce, je vis Taehyeong assis seul dans un des canapés. Je me déplaçais pour me rendre à ces côtés.


    - Déjà fatigué ? lui demandais-je en prenant place.- Pas vraiment, mais je voulais m’asseoir un peu. Et toi, tu n’as pas l’air de beaucoup t’amuser.- Tu es bien la deuxième personne à me le dire. Pourtant, je ne m’ennuie pas. D’ailleurs, il y a une chose que je voulais te dire.- Comment, tu devrais te rapprocher, avec tout ce boucan, je ne t’entends pas beaucoup. L’écoutant, je me rapprochais au maximum de lui, lui parlant à l’oreille.- Je voulais te dire merci. Merci de m’avoir aidé pour mes révisions. Merci de m’avoir passé tes notes. Et oui, je savais que c’était toi. Mais surtout merci d’être mon ami. Lorsque je me décollais pour le regarder, un grand sourire était plaqué sur son visage, il semblait heureux et cela me rendit moi-même très heureux. - Jiminnie vient danser. Jungkook venait de me prendre une main, Hoseok arriva derrière lui et fit de même. Ils me tirèrent sur la piste improvisée. - Faut vous mettre à deux, pour arriver à me faire danser. - Non, mais ça évite plus de résistances.


Je ris à la réponse de Jungkook, mais finis par lâcher un petit cri lorsqu’Hoseok me tira vers lui. Il me fit tourner, un peu trop d’ailleurs. J’en perdis un peu mon équilibre, et l’alcool ingurgité n’aidant pas, je basculais vers l’arrière. Voulant l’agripper pour ne pas tomber, je réussis seulement à l’entrainer avec moi. Par chance, on tomba sur le canapé, juste à côté de Taehyeong. J’étais mort de rire, à en avoir mal aux côtes. Du moins, jusqu’à ce que je me rende compte de la proximité entre le visage d’Hoseok et le mien. Il était vraiment très beau, là tout de suite. Et je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé. Je sais juste que la distance entre nos deux visages avait été comblée et que ses lèvres se posèrent sur les miennes. Il m’embrassait et je ne le repoussais pas. J’aimais son baiser, j’avais même fermé les yeux pour mieux l’apprécier. Si, je ne l’avais pas fait, peut-être aurais-je surpris le regard heureux et triste de Jungkook. Peut-être aurais-je vu que toute trace de bonheur avait disparu sur le visage de Taehyeong, et que dans ses yeux, on pouvait voir que son cœur venait d’être brisé.




Dernière édition par Shinnie le Mar 18 Fév - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Mar 18 Fév - 20:42

Chapitre 7 : JE LE SAVAIIIIIIIIS !!!! C'était Taehyeong *o* je l'ai flairé à un kilomètre!!!! Et puis l'idée du travail à 4 je dis YES YES YES ! J'aime le changement de comportement MAIS !!! Taehyeong est jaloux O.O et Hoseok !!! J'ai pas les mots vraiment u.u

Chapitre 8 : C'est quoi cette fin de chapitre ? O.O Je le savais que les embrouilles allaient venir, pauvre Taehyeong ;_; il doit etre détruit, je crois que si j'étais à sa place je partirai juste en pleurant. NON NOOOOOOOOOOOOOOOOOOON NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON ;_____;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Jeu 20 Fév - 18:22

Ma fidèle lectrice. Je te nem tu sais ? Je suis méchante, je le sais. Je vais essayer de me faire pardonner. Ou peut-être que tu vas me tuer ^^

The life is always complicated


Tu me déteste ?





Si Jungkook n’avait pas été là, je ne me serais surement pas réveillé ce matin. Note pour moi-même, ne jamais accepter de faire une fête avec ces imbéciles alors qu’il y a cours le lendemain. Les yeux à moitié fermés, je quittais les bras d’Hoseok avec qui je semblais avoir passé la nuit. Je trébuchais en marchant sur son pied, le réveillant par la même occasion. Je me rendis dans la salle de bains pour me préparer. Il était très tôt, mais après tout, on était quatre à se préparer. Je fis le plus vite possible, pour pouvoir laisser la place. De retour dans le salon, je ne vis personne, j’entrepris de rejoindre la cuisine où je vis Jungkook affalait sur le plan de travail. Je me laissais tomber à côté de lui, soupirant bruyamment. Il releva la tête, me fit un sourire compatissant avant de me faire un geste de la tête pour me montrait la cafetière. Je me laissais alors glisser sur le sol pour me servir un café avant de me laisser tomber de nouveau là où j’étais.

    - C’est la première et dernière fois que j’assiste à l’une de tes fêtes en pleines semaines.
    - T’arrive encore à faire de longues phrases, toi.
    - On va dire que même mort, je parle beaucoup.
    - Après les cours, vous vous devez de venir m’aider, mes parents me tueront sinon en rentrant du boulot.
    - D’ailleurs, ils n’étaient pas là.
    - Non, j’ai eu quartier libre. D’ailleurs, tu as fini par choisir. Je ne savais pas vraiment à quoi il faisait référence quand finalement une vision me revient en tête. Tu avais oublié ?
    - Non, comment aurais-je pu ? En fait, je suis tout de même un peu perdu.
    - Je suis de ton côté, mais soit sûr de tes sentiments avant de t’engager.
    - Merci, d’être là.


Je voulais lui dire autre chose, mais je baissais simplement la tête à la vue de la personne qui entra. Je ne savais pas pourquoi je baissais la tête en le voyant, mais c’était instinctif. J’avais peur de croiser le regard de Taehyeong et ne pas en comprendre la raison me rendait malade. Cependant, lorsque je sentis des bras entouraient ma taille, et une tête se poser dans le creux de mon cou, je relevais la tête. Jungkook n’avait pas bougé d’à côté de moi et Taehyeong était assis en face, il ne restait qu’une personne. Un léger sourire apparut sur mes lèvres alors que je mettais mes mains sur les siennes. Étions-nous en couple ? Je ne savais pas, mais étant donné qu’il agissait de cette manière, je présumais que oui. Cela ne me dérangeait pas. Je n’ai plus fait confiance à quelqu’un depuis un moment, et avec Hoseok, je me sentais bien. Je me laissais alors tomber un peu en arrière, me posant contre son torse. Ce fut Jungkook, qui me ramena sur terre en nous précisant que l’on devait prendre notre petit-déjeuner au plus vite, pour ne pas arriver en retard. Une fois fini, on se rendit à la voiture qui nous attendait depuis un moment. Le chauffeur dut faire au plus vite pour nous faire arriver à l’école à temps. Je le plaignais d’ailleurs. C’est donc en courant qu’on se rendit en classe, je fus heureux de constater qu’on n’était pas les seuls à tirer une tronche de six pieds de long. Et oui, faire la fête en pleine semaine n’allait à personne. Enfin, comme à mon habitude, je reçus des regards noirs, même si aujourd’hui, ils semblaient un peu plus intenses. Peut-être, était-ce le fait qu’Hoseok continuait à me tenir la main. D’ailleurs, je me demandais pourquoi personne ne criait au scandale. On s’était tout de même embrasser devant pas mal de personne hier. Jungkook sembla savoir à quoi je pensais puisqu’il me souffla à l’oreille que lorsqu’il s’agissait d’eux, les gens laissaient tout passer et puis, il n’y avait aucun mal. Je fus très surpris, mais ne préférai rien dire. Le professeur venait de faire son entrée après tout.

    - J’espère que vos examens se sont bien passés et que vous avez tous fais de nombreux efforts. Pour une fois, les professeurs et moi-même, nous nous engageons à vous donner vos résultats dans les deux semaines qui suivent.


Tout ce qu’on pouvait dire, c’est qu’ils étaient vraiment très rapides ici. J’étais tout de même très étonné, mais ce n’était pas plus mal. Enfin, même cette annonce ne réussissait pas à me réveiller complètement. J’étais fatigué, je m’endormais presque sur ma table. Mais je ne semblais pas être le seul. Heureusement que lutter était une de mes spécialités, une des personnes au premier rang n’avait pas eu cette force. Résultat, il s’était pris une craie en pleine tête, autant dire que cela nous donnait un peu plus de force pour ne pas nous endormir. Toute la matinée a été un calvaire et c’est en soupirant de bonheur, que je quittais la salle pour aller manger. J’en avais presqu’oublié les garçons. Mais un bras autour de mes épaules me rappela à l’ordre. Je tournais simplement la tête pour sourire à Hoseok. D’ailleurs, je me demandais comme j’allais parler de cela à Yoongi.
Installé, je prenais place là où je le faisais d’habitude. La seule différence fut, qu’au lieu de Taehyeong, ce fut Hoseok qui se mit à côté de moi. On commença à manger tranquillement, lorsque je sentis quelque chose de froid couler dans mes cheveux, dans mon dos et rapidement sur mon visage.

    - Oh excuse-moi, mon verre a glissé de mon plateau.
    - Te fous pas de nous Kan, on sait tous que tu l’as fait exprès.
    - Mais regardez-moi ça, Hoseok qui prend la défense de son petit chéri.
    - T’aurais aimé être à sa place, non ? Le visage d’Hoseok semblait devenir rouge de rage, et je suppose que pour Kan s’était la même chose.
    - Je reviens.


Je me levais et ne prenais pas garde à ce qu’ils disaient. Ce qui coulait en ce moment sur moi n’avait rien d’une boisson ou bien de l’eau. J’aurai plutôt dit de la soupe de je ne sais quel légume ou une sauce. Je rentrais dans les toilettes pour me nettoyer le plus rapidement possible. J’enlevais ma veste et ma chemise aussi. Fallait que j’essaye de faire partir les taches. Je finissais de me nettoyer moi, et m’apprêtais à laver mes vêtements lorsqu’une main apparut devant moi.

    - Je n’ai pu que te trouver ça.
    - Merci beaucoup Taehyeong. Où sont les autres ?
    - Ils finissent de manger, Jungkook essaie de calmer un peu Hoseok. Sinon tu veux de l’aide ?
    - Oh, tu sais ça va aller. Il ne me laisser pas le temps de finir ce que j’avais à dire, qu’il me mit la tête sous l’eau pour laver mes cheveux qui semblaient toujours être sales. Merci beaucoup.


Je me levais, mes cheveux tombants devant mes yeux. On n’avait rien pour les essuyer mais bon tant pis. Je le regardais, il souriait tristement, je ne savais pas pourquoi, mais je ne pus m’empêcher de le prendre dans mes bras, il passa ses mains dans mes cheveux pour enlever la mèche devant mes yeux. Je finis par lui dire que l’on devrait rejoindre les autres.

Hoseok semblait toujours un peu à cran, je pris place à côté de lui et lui passai la main dans le dos. Lui chuchotant à l’oreille qu’il ne devait pas se prendre la tête pour cela. Que je n’avais rien, que ce n’était rien. Il sembla se calmer et cela me fit un peu plus plaisir. Il fallait vraiment que je trouve à moyen de me faire respecter par ces trois imbéciles avant qu’il n’y ait un meurtre. Enfin, je ne préférais ne plus y penser et assista aux cours sans me prendre la tête. Et quand l’heure fut finie, je rentrai directement chez moi, j’oubliais que je devais donner un coup de main à Jungkook pour ranger sa maison. Mais pour le coup, ça ne comptait pas vraiment, j’avais besoin de parler à quelqu’un. Et seul Yoongi conviendrait. Je ne savais pas s’il avait fini les cours, mais j’essayais tout de même de l’appeler sans réponse. Faudra que je réessaye plus tard. En attendant, mon téléphone se mit à sonner et je répondais directement. Hoseok.

    - Tu es parti bien rapidement, tu ne viens pas chez moi.
    - Jungkook ? T’appelles avec le téléphone d’Hoseok ?
    - Oui, il manque que toi. D’ailleurs, on est sur haut-parleurs, puisqu’on bosse en même temps.
    - Je suis un peu fatigué, tu sais. Je ne pense pas venir.
    - Jiminnie, ne m’oblige pas à venir te chercher.  
    - Kookie, dis-je tout en soupirant. C’est bon, j’arrive.


Je ne voulais pas, mais après tout, je m’étais engagé à le faire alors autant respecter ce que j’avais dit. Me levant, je quittais la maison en annonçant à ma mère que je partais aider un ami. Elle me laissa partir sans trop chercher de quoi il s’agissait. C’était bien mieux d’ailleurs. Je sortais donc de chez moi et commençai ma route vers chez lui. Quel ne fut pas ma surprise de tomber sur Taehyeong. Un sac rempli de boisson en main, je n’eus pas de mal à deviner pourquoi il n’était plus avec les deux autres. On ne se parla pas, on restait à côté, marchant dans un silence, tout de même un peu dérangeant. Je ne comprenais pas pourquoi, mais je sentais que quelque chose avait changé. La peur d’avoir le fin mot de toute cette tension entre nous, faisait que je n’osais pas entamer la conversation. Je priais presqu’intérieurement pour arriver au plus vite. Je précipitais à l’intérieur de la maison, et sautai sur Jungkook, qui failli tomber à la renverse. Mais rapidement des bras m’encerclèrent et me tirèrent, mon dos trouvant appui contre un torse musclé. J’essayai de m’échapper, mais fini par rendre les armes quand les mains de Jungkook commencèrent à me chatouiller. Ils se mirent bientôt à deux, et je ne pus rien faire d’autre que rire. Je savais qu’il faisait ça pour me calmer les nerfs, et je les en remerciais intérieurement. Cependant l’un d’entre eux restait à l’écart. Taehyeong. Jungkook s’en rendant compte, me lâcha pour aller vers lui. On finit par se mettre au travail. Je n’arrivais cependant pas à me concentre sur ce que je faisais, l’attitude de Taehyeong me dérangeait au plus haut point. Pourquoi ? Pourquoi était-il si triste ? Lui était-il arrivé quelque chose ? La main d’Hoseok se posant sur moi une nouvelle fois, me tira de ma réflexion. Nous avons fini lorsque les parents du brun arrivèrent, je les saluais avant de partir. Je marchais les mains dans les poches, j’étais fatigué et je n’avais qu’une envie, me laisser tomber dans mon lit. Un bras qui se posa sur ma hanche, me fit relever la tête.

    - Hoseok ? Tu n’es pas resté avec eux ?
    - Non, je voulais te raccompagner.
    - Tu…tu veux passer à la maison ?


Bon, il n’y avait vraiment rien qui se cachait sous cette proposition. Mais je suppose qu’étant avec lui, je pouvais l’inviter à la maison. Même si l’heure du dîner n’allait pas tarder, je ne pense pas que maman allait le mettre à la porte. J’eux raison, elle sembla très heureuse que j’amène quelqu’un pour une fois. Le repas fut très animé et joyeux, mon beau-père me regardant avec un sourire. Une vraie soirée en famille. Ma mère proposa à Hoseok de passer la nuit ici, et je ne pus rien dire. On monta dans ma chambre, j’étais très gêné mais bon, je me suis rappelé sur le coup, que je devais appeler quelqu’un. Lui donnant des vêtements, je lui indiquais où était la salle d’eau pour qu’il puisse se laver. Et moi, je passai mon coup de fil.

    - Jimin, excuse-moi, je n’ai pas pu te rappeler, ma batterie m’a lâché.
    - T’inquiète… Yoongi, j’ai vraiment besoin de parler. Je me sens totalement embrouillé.
    - Minnie, je te connais, je savais d’avance que quelque chose n’allait pas. Raconte.
    - Déjà, les choses semblent empirer avec les trois autres imbéciles qui semblent me chercher un peu plus jour après jour. J’ai envie de les tuer, je te jure.
    - Ne te gêne pas alors, je suis sûr que tu ne feras que les effrayer. Enfin, il y a surement autre chose alors, j’attends.
    - On s’est embrassé avec Hoseok. Je crois que ça devait arriver, je m’entends énormément avec lui.
    - Mais ?
    - Je me sens mal, j’ai l’impression que depuis hier, Taehyeong ne veut plus me parler, et il a l’air triste ou il cache sa tristesse.
    - Minnie … je sentais de l’exaspération dans sa voix. Tu aimes Hoseok ?
    - Bien sûr.
    - Alors arrête de te prendre la tête, d’accord ?
    - Ok. Je te laisse alors. Tu passeras le bonjour aux garçons pour moi.


J’étais perdu. Je ne savais plus vraiment quoi penser. Je me sentais mal parce que j’avais l’impression que Yoongi ne me croyait pas. Est-ce que j’aimais Hoseok. Je savais que je l’aimais, mais je ne savais pas vraiment quelle était la véritable nature de ces sentiments. Amitié ou amour. Je ne savais pas. Mais je ne préférai ne même plus y penser lorsqu’il fit son apparition. Je pris sa place dans la salle d’eau. Quand j’en ressortis, je le trouvais debout à la même place que tout à l’heure. Je m’avançais vers lui en souriant, et lui tendis la main. Il l’attrapa et je l’attirais à moi, pour lui faire un câlin.  Je le tenais fortement contre moi, avant de m’éloigner et de mettre mes bras autour de son cou. On se regardait droit dans les yeux, il me faisait un grand sourire. Me mettant sur la pointe des pieds, je me rapprochais de lui, sa prise sur mes hanches s’intensifia. Je posais mes lèvres sur les siennes, tout en fermant les yeux. C’était bien la première fois, depuis hier. C’est doux, tendre et très chaste comme baiser. Me décollant de lui, je lui pris la main pour l’amener avec moi jusqu’au lit. On ne ferait rien, mais j’avais besoin de sentir ses bras autour de moi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Jeu 20 Fév - 18:38

The life is always complicated


Pourquoi ?





Les jours passèrent et avec Hoseok, on s’était un peu plus rapproché. Taehyeong était redevenu comme avant, il souriait et s’amusait avec nous. Cela avait eu le don de me rendre plus léger. J’étais vraiment heureux. Et cela se ressentait. En plus de cela, depuis la fois où Kan et ses amis s’étaient amusés à mes dépens au restaurant scolaire, ils n’avaient plus rien tenté. Heureusement pour moi. Je m’étais aussi rapproché de Sunghee, cette jeune fille me faisait tellement penser à Yoongi, que ça en devenait flippant. Mais, comparé aux autres filles, elle étalait moins son argent et c’est ce qui faisait sa simplicité. Enfin, les cours s’étaient plutôt bien passés aussi, et aujourd’hui allait être affiché nos résultats ainsi que notre rang. Autant dire que j’étais très, mais alors là, très stressé. On avait cours avec le professeur responsable de notre classe ce jour-là, le professeur de mathématique. Enfin, il arrêta les cours un petit avant la pause du matin.

    - Les résultats sont tombés et je dois dire que je suis très impressionné. Vos résultats sont meilleurs cette année. Je tiens particulièrement à féliciter Park Jimin. Pour une personne qui a dû tout rattraper en aussi peu de temps, tu t’es très bien débrouillé. Félicitation à toi. Sur ce, vous pouvez partir et aller voir vos résultats.


Je sentis le rouge me monter aux joues, lorsque la plupart des têtes se tournèrent vers moi. Je n’avais pas autant l’habitude des compliments. Cela me faisait toujours bizarre. Et puis, même en sachant que j’avais pas mal réussi mes examens, savoir mes résultats me faisaient toujours peur. Hoseok me prit la main pour me rassurer, Jungkook et Taehyeong faisaient un peu les pitres, mais rien à faire. On arriva finalement devant le tableau d’affichage, je vis des expressions surprises sur les visages des personnes qui s’éloignaient. Sunghee vint vers moi, tout sourire, pour me féliciter. On jeta alors à notre tour un coup d’œil, et là, ce fut le choc. J’étais classé 2nd. Alors si ça ce n’était pas la 4ième dimension. Je n’en revenais pas, et la première chose que je fis, c’était de me retourner vers Taehyeong. Je lui pris les deux mains, lui fis un câlin, tout en le remerciant encore et encore.

    - Que lui vaut autant de remerciement ? questionna Hoseok
    - Il me prêtait ces notes, c’est grâce à ça que j’ai pu rattraper mon retard.
    - Félicitation à toi petit Jiminnie, faudra qu’on fête ça, me dit alors Jungkook.
    - Oui, ce week-end, hors de question de le faire en pleine semaine.
    - Tu accepteras de venir chez moi tout de même, faut que je fête ma quatrième place.
    - Bien sûr. Mais franchement vous êtes tous les trois dans le Top 5 à chaque exam. Acquiescement unanime. En fait, si vous ne vous aimiez pas au début, c’était parce que vous vous faisiez la guerre pour être premier ? dis-je pour plaisanter mais cela ne passa pas comme je l’attendais.


À ces mots, chacun perdit son sourire. Eh bien, il semblerait qu’une fois de plus, j’avais fait une erreur sans m’en rendre compte. Hoseok me prit de nouveau la main, et on monta sur le toit. C’était une chance, mais jusqu’au déjeuner, nous n’avions aucun cours. On prit place sur le banc habituel, du moins, je pris place, étant donné qu’eux s’étaient mis face à moi. Il semblerait qu’ils allaient me parler de quelque chose, mais qu’est-ce que cela pouvait-il bien être ? Je me sentais quand même bien bête à l’instant. Ils finirent par s’accroupir face à moi.

    - Tu te rappelles du jour où l’on a été coincé dans les vestiaires. Je t’avais dit que notre histoire, tu devais mériter pour la connaitre.
    - Je m’en rappelle.
    - Eh bien, on a décidé que tu étais apte à l’apprendre.
    - Mais, ici, à l’école. N’importe qui pourrait l’apprendre, non ?
    - Non, pour tout dire, personne ne vient ici. C’est un peu notre propriété. Ok, je comprends pourquoi je le voyais toujours vide ce lieu maintenant.
    - Bon, pour ne pas trop t’embrouiller, on décidait que ce serait Jungkook qui t’expliquerait.
    - Ok, mais vous me faites un peu peur quand même.
    - Je t’avais dit que lorsque l’on s’était rencontré, on ne s’aimait pas du tout. Et pour cause. Nos pères étaient amis avant notre naissance. Ils ont chacun créé leur entreprise, et chacun d’eux sont devenus célèbres et riches. Mais c’était la guerre. Alors, en tant qu’enfant, on a voulu faire comme nos pères, alors on se faisait la guerre. Dans le temps, on venait de commencer les cours dans cette ville, c’était il y a trois ans maintenant. Enfin, ça avait commencé depuis petit, mais ça ne compte pas tellement. Alors, Taehyeong avait fait la connaissance et s’était lié d’amitié avec un garçon ici. Kan. Tiens, j’allais enfin comprendre pourquoi il m’en veut. Taehyeong avait l’air d’être heureux grâce à lui, alors on a voulu détruire cette amitié. Hoseok lui avait opté pour le rapprochement, faire s’attacher l’autre pour le rejeter. Moi, j’avais opté par un moyen autre. Fouiller dans leur passé pour pouvoir les mettre plus bas que terre. Il en aurait voulu à Taehyeong, puisque c’est à cause de lui que tout ça arrivait.
    - Attends un instant, j’ai vraiment du mal à croire que vous agissiez comme cela. Enfin …. Reprends.
    - Hoseok a réussi à se rapprocher de lui, et finalement Kan a fini par délaisser Taehyeong. Il a voulu se venger. Je t’épargne les détails. Mais à cause de la guerre que l’on se livrait, pour mettre l’autre plus bas que terre, on a blessé une personne qui n’avait rien demandé. Lorsque l’on s’est rendu compte de ce qu’on devenait, ça nous a fait réaliser à quel point, on avait été bête. Mais il était trop tard pour faire marche arrière. Et au final, ces désaccords ont fini par nous rapprocher. Nos pères ont appris pour nous, ils ont fait une sorte de réunion. On a appris que malgré leur rivalité et leur petite guerre, leur amitié n’avait jamais cessé. T’imagine le choc. Depuis ce jour, on a fait la paix et on est devenu inséparable. À force de se détester, on avait appris tellement sur les uns sur les autres, qu’on aurait cru que l’on était ami depuis l’enfance. Pour l’école, au départ, tout le monde avait peur de choisir un camp et n’osait approcher aucun de nous. Mais quand on est devenu amis, tous voulaient être notre ami pour être sûr d’avoir de bonnes connaissances. Alors, on les a tous rejetés et somme restés à trois.
    - Alors si je résume, vos pères sont connus et influant. Amis depuis longtemps, ils se font tout de même des petits coups bas. Vous vous détestiez, mais à cause de votre embrouille, vous vous êtes rapproché. Et vous avez rejeté tout le monde parce qu’ils étaient plus intéresse par qui étaient vos parents, que par qui vous étiez vous. Et si Kan est comme il est maintenant, c’est à cause de vous.
    - C’est à peu près ça.
    - Vous aviez peur que je devienne comme les autres, c’est pour ça que tu ne voulais pas me le dire plus tôt.
    - Il y avait de ça, mais au fond, on savait que tu ne saurais pas comme eux. Je l’ai senti lorsque l’on s’est parlé au café la deuxième fois.


Eh bien, pour tout dire, j’étais assez étonné. Je n’aurais jamais cru ça. Mais, j’étais content qu’ils m’en parlent. Alors, si Kan m’en voulait autant, c’est parce qu’eux s’étaient amusés de lui pour le jeter. Au fond, je le comprenais ce jeune homme, il n’était pas en cause. Mais ce n’était pas de ma faute non, plus. Enfin, espérons que ça change maintenant. Je leur demandais alors à chacun de se lever. Je fis un câlin à Jungkook, en lui disant que je savais qu’il n’était pas un manipulateur et qu’il n’avait plus à s’en vouloir. Je serais Hoseok dans mes bras, et lui dis qu’il ne devait plus s’inquiéter pour Kan. Que c’était vrai qu’il avait mal agi, même très mal, mais ce qui est fait et fait, et il n’y peut rien. Il ne doit pas se sentir mal à cause de ça. Je finis par Taehyeong, oui, il me semblait tellement plus fragile qu’eux à l’instant, que je préférais finir par lui. Je lui dis qu’il ne devait pas cacher ses émotions, et qu’il ne devait pas s’en vouloir d’avoir voulu se venger. Que se sentir trahir était une chose qui nous faisait faire des choses que l’on ne ferait jamais. Après tout, je le savais pour l’avoir vécu moi-même. Enfin, je devais leur faire penser à autre chose, mais j’étais content qu’ils me révèlent un peu de leur passé. Je me laissais tomber sur le sol, entre Taehyeong et Hoseok. Et on reparla de ce fameux classement, avec tout ça, je n’avais pas pris connaissance de la personne qui allait à ce jour se retrouver isoler. Lorsqu’Hoseok me donna le nom de cette personne, j’eux l’impression que mon calvaire allait augmenter. Le reste de la journée fut tranquille, jusqu’au moment du déjeuner. Je n’osais pas regarder la table isolée, je ne voulais pas croiser le regard de Kan, qui allait surement me foudroyer du regard. Je restais près de mes trois anges gardiens de toute la journée. Je passai même un coup de fil à ma mère pour lui annoncer que je resterais chez Hoseok ce soir. Je crois qu’elle avait des doutes suites à notre relation. Pourtant, on ne faisait pas grand-chose lorsque j’étais seul avec lui. Ce fut donc la première fois que j’entrais chez lui. Sa mère m’accueillit chaleureusement et le dîner se passa très bien. Comme je l’avais fait pour lui, il me prêta des vêtements pour que j’aille prendre une douche. Je pris ensuite place sur son lit. Je me sentais vraiment mal à l’aise. J’étais seul, et je me rappelais mes premières expériences. Ben, oui, fallait pas croire que j’étais un saint. Mais j’avais peur de sauter le pas avec lui. C’était complètement débile. Il revint alors et s’installa à côté de moi. Il posa ses lèvres sur la mienne, et à la manière dont ses mains se posèrent sur mon corps, je sus de suite que ce soir allait être différent des nuits où l’on ne faisait que parler.

Le lendemain, je me levais dans les bras d’Hoseok. Je m’y sentais bien et me calla un peu plus contre lui. Je savais qu’on avait cours aujourd’hui. Mais je n’avais pas envie de me lever et lui non plus.

    - Bien dormi ?
    - Avec toi à côté de moi, comment ne pas bien dormir. Et toi ? Tout va bien ?
    - Oui, ne t’inquiète pas pour moi, je ne suis pas une personne en sucre, faut plus pour m’épuiser.
    - Content de le savoir. Tu reviendrais chez moi ce soir ?
    - Les soupçons de ma mère seront vérifiés si j’accepte. J’aurais aimé, mais je ne peux pas élire domicile chez toi.
    - On traine encore un peu au lit ?
    - Y’a cours, on va être en retard.
    - Et alors ?


Je ne vous explique pas la suite, mais effectivement, on arriva en retard. Le regard noir du professeur fit que l’on se tenait bien droit en cours ce matin-là. Jungkook lui ne s’arrêtait pas de glousser, j’avais envie de le cogner, mais fallait rester discret. Première fois de ma vie que j’essayais de me faire aussi petit que possible. J’aurais tué Hoseok pour le coup, il avait l’air de s’en foutre complètement quoi. Comment il pouvait agir aussi calmement, alors que je souffrais pour trouver une position confortable sur ma chaise. Enfin, je n’aurais surement jamais dû penser à cela, je baissais la tête et constatai que je n’avais rien suivi du cours. Super. La pause arriva, et je laissais ma tête se cogner assez fortement à la table, je lâchais une plainte de douleur. Une main se posa sur le dessus de ma tête pour y mettre un bordel pas possible, je savais d’avance qui s’était.

    - Kookie, si tu ne veux pas mourir, arrête ce que tu fais.
    - Dans ton état, tu me fais vachement peur.
    - Pourquoi vous étiez en retard ce matin ?
    - Ben voyons Tae, t’as pas vu leur rougeur ce matin, et puis regarde-moi la magnifique marque que Jimin a dans le cou. À mon avis, la soirée et le matin a dû être bien mouvementé. Vous auriez pu vous abstenir pour arriver tôt.
    - Le lit était tellement confortable ce matin, je ne voulais pas le quitter moi.
    - Arrêtez de parler de ça, imbéciles. On nous regarde là, soupirais-je.
    - Bon, je reviens.


Je regardais Taehyeong partir, jetant un regard aux deux autres, ils haussèrent les épaules. Eux, non plus, ne savait pas ce qui se passait. Je me levais à mon tour, et leur expliquai que j’allais me passer un peu d’eau sur le visage, fallait que je fasse partir la fatigue, mais surtout que je le retrouve, lui. Ils me firent un sourire, Hoseok m’attira à lui et me vola un bisou, je le repoussais tout aussi rapidement, tout timide. Il fallait que je retrouve Taehyeong, mais je ne savais même pas où il avait pu partir. J’avançais dans le couloir, et commençai à entendre une discussion dans laquelle mon nom était mentionné. Curieux et ayant un mauvais pressentiment, je passais la porte des toilettes pour tomber sur Kan et ses acolytes. Deux d’entre eux étaient placés de chaque côté de Tae et l’autre en face de lui semblait le menacer. Mais pourquoi ne faisait-il rien ? Je croyais que ces trois débiles avaient peur de s’attirer leur foudre. Enfin, personne n’avait encore constaté ma présence.

    - Alors Taehyeong, encore une fois, tu t’es fait voler par Hoseok. Ça commence à devenir une habitude, non ? Kan venait de poser la question en posant sa main sur le bras de Tae qui ne réagissait pas.
    - Enlève tes mains de là et laisse le tranquille. Tous les regards se posèrent sur moi.
    - Mais regardez-moi qui voilà. Va retrouver ton petit ami, et laisse nous tranquille.
    - Il en est hors de question. Kan fit un geste de la tête aux deux bras fort qui s’avancèrent vers moi. L’un me prit les deux bras tandis que l’eau s’apprêtait à me frapper. Mais ça n’allait pas se passer comme ça. Donnant un coup de pied à celui qui était devant moi, j’arrivais, non sans mal, à faire lâcher la prise sur mes bras pour cogner celui se trouvant derrière moi. Arrête d’envoyer les autres faires le sale boulot. Je te l’ai dit non, à trois, vous n’êtes pas de taille contre moi, maintenant allez-vous en. TOUT DE SUITE.
    - …Tu as tout attendu ? Je me retournais vers Taehyeong, les autres ayant déguerpi.
    - Non, pas vraiment, juste la dernière phrase. Mais …
    - Ne cherche pas à savoir et arrête de te faire du souci.
    - Mais on est ami Taehyeong, c’est normal.
    - Non, je…je ne veux pas. Arrête de me suivre.


Dire que j’étais étonné, serait un peu loin de la réalité. Que lui avais-je fait ? Je n’en avais aucune idée et cela ne me faisait que sentir un peu plus mal. Je retournais en classe le cœur lourd, Hoseok me regarda avec un sourire que je lui rendis mollement. Je n’étais plus d’humeur. Cela dura toute la journée, toute la semaine. Ni Hoseok, ni Jungkook n’avait pu me tirer les vers du nez. Taehyeong ne me parlait plus, mais personne ne l’avait remarqué, parce qu’il croyait tous que c’était moi qui avais refait une chute et que je ne voulais plus leur parler. Et bien tant pis.

Les jours sont passés, bien trop vite, j’avais essayé de retrouver le moral. Je passais la plupart de mon temps chez Hoseok. Il essayait de me remonter le moral même s’il ne savait pas ce qu’il se passait. Les deux meilleurs amis de Tae avaient fini par comprendre que quelque chose n’allait plus entre lui et moi. Yoongi aussi d’ailleurs. Mais je n’avouais toujours rien. On se voyait tous, tous les jours, mais je ne lui parlais pas. Les vacances de Noël approchaient bientôt, plus que quelques semaines. Et je ne voulais pas aller chez mes amis sans avoir réglé le problème. Un soir, alors que l’on ne s’était pas vu de la journée, j’appelais Jungkook pour qu’il me donne l’adresse de Taehyeong. J’aurais pu demander à Hoseok, mais j’avais l’impression qu’il aurait tout fait pour m’accompagner. Et je ne le voulais pas, il fallait que je règle ça seul avec lui. Je fus étonné de constater que l’on ne vivait pas tellement loin les uns des autres. J’étais à quelque pas de sa maison, lorsque je sentis des mains m’attirer dans l’impasse dans laquelle je passais.

    - Mais regardez-moi qui voilà ? Tu t’apprêtais déjà à tromper Hoseok avec son meilleur ami, tu ne manques pas de culot.
    - Kan, ferme là, tu ne sais rien.
    - Toi, ferme là. Tu sais, tu ne devrais pas marcher seul, et encore moins sans regarder qui tu peux croiser.
    - Comment ça ?


Je n’eus pas à chercher plus longtemps, derrière lui, quatre jeunes hommes que je ne connaissais pas s’approcher dangereusement. Les deux gros bras s’avancèrent vers moi, je n’avais pas une échappatoire. J’essayais de bouger pour qu’il ne m’attrape pas. Mais je n’eus aucune chance, ils m’attrapèrent chacun un bras. Je voulus donner des coups de pied, mais ils semblaient plus malins que les deux autres imbéciles qui trainaient d’habitude avec Kan. Le premier coup arriva, mais j’essayai de retenir mes cris. Des larmes me montèrent aux yeux à chaque coup. Je n’en pouvais plus, tout mon corps souffrait et mes jambes ne me tenaient plus. Et les cris sortirent d’elle-même, faisant écho au rire sadique de ceux qui me battaient. Ils m’auraient lâché, je n’aurais même pas eu la force de fuir. D’ailleurs, ma tête rencontra violemment le sol, j’avais l’impression de me vider de tout mon sang. Sur le coup, je pensai à Hoseok, Jungkook et Taehyeong. C’était un peu à cause d’eux que je m’étais attiré les foudres de Kan, mais je ne regretterai jamais de les avoir rencontré. Puis, ma pensée alla vers ma famille. Vers Yoongi, Jin et Namjun. Allais-je mourir ici, comme un déchet ? Allaient-ils me battre à mort ? Je ne sais pas, tout ce que je sais, c’est que j’entendis le son d’une braguette que l’on descend. Et là, mon esprit quitta mon corps, je n’étais plus connecté à la réalité, et je sombrais peu à peu dans l’inconscience.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Jeu 20 Fév - 19:02

Chapitre 9 : Ce que je redoutais est arrivé... Ils sortent ensemble... Et cette espèce de tr*u-du-c*l de Kan OMG... Et Jimin espèce d'aveugle qui se rend pas compte que Taehyeong est dingue de lui !!!! HAAAN POURQUOI T.T Je peux meme pas en vouloir à J-Hope et à Jimin de se faire des mamours parce que c'est mignon ;_;

Chapitre 10 : Comment peux tu faire ça Jimin c'est horrible... J'arrive pas à y croire encore... Ce salopard de Kan doit crever !!!! J'avais le coeur déchiré quand Taehyeong ne voulait plus etre ami avec Jimin mais la fin c'était la goutte de trop... Non je peux pas ;_; Je te déteste ! (et le pire c'est que tu vas me faire attendre pour la suite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Jeu 20 Fév - 19:53

Je suis méchante. Je fais souffrir Tae. Du coup, vu que je suis aussi une sadique qui aime voir ses persos souffrir avant d'atteindre le bonheur. Jimin va devoir souffrir pour son choix ><
Ne me déteste pas et ne m'en veux pas. Je t'aime tellement que je te poste la suite ^^

The life is always complicated


Je ne veux pas






Lorsque mes yeux consentirent enfin à s’ouvrir, j’étais dans une chambre qui ne m’était pas connue. J’avais mal partout, mes larmes avaient séché et s’étaient mélangées à mon sang. Je sentis un gant humide passait sur mon visage. Je ne voyais pas très bien, mais je distinguais des cheveux blonds. Où étais-je ? Ma vision sembla revenir un peu, je regardais la personne devant moi, mon sauveur, Sunghee. Elle était calme, mais avait des traces de larmes sur le visage, était-ce à cause de moi ? Je voulus ouvrir la bouche, lui parler, la rassurer, lui dire que je n’étais pas mort. Qu’il ne fallait pas s’en faire, je m’en sortais toujours. Elle me prit dans ses bras, et  je ne pus m’empêcher de frissonner, je ne voulais pas qu’elle me touche. Elle m’annonça qu’elle avait appelé ses parents, en urgence, ils étaient tous les deux médecins. Elle me demanda si je voulais prévenir mes parents, mais je ne voulais pas que ma mère me trouve dans cet état. Elle sembla le comprendre et me demanda si elle devait appeler Hoseok, affolé, je bougeais frénétiquement la tête pour lui dire que non. Je ne voulais que personne ne soit au courant de cela. Mon humiliation. D’ailleurs, je me demandais comment elle avait pu me ramener là. Sunghee avait surement lu dans mes pensées, étant donné qu’elle m’annonça que c’était le gardien de sa maison qui l’avait aidé.

Lorsque ses parents arrivèrent, j’eus l’impression qu’ils allaient s’évanouir en voyant mon état. Il bougeait dans tous les sens, faisant de même avec moi. Chaque toucher me faisait un peu plus frissonner, si leur main restait trop longtemps sur mon corps, une envie de vomir me montait à la gorge. Ils finirent par me donner un calmant et appelèrent une ambulance, je sombrais déjà dans un sommeil sensé être réparateur. J’allais être amené à l’hôpital, et il était évident que mes parents allaient être mis au courant. Je me réveillais donc à l’hôpital, de nombreux appareils m’entouraient et des aiguilles me perforaient les bras. Je voulais bouger, mais ça faisait mal, alors je restais calme. Un médecin était dans la chambre, en train de contrôler les machines surement, lorsqu’une personne entra brusquement. Ma mère. Monsieur Ming la tenant fortement dans ses bras. Pendant que le médecin leur expliquait, je fermais les yeux, je ne voulais plus voir ma mère pleurait. Multiples blessures, par chance aucune hémorragie, côtes cassées. Mais ce qui me fit le plus mal à entendre fut la fin. J’avais été violé. Mon cœur s’arrêta à ce moment-là. Mon corps fut pris de tremblement, j’étais paniqué, j’aurais préféré mourir là tout de suite. Mais après une injection, je me calmais tout de suite, crise de panique, c’était bien la première fois. J’allais maintenant être shooté aux médicaments, et j’allais devoir rester immobiliser pour que mes côtes se réparent bien. Entre 4 et 6 semaines, juste un peu avant les vacances. Mais je ne comptais pas sortir de chez moi, je ne pouvais pas, je ne voulais pas. Et surtout pas aller à l’école, il y serait. Ma mère vint me prendre la main, Sunghee entra à ce moment, Monsieur Ming la remerciait de m’avoir sauvé lorsque je sombrais encore une fois.

Une semaine que j’étais à l’hôpital maintenant, ma mère était avec moi presque 24h/24. Elle était l’ombre d’elle-même et tout cela par ma faute. Je lui avais demandé la veille d’envoyer un message à Yoongi pour moi, pour le rassurer. Lui dire que j’étais occupé sur un projet important, mais que je ne l’oubliais pas. Il ne semblait pas me croire lorsque je lus sa réponse, mais tant pis. Aujourd’hui, j’étais seul, j’avais expressément demandé à ma mère d’aller se reposer. Avant d’être hospitalisée aussi. Généralement, Sunghee venait me voir après les cours, pour me faire un rapide résumé de la journée. Les garçons s’inquiétaient de ne pas me voir, ils essayaient de m’appeler tous les jours, même Taehyeong. Ils étaient passés chez moi, mais personne ne répondait parce que je ne voulais pas qu’il sache. D’ailleurs en voyant l’horloge, je savais qu’elle n’allait pas tarder. Le fait qu’elle vienne me voir me faisait plaisir, elle s’était rendue compte qu’il ne fallait pas me toucher, et elle essayait de me faire oublier tout ça. Même si parfois, comme tout le monde, elle voulait savoir si je connaissais mon agresseur. Comment pourrais-je le dire ? Je n’avais pas ce courage en moi. Enfin, je laissais mes pensées lorsque la porte grinça. Sunghee entra, mais pas seule.


    - Je suis vraiment désolé. Je ne voulais rien dire, mais ils m’ont percé à jour et m’ont suivi jusqu’ici.


Je voulus lui dire que ce n’était rien, que je ne lui en voulais pas. Quand une touffe brune lui passa devant et me prit dans ses bras. Et bien que ce soit Hoseok. Ma réaction ne se fit pas attendre, je le repoussais le plus loin de moi, je tirais sur mes perfusions pour me recroqueviller dans un coin de mon lit. Tout en haut, pour mettre le plus de distances. Je tremblais de partout, et des larmes perlèrent sur mon visage. Sunghee poussa Hoseok et se mit en face de moi, sans poser ses mains sur moi.


    - Calme-toi Jimin, tout va bien. C’était Hoseok, tout le monde, ici, est ton ami. On ne te fera pas de mal. Calme-toi. Les tremblements commencèrent à cesser. Je lui aurais presque sauté dans les bras. - Je…Sunghee, tu ne nous as pas tout racontés. Il n’a pas eu un simple accident, n’est-ce pas ?- …- Dis-nous !!! S’il te plait. Cette fois-ci, c’était Jungkook qui avait parlé.- NON !!! C’était la première fois que je parlais vraiment. Ma voix était très rauque, trop à mon goût. Mais je ne voulais pas qu’il sache.- Jimin, je suis désolé. Tu as besoin d’aide, du soutien et de l’amour de tous les gens qui t’aiment. J’en ai discuté avec ta mère, elle pense que c’est une bonne idée de tout leur dire. Les larmes commencèrent à quitter mes yeux, j’espérais qu’en les voyants, elle capitulerait, mais non. Jimin s’est presque fait battre à mort. Je l’ai retrouvé dans la ruelle longeant ma maison lorsque je suis allé jeter les poubelles. J’ai cru qu’il était mort. - QUOI…mais ce n’est pas possible … pourquoi ? Du vol ? Et puis pourquoi, il m’a rejeté comme cela quand je l’ai pris dans mes bras ?- Ce n’était pas un vol, rien ne lui a été pris. On a juste voulu lui faire du mal. Et pour sa réaction…est bien…- Ses agresseurs ont abusé de lui.


C’est Taehyeong qui avait parlé. Sunghee baissa la tête à ses mots, les confirmant malgré elle. Moi, je ne pouvais pas les regarder et mes larmes redoublèrent. J’aurais aimé qu’elle ne me retrouve pas et que je meure là-bas. Je ne voulais pas de leur pitié, je ne voulais pas avoir peur des personnes qui m’entouraient. Je voulais simplement vivre une vie tranquille. Pourquoi, il fallait toujours qu’il m’arrive des problèmes.


    - Jiminnie …. Il n’y avait qu’une personne pour m’appeler comme ça. Je relevais alors la tête vers lui. Je suis désolé, j’aurais dû t’accompagner ce jour-là après que tu sois sorti de chez moi. Ou on aurait dû appeler Taehyeong pour qu’il vienne te chercher lui-même. Je suis tellement désolé… Il pleurait, j’avais mal au cœur. Je ne voulais pas qu’il pleure.- Ce ..ce n’est pas ta faute… j’étais inattentif et il a eu le temps de ramener des amis à lui.- Attends pourquoi tu voulais aller chez Taehyeong ? Pourquoi ne pas m’avoir demandé, je t’y aurais emmené.- Justement pour ça, toussant un peu, je m’arrêtais. Sunghee me donna un verre d’eau que je pris avant de reprendre. On ne se parlait plus, je voulais régler les choses. - Alors c’est de ma faute.- …


Rien ne sortit de ma bouche à l’instant. J’avais croisé son regard, il semblait brisé. Il pleurait aussi, pourquoi ils pleuraient ses imbéciles. Il quitta la chambre, et les deux autres le suivirent, surement pour se calmer et se consoler mutuellement. Mes larmes, elles, ne semblaient pas vouloir s’arrêter. Je criais, je leur disais que ce n’était pas leur faute. Mais je n’étais pas sûr qu’ils m’aient entendu. Ma voix se brisa. La jeune fille à côté de moi, me souriait tristement. Elle me parla, encore une fois, elle me changeait les idées pour que je pense à autre chose. Cette fille était une perle. J’appréhendais le retour des autres, si du moins, ils revenaient. Sunghee finit par partir, ses parents n’aimant pas tellement qu’elle se couche tard alors qu’elle avait cours le lendemain. Il restait à peine deux heures avant que les visites ne se terminent, et les garçons étaient revenus. Ils étaient assis, me regardaient silencieusement. Ce fut Jungkook qui se leva et qui vint vers moi. Il voulut me prendre la main, mais se retint avant.


    - Jiminnie, tu connais ton agresseur, n’est-ce pas ?- Je…non…pourquoi est-ce que tu crois ça ?- Tu as dit qu’il t’avait vu et qu’il avait eu le temps de ramener des amis à lui.- Il me l’a dit.- Jiminnie…- J’aimerais me reposer.


Je ne voulais pas parler de ça, je ne voulais parler de rien. Je me tournais sur le côté opposé, là où ils ne pourraient pas voir mon visage. Et mes larmes sortirent, mon cœur me faisait mal. Comment j’allais faire désormais, comment je pourrais vivre tranquillement sans être marqué par tout cela. Reniflant une dernière fois, je me forçais à m’endormir. Mais c’était une chose plus facile à dire qu’à faire. Les cauchemars ne me lâchaient plus, il était omniprésent, il me rappelait que je ne devais pas oublier.

Le reste de la semaine, personne ne vint me voir. J’avais complètement oublié le devoir qui devait être rendu cette semaine. Les garçons avaient dû tout finaliser et presque tout faire sans moi. De même, Sunghee devait revoir les finitions avec ses partenaires pour être sûr que tout serait parfait. Ma mère restait avec moi, elle me racontait un peu ses journées, bien que rien ne changeait beaucoup. Lorsqu’elle n’était pas là, parfois, c’était monsieur Ming qui me tenait compagnie. Il me ramenait de quoi m’occuper, il était attentif et cela me fit plaisir. Le vendredi, le médecin annonça que je pouvais sortir. J’étais guéri, je n’avais plus aucune trace de violence sur mon visage, simplement encore quelques bleus, mais cela pouvait être caché. Et je devais d’ailleurs faire très attention, cela ne faisait que deux semaines et mes côtes n’en étaient pas encore remises. J’avais tout de même le droit de retourner en cours sans trop forcer, je ne le voulais pas. Vraiment, mais avais-je le choix ? Arrivé à la maison, je m’enfermais directement dans ma chambre, fermant tous les rideaux pour me mettre dans le noir complet. Je voulais passer le week-end, seul, enfermé, mais ma mère voyant que je ne descendais même pas pour manger, appela une équipe de choc. Ils arrivèrent avec un plateau repas en main, ils me regardaient tous en souriant.


    - Jiminnie, c’est l’heure de manger.- Pas faim.- Si tu manges pas, on mange pas.


Comme si j’allais croire que ses estomacs sur pattes, allaient rester devant de la nourriture sans manger. Mais plus le temps passait, plus leur faim leur rappelait qu’il était temps de se nourrir, et moins il bougeait.  Et ne voulant pas avoir mauvaise conscience, je me forçais à manger. Hoseok se jeta aussitôt sur son assiette, se retenir n’avais pas dû être simple pour lui. Ils restèrent avec moi de tout le week-end. Bien trop court d’ailleurs, il fallait retourner en cours, et j’avais peur.

Monsieur Ming s’était dévoué pour m’emmener à l’école ce jour-là, il avait compris que j’avais besoin d’être rassuré avant d’entrer dans l’école. Je l’en remerciais énormément intérieurement, étant donné que je n’avais pas les mots pour lui dire. En arrivant, je me suis dit que c’était une chance, la sonnerie allait bientôt retentir, donc je n’aurais pas à attendre seul. J’avançais dans le couloir, mais m’arrêtais à quelque pas de la classe. Kan était là, il attendait à l’entrée. Je reculais d’un pas, et me retournais pour partir, mais ces deux bras forts bloquaient le couloir. Ils ne me feraient rien, ici, j’en étais sûr. Je pris alors la direction de la salle de classe et passais à côté de lui en baissant la tête. Ni Sunghee, ni les garçons n’étaient là, si ce n’était pas triste. Pour tout dire, la classe était quasiment vide, étrange. Je pris place quand une personne entra dans mon champ de vision.


    - Regardez-moi qui fais son grand retour. Il rapprocha sa tête pour que je sois le seul à entendre. Alors, tu t’es déjà remis de notre petite rencontre de la dernière fois ? Tu as apprécié, j’espère. - … les larmes me montèrent aux yeux.- Alors on fait moins le malin maintenant. Tu vas apprendre à me respecter. Et puis réponds-moi quand je te parle.


Il eut le malheur de poser sa main sur mon bras. Surpris et effrayé, je retirais mon bras brusquement, basculant en arrière, je me cognais la tête, mais je ne ressentis aucune douleur. Des sourires se faisaient entendre dans toute la pièce, Kan s’était accroupi et voulu me prendre la main. Je ne fis que reculait un peu plus contre la table derrière moi, ma tête s’enfoui dans mes bras, mes jambes étaient repliées. Je le suppliais de me laisser, de ne pas me toucher. Si au départ, c’était des cris, à la fin ce n’était que des murmures noyaient dans mes larmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Jeu 20 Fév - 20:06

The life is always complicated


De retour






Les rires avaient cessé, j’étais presque certains que les regards étaient tournés vers moi, et que tous devaient être surpris, voir choqué de ma réaction. Je n’arrivais pas à me calmer, et c’était ça le pire. Je ne bougeais pas, et je ne voulais pas relever la tête, je ne voulais pas voir Kann s’amuser de la situation. Tout ça, c’était à cause de lui. Une main se posa sur ma tête, je fus pris de tremblement, je ne voulais pas qu’il me touche, je ne voulais pas qu’il soit aussi proche de moi. Mes pleurs et tremblements reprirent de plus bel, puis j’entendis un bruit sourd, comme quelqu’un qui tombe au sol. Je relevais la tête. Les garçons étaient là, les deux bruns retenaient Taehyeong qui venait de donner un coup à mon agresseur. Mes côtes commencèrent à me faire mal, en chutant, j’avais tout de même mal atterri.

    - Je ne te savais pas aussi passionné, Kann avait parlé en essuyant sa lèvre ensanglantée. Quoi, c’est de le voir dans cet état que te fait cet effet ?
    - Qu’est-ce que tu lui as fait, tu ne vois pas qu’il n’est pas bien. Avoir manqué deux semaines de cours, tu crois que c’était pour le plaisir.
    - Et alors, je devrais ne pas l’approcher à cause de ça ? Moi, je suis sûr qu’il doit aimer que je vienne à lui. C’est quelqu’un de très réceptif, vous ne trouvez pas ? Il y eut un gros blanc à la suite de sa phrase. C’était l’incompréhension totale, personne réagissait, et tous se demandait ce qu’il voulait dire.
    - …C’était toi, dit alors Taehyeong, en me regardant.


L’atmosphère s’assombrit encore plus qu’avant, leur regard n’avait plus rien de ce que je voyais d’habitude. Plus personne ne retenait Taehyeong, il attrapa Kann et le releva.

    - Pourquoi ? POURQUOI ?
    - Vous vous posez encore la question ? Il le méritait, il a volé ce qui aurait dû m’appartenir, votre amitié.
    - Tu sais aussi bien que nous, que tu ne l’as jamais eu.
    - Au contraire, je l’avais. On était amis Taehyeong, puis avec toi, Hoseok. Vous m’avez rejeté. Vous n’en aviez pas le droit.
    - Kann, tu sais que tu vas mourir, si la justice ne fait rien, on la fera nous-même. J’avais peur, je ne voulais pas qu’ils s’attirent des ennuis à cause de moi. Je me relevai pour m’avancer vers eux et leur dire d’arrêter. Par malchance, quelqu’un en se décalant, me donna un coup. Une plainte de douleur quitta ma bouche, mais je continuais d’avancer en mettant de côté la douleur.
    - Taehyeong … ma voix sortait à peine avec la douleur. Arrête…s’il te plait. C’en était trop pour moi, mes yeux se fermèrent et je basculais vers l’avant.


Je savais que l’un d’eux m’avait rattrapé, je sentais que quelqu’un me portait. Je n’avais même pas la force de me débattre, même plus la force de ressentir de la peur. Je fus emmené à l’infirmerie, la jeune femme me consulta et sembla comprendre directement de quoi je souffrais. Les autres semblèrent s’en rendre compte puisque Jungkook lui demanda comment elle savait sans même l’avoir touché. Et là, pour la seconde fois, je crus que mon cœur allait s’arrêter. Ma mère avait tout raconté, chaque professeur, chaque membre du personnel était au courant. Il devait me surveiller de loin, et aider l’investigation de la police pour retrouver le coupable. Mais sans mon témoignage, cela ne servirait à rien. Une fois, un antidouleur avalé, l’infirmière demandait aux garçons de retourner en cours, mais il semblerait qu’il n’y avait pas cours. Le professeur principal ayant dû l’annuler. Cependant, j’avais besoin de repos, alors ils furent obligés de quitter l’infirmerie.

C’est une main passant dans mes cheveux qui me réveillait. Je papillonnais des yeux avant de poser mon regard sur une tête rose. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres. Cependant, je ne pouvais pas m’arrêter de me concentrer sur cette caresse qui me faisait du bien, mais qui en même temps me gênait au plus haut point.

- Taehyeong ?
- Oh, tu es réveillé … Désolé, dit-il en enlevant sa main.
- Les autres ne sont pas avec toi ?
- Ils discutent avec Sunghee, ils vont bientôt arriver. On est venu te chercher pour le déjeuner.

Je ne voulais pas tellement manger, mais je savais qu’ils m’auraient forcé alors, je ne fis que lui répondre par un sourire. Il m’aida à me lever, mais je m’éloignais tout de suite de lui après. Sortant de l’infirmerie, on se rapprocha des trois autres. Sunghee me regardait en souriant.

Les cours furent un vrai calvaire, j’avais l’impression que tous les profs me regardaient avec pitié, et avec un peu trop d’intérêt. Et puis, j’avais vraiment très peur. Je n’arrivais pas à marcher dans le couloir sans devenir fou à chaque fois qu’on me frôler. Et Kann, s’en étant rendu compte, prenait malin plaisir à me toucher, me frôler, se cogner contre moi. Déclenchant à chaque fois une crise de panique. Je n’en pouvais plus. La semaine fut un calvaire, je ne voulais plus sortir de chez moi, ma mère me tirait du lit presque chaque matin. Je pleurais la plupart du temps, si au départ, mes cauchemars dérangeaient mon sommeil légèrement. Maintenant, ils me hantaient et je n’arrivais plus à dormir. Je n’arrivais plus à rien. Je ne pouvais pas me concentrer sur les cours, je ne pouvais plus sortir, je voyais mes agresseurs partout. Je vivais l’enfer, simplement. Les garçons assistaient à ma descente en enfer sans rien pouvoir faire. Un fossé se creusait entre Hoseok et moi, j’essayai de faire un effort, j’essayai de rester tranquille lorsqu’il me prenait dans ses bras. Mais les larmes coulaient d’elle-même et je ne contrôlais plus les tremblements de mon corps. C’était vraiment difficile comme situation. Ma mère le voyait, elle aussi se sentait impuissante. C’est monsieur Ming qui proposa une solution. Une solution qui cependant entrainait une complication. M’envoyer dans mon ancien quartier, m’éloigner d’ici pour retrouver mes proches. Cela revenait à révéler à Yoongi et les autres ce qui m’était arrivé. Ils allaient m’en vouloir de n’avoir rien dire, et ils allaient ensuite s’inquiéter plus que de raison. Mais peut-être avait-il raison ? Enfin, en un week-end tout fut régler. J’allais passer les semaines qui restaient et les vacances chez mon meilleur ami. Une chance, qu’il habite seul. Yoongi était orphelin, il n’avait jamais trouvé personne pour l’adopter, mais étant donné, son âge, et à la seule condition qu’il assure à l’école, le quartier lui laissait un petit studio. En même temps, il était l’un des seuls à toujours être en cours.

Le lundi, je pris place dans la voiture, qui allait me ramener chez moi. En même temps, j’étais très heureux, j’allais enfin pourvoir les revoir, mais dans quelle circonstance. Le trajet fut aussi long que dans mon souvenir, puis la voiture s’arrêta devant le bâtiment où habitait mon meilleur ami. Le chauffeur déchargea la voiture, et tout en l’aidant, je me rendais chez Yoongi. Il m’avait envoyé un message pour me dire de faire comme chez moi. Il ne pouvait malheureusement pas rester avec moi à cause des cours. Une fois à l’intérieur, je me laissais tomber dans mes couvertures pour dormir. Je voulais rattraper mon sommeil. La sieste finie, je me levais et me préparais à manger. Faire comme chez moi alors je n’allais pas me gêner. Il était presque 17h, mais tant pis, je mourrais de faim. Je finissais à peine mon bol de ramen lorsque la porte de l’appartement s’ouvrit et que Jin se précipita vers moi. J’aurais cru qu’avec eux, tout aurait été différent, mais la peur était encore présente alors lorsqu’il me prit dans ses bras, je le repoussai fortement tout tremblotant. J’essayai de sourire, mais je n’obtins qu’une vulgaire grimace.

    - On n’aurait jamais dû te laisser partir, qu’est-ce qu’ils t’ont fait. Ce n’était pas une question, et les larmes glissèrent sur les joues de Jin. Encore une fois, je faisais pleurer les personnes auxquelles je tenais.
    - Minnie …
    - Je vais bien vous savez. C’est juste que je fais attention, mes côtes ne sont pas tellement guéris alors j’évite les câlins.
    - Arrête de mentir Jimin. Tu trembles de partout.
    - Yoongi, c’est…c’est vraiment rien, c’est parce que ça me fait toujours un peu mal.
    - A d’autre, dit alors Namjun qui avait pris Jin dans ses bras. Lui déposant un baiser sur le haut de la tête.
    - Sinon, après tout ce temps, vous n’avez rien à me raconter ? Je vois que vous vous êtes enfin décidé. Les deux concernés me regardèrent sans comprendre tandis que Yoongi affichait un faible sourire. Ben quoi, vous êtes en couple, non ?


Ce fut la phrase de trop, je les vis tellement rougir, que je craignais que de la fumée sorte de leur oreille. Je préférais cela, même si je savais qu’une certaine personne ne laisserait pas aussi bien passer la chose, je voulais changer de conversation. On prit finalement place pour discuter. Jin et Namjun restèrent et on passa la soirée à parler de toutes nos aventures. Mais bien évidemment, eux devaient reprendre les cours, et moi, je ne faisais pas grand-chose de la journée. Plus que trois semaines avant que je puisse profiter de tout mon temps avec eux. Autant dire une éternité d’attente. Enfin, j’eux au moins le loisir de recevoir un appel de ma mère, me demandant si tout se passait bien, comment j’allais. Je la rassurais et cela sembla marcher. Le soir, ce fut Yoongi, profitant de l’absence des deux autres, qui m’interrogea.

    - Minnie, tu pourras pas me fuir longtemps, surtout que tu es chez moi maintenant. Alors dis-moi. Pourquoi avoir voulu me cacher la vérité ?
    - …
    - T’as perdu ta langue aussi.
    - Je voulais pas que tu le sache, je ne voulais pas vous inquiéter ou vous faire pitié.
    - Jimin, tu croyais vraiment que l’on aurait eu pitié de toi ? Tu ne penses pas plutôt que l’on aurait été tellement en colère, qu’on aurait tué la personne qui t’avait fait ça nous–même.
    - J’y ai pensé.
    - Tu sais, je le savais bien avant de recevoir l’appel de ta famille. Je le regarde interrogatif. Hoseok m’en avait parlé.
    - Hoseok ? je ne pus m’empêcher de me sentir trahir là.
    - Quand ça n’allait pas, il venait prendre conseil avec moi. Il a estimé que je devais être au courant de ce qui t’était arrivé. Mais je l’ai caché aux autres, parce que j’attendais ton appel. Je ne pouvais pas croire que c’était vrai.
    - Yoongi … je suis désolé.
    - Je sais. Aller, passons à autre chose, je te sens au bord des larmes, mais pour le moment, je peux rien te faire pour t’empêcher de pleurer.


C’était du Yoongi tout craché. Il arriva cependant à me soutirer un vrai sourire et je vis que cela lui faisait énormément plaisir. Et je le comprenais. Tard dans la soirée, je reçus un appel de Jungkook, encore une fois passé par le téléphone d’Hoseok. À se demander, s’il avait un téléphone lui. Enfin, on parla, tandis que Yoongi faisait un peu de rangement. Il me racontait que les journées étaient un peu tristes sans moi. Il me raconta le scandale que Kann faisait, il ne comprenait pas le petit nouveau qui faisait que manquer les cours. Je lui aurais fracassé la tête, si j’avais été moi-même. Enfin, je demandais à Jungkook de me passer Hoseok. Il fallait que je lui demande si ce que Yoongi m’avait raconté été vrai. Je voulais savoir s’il s’était renseigné auprès de mon ami pour mieux se rapprocher de moi. Il ne répondit pas tout de suite, mais finit par me dire que oui, c’était un peu ça. Je suis sûr que sur le coup, j’aurais dû m’énerver, être dégouté qu’il ait eu recours à Yoongi, mais finalement cela ne me fit rien. Je lui disais simplement que je comprenais, je n’avais pas un caractère facile après tout. Je fus surpris lorsqu’il m’annonça que Taehyeong voulait me parler un peu. Et je m’étonnais moi-même d’être si contente d’entendre sa voix. On discuta plus longtemps que je ne l’aurais cru, sentant un regard glacial dans mon dos, j’estimais devoir mettre fin à la conversation. Me retournant, je ne fus qu’à peine surpris de tomber sur Yoongi. Je m’avançais vers lui, levant les mains pour le prendre dans mes bras. Mais à la seconde même, je stoppai mon geste avant de les laisser tomber mollement le long de mon corps.

    - Soit pas jaloux, Yoongi chou. Tu sais que je t’aime bien plus qu’eux ? dis-je pour le rassurer que je ne le délaissais pas.
    - Tu m’aimes plus que tu aimes Hoseok ?
    - Ce n’est pas pareil…enfin, ce n’est pas comparable ça. Bon, va te coucher, je te préviens que tu as école demain.
    - Oui m’man.


C’était vraiment étrange, lorsque Yoongi m’avait posé sa question, la première chose qui m’était passée par la tête et que je voulais lui dire, était que je l’aimais lui plus. Mais était-ce normal ? J’étais en couple avec Hoseok, donc normalement, je n’aurais pas dû me poser la question. Mon dieu, ce que je me prenais toujours la tête. J’étais décidément bien trop compliqué, même pour moi-même.

Je m’ennuyai fermement et je ne pouvais joindre personne. Mon trio de comique commençait sérieusement à me manquer. Jungkook le malicieux, Hoseok l’imbécile heureux et Taehyeong l’extraterrestre timide. J’avais l’impression de les connaitre depuis toujours et ils me manquaient. Cela faisait deux semaines que j’étais chez Yoongi, et j’avais l’impression de revivre. Même si l’ennui occupait mes journées. J’eus la surprise de recevoir un appel de Jungkook cependant.

    - Jiminnieee !!!!!!! Tu me manques.
    - Je savais Kookie, que j’étais devenu une drogue pour toi.
    - Tu vas mieux. J’en suis heureux.
    - Tu as raison, l’air ici me fait énormément de bien. Je ne serais jamais assez reconnaissant à monsieur Ming pour tout ce qu’il a fait pour moi.
    - Et nous alors ?
    - Mais vous aussi. D’ailleurs, tu n’es pas en cours ?
    - Non, y’en a pas. Un silence s’installa, j’avais l’impression qu’il avait envie de me parler de quelque chose, mais qu’il n’osait pas.
    - Kookie, si tu m’as appelé, ce n’est pas simplement parce que je t’ai manqué n’est-ce pas ?
    - Jimin…bon je vais être direct. On y a réfléchi et on a besoin que tu avoues que c’est Kann le coupable. Toi aussi, tu dois le faire pour avancer.
    - Je…je ne savais même pas quoi lui dire, et j’aurais peut-être dû fermer ma bouche. Kann n’a rien à voir avec tout ça, dis-je la voix tremblant légèrement.
    - Jimin, il doit payer, et tu le sais? Je ne répondis rien, je n’avais pas à le faire.


Il ne me laissa rien ajouter, il m’annonçait qu’il devait parti et raccrocha. J’aurais aimé savoir ce qu’il allait faire. Je me laissais tomber au sol, j’en avais marre de tout cela.

----------------------

Tandis que Jimin se reposait, le trio était parti retrouver Kann après l’appel de Jungkook. Il ne fut pas bien difficile à trouver cependant, comme s’il savait qu’ils viendraient le retrouver sur ce toit à un moment où l’autre. Il était debout, seul, et les trois se mirent devant lui. Il n’y avait aucune trace de sourire, leur regard se lançait des éclairs. Mais aucun n’amorça le moindre mouvement.

    - Il a fallu que je fasse ça pour que vous veniez me voir aussi souvent. Mais vous en avez pris du temps avant de comprendre et de venir ici. Je viens tous les jours attendre ici depuis.
    - Je n’aurais jamais cru que tu serais capable d’aller aussi loin.
    - Hoseok, je suis votre exemple, je suis capable de tout pour me venger.
    - Kann arrête de te mentir à toi-même. Tu sais que c’est de ta faute si on t’a rejeté. Nous aurions pu devenir amis.
    - Mais tu étais tellement devenu jaloux, que tu faisais le mal partout, et puis tu n’étais avec nous qu’à cause de nos pères, rajouta Taehyeong.
    - C’est faux.
    - On a entendu la discussion que tu tenais au téléphone avec ton père, dit alors Jungkook. Tu devais nous approcher pour que lui puisse se rapprocher de nos pères. Il voulait les détruire par jalousie.
    - Tu as toujours été influencé par ton père, c’est pour ça qu’on a rompu tout lien avec toi. Nous aurions pu te donner une seconde chance. Jimin aurait été ta seconde chance. Mais tu ne mérites même plus que l’on fasse attention à toi. Tu l’as détruit.
    - Je n’ai fait que le battre, le mettre plus bas que terre, et après je suis parti. Je ne l’ai pas détruit, juste blessé sa fierté.
    - ARRETE DE MENTIR.
    - Pourquoi le ferais-je, je n’ai rien à cacher. C’est vrai, je les battus à mort, mais je ne l’ai pas tué.
    - Non pire, tu l’as violé.


Encore une fois, c’était Taehyeong qui lâchait la bombe. Mais la réaction à laquelle ils assistèrent était loin d’être ceux à quoi il s’attendait. Kann s’était reculé d’un pas, avant de se laisser tomber sur le sol.

    - C’est impossible…je n’ai rien fait. Ce n’est pas moi, j’étais parti. Je n’aurais jamais pu le faire.
    - Comment pourrait-on te croire. Tu mens surement.
    - Non, c’est faux, je ne l’ai pas fait. Je ne cherchais qu’à le détruire physiquement, je ne l’aurais jamais fait pour le détruire totalement. Je… il commençait à pleurer sous le regard incrédule des trois autres.
    - Donne-nous une preuve.
    - Jungkook, tu la connais-toi la raison, en fouillant mon passé, tu as surement dû l’apprendre.
    - Ta meilleure amie.
    - Oui. Elle a été attaquée en rentrant de l’école. On l’a battu, violé et brulé vive. Alors, non, je n’aurais jamais fait cela, même pour me venger.
    - Va falloir mériter que l’on t’accorde notre confiance.
    - J’irai me dénoncer …je … je donnerai les noms des autres. Laissez-moi la fin de la semaine.
    - Il y a autre chose que tu dois faire.


Hoseok et Jungkook tournèrent leur tête vers Taehyeong. Eux-mêmes ne savaient pas de quoi parlait leur ami. Mais quand celui-ci tourna les pieds pour redescendre en leur demandant de les suivre. Ils comprirent. Jimin avait besoin de savoir la vérité, il fallait que Kann lui fasse ses excuses. Il fallait qu’il demande le pardon du jeune homme. Jimin, ne pourra pas passer à autre chose. Cependant, il ne pourrait pas le faire directement, il allait donc le faire aux parents.

----------------------

Enfin, les vacances arrivaient. J’allais enfin pouvoir profiter du bon temps avec mes amis. Au moins, j’avais pu me reposer tranquillement tandis qu’eux étaient à l’école. J’avais pris mes médicaments, mes bleus avaient disparu et mes côtes semblaient mieux se porter. Alors j’étais vraiment heureux, j’attendais ce moment depuis un moment. D’ailleurs, je fus le premier à me lever ce matin-là. J’étais parti préparé le petit-déjeuner, rien de grandiose, mais c’était une petite habitude que j’avais prise le premier jour des vacances. Je me rendis ensuite vers le lit qu’occupait Yoongi. Je me demandais parfois comment il faisait pour ne pas avoir mal en se levant, vu les positions dans lesquelles je le retrouvai la plupart du temps. Enfin, prenant mon oreiller, je le balançai sur sa tête pour le réveiller, toujours garder un périmètre de sécurité avec lui après tout. Il ne se réveillait toujours pas, je me rendis alors dans le coin cuisine pour prendre un grand verre d’eau.

    - Yoongi, si tu te réveilles pas, je te jure que je verse le verre que j’ai en main.
    - Hum…laisse-moi dormir.
    - Yoongi, tu sais que j’en serais capable.
    - Mais euhhh, c’est le premier jour des vacances et je veux dormir.
    - OK. Bon, étant donné qu’il ne me laissait pas le choix.


Je penchais de plus en plus le verre que j’avais en main, et le vidai tout lentement sur sa tête. Je m’appliquai à ma tâche lorsqu’il ouvrit les yeux, un regard assassin. Je lui fis un grand sourire, il ne changera jamais. Il se leva alors et s’approcha de moi, je reculais mon verre toujours en main. Je finis par buter contre un mur, je ne pouvais plus fuir, et tandis qu’il s’approchait de moi, je commençais à avoir peur. Les tremblements commençaient à pointer le bout de leur nez, il me prit le bras. J’en lâchais le verre que j’avais en main, qui vint se briser à nos pieds. Comprenant, il recula, et s’excusa. Bien que les choses aient évolué, que j’allais mieux, même mes cauchemars avaient disparu, du moins en parti. Le plus gros problème restait là. Personne ne pouvait me toucher sans provoquer de la panique chez moi. Et c’était ce qui devenait le plus invivable. Je m’en voulais tellement, tellement de cela. Je souffrais en même temps que tous mes proches. Enfin, revenant à moi, j’évitais les petits morceaux de verre, pour aller prendre de quoi nettoyer ma bêtise. Du moins, avant que Yoongi ne me congédie gentiment pour terminer le travail. Au même moment, la sonnerie de la porte se fit entendre, j’allais donc ouvrir. Mon sourire s’agrandit à la vue de Jin et Namjun, je me poussais sur le côté pour les laisser entrer. Encore une fois, Namjun dut tenir fortement la main de Jin pour l’empêcher de me sauter dessus. Je lui fis un sourire de reconnaissance avant qu’on aille rejoindre Yoongi. Cependant, quelqu’un d’autre semblait venir rendre visite. Je me tournais alors vers les garçons, mais eux-mêmes semblaient surpris. Étant le plus près, je me désignai pour aller ouvrir.

    - Jimin ?
    - Sung…Sunghee ?
    - Mais…que fais-tu ici ? Enfin, ça aurait été plutôt à moi de poser cette question, mais trop surpris, je l’invitais à entrer.
    - Euh, les garçons, je vous présente Sunghee, une amie.
    - Et que fait-elle aussi loin de chez elle ? demanda alors Yoongi.
    - C’est vrai, comment as-tu su que je me trouverai ici ?
    - En fait, je n’en savais rien. Si, je suis venu ici, c’est pour retrouver quelqu’un. Je la regardais, curieux, il n’y avait qu’une seule personne qui habitait ici. Je suis venu chercher mon frère jumeau.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Jeu 20 Fév - 20:10

Chapitre 11 : Il pourrait arrêter de faire chier le monde ce connard de Kan et juste disparaitre !!!! Il a pas peur de ce qui peut lui arriver après qu'ils aient violé Jimin ? Il est con ou quoi ce mec ! J'ai le coeur brisé en voyant Jimin dans cet état, mon pauvre petit bébe T.T qu'est ce qu'ils t'ont fait T.T MAMAN VA TE VENGER !!!

Chapitre 12 : Je peux pas lui pardonner à ce Kan même s'il a décidé à se dénoncer tout ce qui est arrivé à mon bébé et de sa faute alors c'est bien fait pour lui, il doit payer U.U J'ai mal de voir mon petit Jimin souffrir comme ça (et comme par hasard ya que Tae Hyeong qui le toucher, il est vraiment aveugle hein...) Mais le choc c'est Sung Hee qui vint chercher son frère jumeau O.O ne me dit pas que Suga et elle O.O ??? Eomeoni !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Sam 22 Fév - 13:36

XDDD que devrais-je faire de toi. Tu me fais vraiment rire ^^ Oui Kan il est super chiant hin. Mais bon, fallait bien un méchant pour le coup. C'est vrai que je ne peux même pas imaginer Jimin dans cet état. Je sais même pas comment j'ai pu écrire ça. Surtout que c'était pas censé se passer comme ça. XDDD t'es la première personne qui lit cette fic qui me fait remarquer que comme par hasard y'a que Tae qui peut le toucher sans qu'il s'affole vraiment. N'empêche, je t'aime et tu es trop perspicace pour moi ^^

The life is always complicated


Je l'aime lui






On était tous les quatre assis en face de Sunghee. Personne n’osait parler et tout le monde jetait des coups d’œil à Yoongi. Dire que l’on avait été choqué par la révélation était un euphémisme, mais nous attendions tous un peu plus d’explication. C’était vraiment étrange comme situation. Le pire dans tout cela, c’était que je parlais toujours de Sunghee comme la copie féminine de Yoongi et cela se révélait être vrai. C’était sa sœur jumelle. J’aurais aimé être dans sa tête pour savoir ce qu’il pensait à cet instant. Je le connaissais, c’était quelqu’un de très méfiant, et le regard qu’il posait sur la jeune fille, c’était pour la scanner et voir ce qui était vrai. Lui qui croyait avoir perdu sa famille tout jeune, apprendre qu’il avait une sœur mais surtout des parents toujours bien vivants, ça devait être un choc.

    - Qui te dit que je suis ton frère ?
    - Cela fait un an que je fais des recherches pour te retrouver. Et tout m’a amené jusqu’à toi, et en nous regardants je suis sûr que tout le monde peut voir la ressemblance désormais.
    - Pourquoi toi ? Tes parents n’avaient pas envie de me retrouver ?
    - C’est compliqué…ils voulaient que j’abandonne, ils avaient perdu espoir. Et puis, ils sont énormément pris par leur travail. Mais j’ai voulu continuer, parce que j’étais sûr de pouvoir te retrouver.
    - J’aurais une question. Bon, la conversation était personnelle, mais je sais que Yoongi ne poserait pas la question, qui pourtant était la plus importante. Si tes parents ne l’ont pas abandonné à la naissance, comment se fait-il qu’ils n’ont pas commencé à chercher plutôt ?
    - Tout le monde le pensait mort à la naissance. Mes parents ont quittés la ville pour aller vivre chez mes grands-parents deux jours après l’accouchement. L’hôpital s’était gardé de nous dire qu’en fait mon frère était vivant. L’infirmière s’était trompée d’enfant, et mes parents n’avaient pas eu l’envie de voir le corps. L’hôpital ne savait pas où nous trouver alors ils l’ont mis à l’orphelinat. Elle s’arrêta un moment, plongeant ses yeux dans ceux de mon meilleur ami pour lui prouver qu’elle ne mentait pas. Quand ils ont retrouvé notre trace, mes parents ont d’abord cherché dans l’orphelinat, mais on a appris qu’il avait été envoyé ailleurs par manque de place. Mais impossible de mettre la main sur le registre. Mes parents ont alors pensé à une blague et ont abandonné. Je te promets que ce ne sont pas des mensonges.
    - Je pense que l’on devrait les laisser seul un instant.


Namjun se leva après avoir proposé cela, entrainant Jin derrière lui. Je me levais donc, faisant un sourire d’encouragement à la jeune fille, mais une main tirant légèrement sur le bas de mon t-shirt me fit me retourner. Yoongi ne se rendait même pas compte qu’il me tenait. Je m’accroupi alors devant lui, je pouvais lire en lui, je savais qu’à cet instant, il était mort de trouille. Parce que si c’était une blague, il serait détruit lui aussi. Au fond, je sais qu’il a toujours rêvé de les retrouver, d’avoir une vraie famille. Même s’il nous avait nous, avoir des parents n’était pas comparable. Il finit par me regarder moi, je lui fis alors un grand sourire. J’essayais de lui transmettre mes bonnes ondes, qu’il comprenne que tout irait bien. Il me lâcha alors, je me relevais pour partir, mais fis finalement marche arrière. Lui déposant un baiser sur la joue, je m’éloignais ensuite. Je voulais faire un vrai effort pour lui. Je sortis de la maison, me posant sur les marches de devant à côté de Jin. J’avais laissé une petite distance entre nous, mais les savoir là me faisait plaisir. Personne ne parlait, tout le monde essayant de digérer un peu cette nouvelle. Cela voudrait-il dire que Yoongi allait devoir vivre avec eux maintenant ? Jin et Namjun allaient-ils nous perdre tous les deux ? J’aurais presque envie de les enlever et de les emmener avec moi. Enfin, je ne voulais pas penser à cela. Alors, je me relevais pour essayer de les faire rire. Faisant le pitre, faisant des grands gestes juste pour les embêter. Et ça marchait, je pouvais voir des sourires sincères apparaitre sur leur visage. Je m’apprêtais à dire quelque chose lorsque des bras m’encerclèrent, je me dégageais rapidement tout en me retournant. Je regrettai mon geste, mais le mal était déjà fait. Mais, comment c’était possible ?

    - Vous ?
    - Oui, nous.
    - Très marrant Hoseok. Qu’est-ce que vous faites ici ? Et puis, comment vous saviez où me trouver ?
    - On a été invité voyons.
    - Yoongi. Bon, faudra que je lui parle lui, enfin. Jungkook, Hoseok et Taehyeong, je vous présente Jin et Namjun.
    - Salut, moi, c’est Jin, la maman de Jimin, et celui à côté de moi, c’est Namjun, le papa mystérieux.
    - Enchanté de vous rencontrer, moi, c’est Jungkook, l’amant de Jimin, À côté, c’est Taehyeong notre mystérieuse princesse et Hoseok, le petit-ami de Jimin.
    - Yah … ça va, vous vous amusez bien là ? dis-je alors en tirant la langue. Et puis, c’était à moi de présenter Hoseok.
    - Et moi, je ne suis pas une princesse.


À la phrase de Taehyeong, toutes les têtes se tournèrent vers lui, et je ne pus m’empêcher de rire face à l’expression qu’il faisait, fallait dire que le voir bouder de cette manière, était chose rare pour moi. Enfin, je devais avouer que ce début de vacance était plus que génial. J’avais la chance de trouver réuni mes deux familles. Avec un petit bonus, en la personne de Sunghee. Ce qui est étrange, c’est que même élevé de manière différente et loin de l’autre, ils se ressemblaient énormément au niveau caractère, mais aussi physique. Enfin, les garçons nous demandèrent si nous avions été jetés dehors, étant donné que l’on était sur le palier de la porte. Je racontais alors la rencontre improbable que l’on a eue et la bonne nouvelle que cela apporter. Les garçons semblaient aussi surpris que nous, et ils trouvèrent que c’était une bonne histoire. Mais les imbéciles étaient persuadés qu’on avait tout inventé pour ne pas dire que l’on avait été mis à la porte. Alors quand la dites porte s’ouvrit et que Yoongi apparaissait avec Sunghee à ses bras, ils faisaient moins les malins.

    - Alors c’était vrai ?
    - Ben oui, Kookie. Franchement tu ne trouvais pas ça un peu tiré par les cheveux pour un mensonge.
    - Allez savoir.
    Je lui donnais une claque à l’arrière de la tête, avant de m’approcher de mon meilleur ami.
    - Bon, à ce que je vois, j’ai été remplacé. Dis-je en boudant.
    - Tu seras jamais remplacé mon minnie, mais pour aujourd’hui, je ne serais pas entièrement à toi.


Je lui tirais la langue, et on entra finalement dans le studio. Bon, ce n’était pas très grand, et on était nombreux. D’ailleurs, je me demandais comment on allait faire pour dormir ici à 5. Puisque le trio restait ici. On allait être tout serré, on va surement mourir étouffé. Mais ça pouvait être marrant non. On resta ensemble toute la journée, enfermé chez Yoongi. Bon, je devais avouer que le voir plus avec Sunghee que moi, me dérangeait, mais j’étais tellement heureux pour lui. Jungkook et Hoseok étaient en pleine conversation avec Jin et Namjun. Conversation dans laquelle les jumeaux intervenaient la plupart du temps. Il n’y avait que Taehyeong qui restait un peu en retrait.

    - Tu n’es pas très bavard.
    - Oh…désolé.
    - Ne t’excuse pas, mais j’ai l’impression que quelque chose ne va pas.
    - Jimin, je suis vraiment désolé. Si je n’avais pas agi de cette manière, si je ne t’avais pas rejeté, rien ne te serait arrivé. On avait oublié de te mentionner que Kann vivait à deux maisons de chez moi. C’était risqué que tu y viennes seul.
    - Tu n’es pas en cause, il aurait pu me faire cela à n’importe quel moment.
    - Tu sais, ce n’est pas moi qui devrais te le dire normalement, mais il s’est dénoncé. Je le regardais, ouvrant grand les yeux à sa déclaration. Et, il ne savait pas que tu avais…enfin qu’on avait…Pour ça ce n’était pas lui. Et il voulait te présenter ses excuses même s’il sait que ça ne changerait rien.
    - Oh… vraiment. Je baissais la tête, je n’avais plus vraiment envie de parler de ça. Dis, je n’ai toujours pas compris ce que j’avais fait de mal pour que tu ne veuilles plus me parler.
    - C’est compliqué.


Encore une fois, il évitait la question et ne voulait pas me regarder. Enfin, je me détournais de lui en entendant de la musique. Levant les jeux, je fus étonné de les voir faire de la place. Ils allaient quand même pas mettre de la musique à cette heure, on allait se faire tuer par les voisins. Je fis part de mes inquiétudes, mais Jin m’assura que ce serait raisonnable niveau volume. Je m’éloignais un peu d’eux, ne voulant pas faire une crise si l’un d’eux s’approchait de trop près. Je m’amusais à les regarder danser et se marcher sur les pieds. Enfin, Sunghee dut rentrer dans la maison qu’elle louait pour les vacances, Jin et Namjun devant aussi rentrer, ils se proposèrent pour la raccompagner. Tandis que les quatre autres faisaient connaissance en s’amusant sur leur musique, je me levais de mon siège pour aller boire de l’eau. Debout devant l’évier, je réfléchissais. Il fallait décidément que je passe à autre chose, mais dès qu’une personne posait ses mains sur moi, je revivais mon attaque. Ce n’était pas normal, si je voulais avoir une vie, je devais évoluer. Je commençai vraiment à en avoir marre. Soupirant, je me retournais, mais ne me rendis pas compte qu’une personne arrivait derrière moi. Me cognant contre lui, je reculais suite au choc, mais fus rattraper par des bras avant même de basculer en arrière. Levant les yeux, je tombais directement dans ceux de Taehyeong. On resta dans cette position environ une minute, à se regarder droit dans les yeux. Je me dégageais finalement et me décalais sur le côté pour retourner avec les autres. Tandis que je me laissais tomber dans le canapé, une question ne quittait pas mon esprit. Pourquoi n’avais-je pas réagi alors que ses mains étaient posées sur moi ?

Je n’arrivais pas à dormir. Yoongi avait été gentil, il m’avait laissé sa chambre et les garçons dormaient tous dans le salon. Je me sentais un peu mal, mais bon, il avait insisté. Malgré ça, impossible de trouver le sommeil, à croire que le marchand de sable m’avait totalement tourné le dos. Je devais avouer que je me posais trop de questions pour trouver le sommeil, mais les garçons m’avaient fait part de leur organisation pour demain, et si je n’étais pas en forme, je n’y survivrais pas. Me levant, je me rendis dans la salle de bain pour m’asperger d’eau. Une fois fait, je pris mon baladeur avant de retourner au lit. C’était plutôt une bonne idée, la musique me permettait de me vider l’esprit, je m’endormis au bout de quelques minutes.

Le lendemain, c’est quelque chose de froid coulant dans mes cheveux et dans mon cou qui me réveillait. Ouvrant les yeux de surprise et me mettant en position assise, je croisais le sourire vengeur de Yoongi. Il avait osé l’imbécile, je me relevais alors pour me mettre à courir derrière lui, il tournait en rond autour du trio, assis sur le sol à moitié endormi. Mais, bon fallait bien que ça arrive une fois de plus, je me pris les jambes dans des draps qui trainaient par terre et tombais sur la personne qui se trouvait à côté. Nos têtes s’étaient frappées tellement fort, que je fus sonné un moment, avant de me rendre compte que j’étais sur les jambes de ladite personne. Je me laissais tomber sur le côté, tout en me tenant la tête. Yoongi me regardait bizarrement, Jungkook qui était à côté de lui, aussi semblait très surpris. Tournant la tête, je vis Hoseok, lui aussi semblait surpris, et un peu triste. Encore une fois, je n’avais pas réagi en entrant en contact avec Taehyeong, mais cette fois-ci, tout le monde avait pu en être témoin. L’atmosphère devenant un peu trop lourde pour moi, je me relevais et me rendis dans la salle de bains. J’avais besoin d’une bonne douche, et une bien froide. Je ne comprenais pas, comment j’allais leur expliquer cela ? Je n’eus même pas à le faire, un silence régnait dans la pièce à mon retour et chacun son tour, ils se relayaient pour se préparer. Ne supportant pas ce silence pesant, je pris mon sac et sorti dans la cour. Bon timing, étant donné que Jin et Namjun arrivait. J’allais alors à leur rencontre tout sourire.

La matinée fut relativement calme. Les garçons ne parlaient que par monosyllabe, au plus grand malheur de Jin, qui n’avait que moi finalement pour parler. Enfin, l’après-midi, on fut rejoint par Sunghee, qui entama une conversation enflammée avec Yoongi et Jungkook. Finalement après vote de tout le monde, le cinéma fut choisi. Mais à l’instant même où le film fut choisi et qu’on alla devant les portes, je le regrettai. On était dans les premiers d’une longue file et lorsqu’on fut autorisé à entrer ça se bousculait tellement que je ne pus garder mes distances de sécurité. Me retrouvant coller à un inconnu et l’un de mes amis dont je ne voyais pas le visage. Je fermais les yeux et me forçais à penser à autre chose, mais rien à faire, je commençais déjà à trembler. Je m’imaginais la tête de ma mère, ma rencontre avec Yoongi, tout plein de choses. Je sentis une main prendre la mienne, et me faire asseoir sur un des sièges. Il ne lâchait pas ma main et les battements de mon cœur ne ralentissaient pas. Je m’autorisais à ouvrir les yeux et tombais sur le visage inquiet d’Hoseok. Je lui souriais et essayais de calmer mes tremblements, cela semblait le rassurer puisqu’il se cala un peu mieux dans son fauteuil. Mais en réalité, je n’arrivais pas à me calmer. Une main se posant sur mon autre main, la seule de libre, Hoseok n’ayant pas lâché l’autre, m’apaisa cependant. J’avais l’impression qu’une chaleur reposante et bienfaitrice se diffusait dans mon corps simplement par ce toucher. Je me risquais à tourner légèrement la tête vers ma droite. C’était Taehyeong, mais il ne me regardait pas, il était en pleine conversation avec Yoongi.

    - Ça va mieux ? je tournais de nouveau la tête vers la personne qui m’avait parlé.
    - Oui…merci beaucoup Hoseok. Je commence à être un vrai boulet, si tu n’avais pas réagi tout de suite, j’aurais fait une grosse crise.
    - Mais non, ne dis pas ça. Et puis, tu commences à t’habituer. Il avait baissé la tête et je suivais son regard pour voir nos deux mains enlacées. Mais comment lui dire que si je le supportais, c’était parce qu’il y avait une main rassurante posée sur mon autre main ?
    - Merci d’être là. Je me penchais vers lui et posais un rapide baiser sur ses lèvres. Avant de lui sourire de toutes mes dents. Je sentis alors les pressions sur mes deux mains disparaitre. Mais, je pense qu’il me reste encore du chemin à faire avant d’arrêter de réagir de cette manière.
    - J’ai foi en toi. Bon, le film, il va pas tarder à commencer, il avait toujours ce don de passer du coq à l’âne.
    - C’est les pubs là.
    - Oui, mais j’aime les pubs et les bandes-annonces.
    - Ah ?
    - Oui, je sais si je dois revenir rapidement au ciné après et les pubs, c’est pour mieux m’en moquer.
    - T’es vraiment qu’un gamin.
    - Et je l’assume parfaitement.


Je souriais toujours, mais me concentrais, tout comme lui, sur l’écran. On s’amusait à tout analyser et tout tourner en ridicule tous les deux. Mais un « silence » de derrière, nous fit nous arrêter. Mais je ne pouvais m’empêcher de pouffer de rire. Enfin, on avait opté pour un film d’action et tout le monde semblait vraiment concentrer sur ce qu’ils voyaient. Cela me rappela la première fois où j’avais fait un ciné avec les garçons. Ils étaient tous dans le film à part Taehyeong qui était mort de peur. Je tournais d’ailleurs la tête vers lui, mais il était plongé dans l’écran. Cependant, la tête qu’il affichait me fit mal au cœur, il semblait vraiment triste. Je retournais finalement au film, ne voulant pas chercher plus loin.
Le film fini, je vis Sunghee prendre le bras de Yoongi et l’attirait avec elle. On les suivait mort de rire. Le pauvre n’avait pas l’habitude de ça, enfin si, mais c’était plutôt moi qui le faisais. On finit par passer devant un marchand de glaces. Et j’en avais terriblement envie. Je me tournais alors vers Hoseok, mettant mon masque de petit chaton tout triste, il capitula. On continuait donc notre chemin, moi en train de sautiller tel le gamin que j’étais, ma glace en main.

    - Toi aussi, tu te fais avoir pas son côté petit chat perdu. Je ne prêtais pas attention à Yoongi, mais lui jetais tout de même un regard réprobateur.
    - Oui, il sait vraiment bien y faire pour nous faire flancher.
    - C’est même pas vrai, je ne joue pas. Je suis juste irrésistible et personne ne peux me dire non.
    - Mais oui, minnie, on le sait, on le sait. Tout le monde éclata de rire à la suite des paroles de Jin. Moi je trouvais pas ça marrant. Je boudais alors en m’arrêtant.
    - Allez, fais pas l’enfant et puis ta glace va fondre. Tirant la langue à Yoongi, je repris la marche et aussi la dégustation de ma glace. Sinon, on rentre chez moi, où vous voulez aller autre part ?
    - Moi, je suis mort de fatigue. J’ai plus de jambes. Faut dire qu’on marche depuis ce matin. Il est presque 17h et à part la pause cinéma, on ne s’est pas arrêté. Alors, on rentre. Ce n’était pas une proposition, mais plutôt un ordre. Personne ne le contesta.
    - Faut vous habituer, Namjun quand il parle, faut toujours lui obéir.


Ne voulant pas recevoir de coup, je me mis à courir, suivi des autres. Ben au moins, j’allais tellement les fatiguer que personne ne m’embêterait. On arriva chez Yoongi, à bout de souffle. Ça avait été presque mission impossible de manger ma glace tout en courant, mais j’y étais arrivé. Yoongi ouvrit et ils se laissèrent tous échouer sur le sol, tandis que j’allais à la salle d’eau pour nettoyer mes mains, et un peu mon visage.

    - Te voilà enfin seul.
    - Jungkook, tu voulais me parler ?
    - Jiminnie, tu te rappelles de la fois où je t’ai raccompagné chez toi. J’acquiesçais. Tu te rappelles que je t’avais dit d’être sûr de tes sentiments. Et puis, le lendemain de la fête, d’être sûr de ton choix ?
    - Oui, je m’en rappelle, mais où veux-tu en venir Kookie ?
    - Jiminnie, tu es sûr que tu as fait le bon choix ? Tu es sûr d’aimer Hoseok ?
    - Arrête de me poser cette question. Je te l’ai dit, je l’aime. Je l’aime énormément.
    - Pourquoi Taehyeong est la seule personne qui puisse te toucher ? Il avait lâché cette question sans que je m’y attende.
    - Tu te trompes, Hoseok aussi le peut. Il l’a fait au ciné. Maintenant, on devrait rejoindre les autres.


Je savais qu’il n’était pas pour, mais je ne lui laissais pas non plus le temps de répliquer et passer à côté de lui. Lorsque j’arrivais dans la pièce principale, Yoongi et Hoseok étaient assis côte à côte et ils se parlaient. Taehyeong, lui discutait avec Sunghee et Jin. J’allais me laisser tomber près de Namjun, on faisait un peu la paire à l’instant. Aucun de nous deux ne parlaient. Je m’ennuyais ferme, j’en voulais un peu aux autres de ne pas faire attention à moi. Mes yeux commençaient à se fermer et finalement, je basculais en arrière, emporté par la fatigue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Sam 22 Fév - 13:42

The life is always complicated


Mission à accomplir






Les semaines passaient affreusement vite, et Noël approchait à grand pas, j’allais devoir passer le réveillon avec mes parents, mais je reviendrais après. Au départ, je voulais inviter Yoongi, je n’avais pas tellement envie qu’il reste ici. Mais Sunghee avait eu la même idée, alors, je préférais que ce soit elle qui l’ait pour les fêtes. Enfin, ça n’a pas été une mince affaire de convaincre mon meilleur ami. Mais j’y étais arrivé, et j’étais très fière de moi. Les garçons étaient aussi devenus très proches pendant ces jours passaient ensemble. Je voyais même souvent Hoseok et Yoongi ensemble, j’étais heureux qu’ils s’entendent. Les deux personnes qui m’étaient importantes. Enfin, heureusement que l’on s’entendait bien, on avait décidé de tous venir passer le nouvel an, ensemble ici. Un bon moyen de nous retrouver. Enfin quand je me réveillais de ma sieste ce jour-là, je constatais que j’étais seul avec Taehyeong et Jungkook. Je me levais en position assise, m’étirant de tout mon long. Faisant craquer quelques os au passage. Je jetais un œil aux garçons, ils étaient près de la cuisine, et ne me voyaient pas vraiment. Je me levais pour leur montrer que j’étais réveillé. Ce que je vis en posant de nouveaux les yeux sur eux, c’était Jungkook qui avait pris Taehyeong dans ses bras, celui-ci n’allait pas l’air d’aller bien. Et quand, ils se séparèrent, Taehyeong était venu poser ses lèvres sur celle du brun. Je m’éloignais pour rejoindre la salle de bains. Je ne comprenais pas pourquoi j’étais aussi mal. Des larmes coulaient de mes yeux, mon cœur me brulait de l’intérieur. Je ne savais même pas que ces deux-là étaient ensemble, pourquoi ne pas me l’avoir dit avant ? Et puis, où étaient passé Yoongi et Hoseok ? Bien réveillé, je redescendais, les deux n’avaient pas quitté la cuisine, je pris une veste et je sortis. J’avais besoin de prendre l’air. Je marchais sans vraiment savoir où j’allais, au bout d’un moment, je vis deux personnes arrivaient vers moi. Yoongi et Hoseok, ils étaient tous les deux accrochés l’un à l’autre et riaient de bon cœur. Je voulais les appeler, mais je ne le fis pas, je me cachais pour ne pas qu’ils ne me voient. Deux fois en une journée, c’était vraiment étrange. Pourquoi, tout le monde avait l’air de me cacher des choses. Je ne savais pas qu’ils s’étaient autant rapproché que cela. Une larme coula sur ma joue, et une fois qu’ils furent passés, je sortis de ma cachette et me mis à courir. Je m’arrêtais dans un parc. Et pas n’importe lequel. C’est celui dans lequel j’avais rencontré Yoongi la première fois. Je me posais sur un banc, et prenais une grande bouffée d’air. Je me sentais d’humeur maussade tout à coup. Enfin, mon téléphone se mit à vibrer dans ma poche, mais je n’avais aucune envie de répondre. Qui que ce soit. Je voulais rester seul avec moi-même.

Je suis resté une heure assis dans ce parc, mais bon, je commençais à avoir faim et le soleil commençait à se coucher. Je repris alors le chemin inverse pour rentrer, et je ne fis qu’à peine surpris de les voir tous les quatre assis à me regarder. Entre les regards colériques et ceux inquiets, je ne savais même pas ce que je devais leur dire.

- T’étais passé où ? demanda alors Yoongi.
- Je suis parti me promener, j’avais besoin d’air.
- T’aurais pu nous prévenir Minnie. Et puis pourquoi tu ne répondais pas aux appels, on était inquiet.
- Désolé Yoongi, j’y ai pas pensé. Et je n’ai pas entendu vos appels non plus, mais je peux voir à quel point vous êtes inquiet, dis-je plus froidement que je l’aurais voulu.
- Arrête de me mentir, dit-il en se levant. Je te connais, tu sais qu’on s’inquiète pour toi. Tu pourrais faire une rechute, et on ne sait pas ce qui pourrait t’arriver.
- T’inquiète, je n’essaierai pas de me tuer.
- Jiminnie…qu’est-ce qui t’arrive ?
- Rien, c’est vous qui m’agressait. Ok, je suis parti sans rien dire, mais je suis un grand garçon alors ça va. Yoongi s’était rapproché de moi à ses mots, il m’avait pris les deux bras, et se rapprochait dangereusement de moi.
- Regarde toi, il suffit que je te touche pour que tu trembles et que de la peur se lit dans tes yeux. En quoi, tu es assez grand pour te débrouiller.
- Vous n’êtes que des imbéciles. LACHE MOI.

Je me dégageai de son emprise et jetais un regard lourd de reproche aux quatre, avant d’aller m’enfermer dans la chambre de Yoongi. Je me laissais tomber sur le lit, en larmes. Punaise, je ne m’étais jamais pris la tête pour si peu avec mes amis avant. Je ne comprenais même pas pourquoi je leur en voulais à tous. Il y a des jours, où je me trouve vraiment trop étrange. Pourquoi je me pose toujours ces questions ? Pourquoi il y a toujours quelques choses qui clochent. Décidément depuis ce déménagement, tout va de travers. Enfin, mon problème premier n’était toujours pas réglé, mon ventre criait famine, et je ne voulais pas descendre et tomber sur eux. J’entendis finalement de léger coup donné à la porte, je ne voulais pas ouvrir, mais je me risquais quand même à le faire. Hoseok. Il avait en main un plateau, je me décalais et il entra dans la chambre. Il déposa le plateau et m’invita à m’asseoir. Il fit de même et on entama le repas dans le silence. Aucun mot ne fut prononcé et une fois fini, il s’en alla, je ne le retenais pas. J’espère que cette nuit me portera conseil.

Je fus le premier à me lever le lendemain matin, je descendais et je voyais qu’il dormait tous. Je me rendis discrètement dans la cuisine pour préparer à manger. Une fois fini, je mis tout sur un plateau pour l’apporter vers eux. Hoseok était en position assise, Taehyeong à moitié réveillé. Yoongi et Jungkook dormaient encore. Je demander à celui proche du brun de le réveiller, tandis que je m’approchais de mon meilleur ami. Je lui pris la main, et refoulais la mauvaise impression que j’avais. J’accentuais la pression tout en appelant doucement son nom. Cela semblait marcher puisqu’il se réveilla. Il me regardait, je lâchais sa main que j’avais un peu trop tenue. Et m’éloignais un peu pour qu’il puisse se lever.

- Je suis vraiment désolé…j’étais un peu triste et je m’en suis pris à vous.
- Minnie…
- Juste, ne me posez pas de question. Je ne sais même pas moi-même ce qui m’a pris. Sinon pour me faire pardonner, je vous ai préparé ça.
- Si c’est aussi bon que c’est beau, tu seras tout pardonné, dit alors Hoseok.
- Et bien préparer vous à me pardonner.
- Arrête de te vanter, je tirais la langue à Yoongi alors qu’il me donnait une claque derrière la tête. Bon appétit à vous.

Suite à ses mots, tout le monde entama les différents plats que j’avais préparés. J’attendais de voir une réaction avant d’agir. Ils essayaient de me faire croire que c’était à peine mangeable, mais ce que je lisais dans leurs yeux était différent. Je commençai donc moi aussi à manger, mettant de côté ce qui s’était passé hier.

- Sinon, je me disais qu’aujourd’hui, faudrait qu’on fasse quelque chose. Ils me questionnèrent du regard. J’en ai marre de voir Jin tournait autour de Namjun et vice versa. Alors on va faire en sorte qu’ils s’avouent leur amour mutuel.
- Et tu comptes t’y prendre comment ?
- Je suis très intelligent Jungkook ne l’oublie. Alors, nous avons rendez-vous au parc d’attractions aujourd’hui. On va faire deux groupes, et je vais faire en sorte qu’ils ne tombent pas dans le même. Après la pause déjeunée, on refera un tirage au sort et une fois encore, je m’assurerais qu’ils ne soient pas ensemble. Et à la fin de la journée, je vais inventer une petite excuse pour leur faire peur et faire en sorte qu’ils se retrouvent. J’aurais besoin de volontaire pour jouer les kidnappeurs.
- Je vois où tu veux en venir, mais tu comptes faire comment pour tricher à la sélection. Et puis tu vas faire comment pour le parc ? Y’aura plein de monde.
- On va le faire avec des cartes. Je suis trop fort pour tricher avec des cartes. Et pour le parc, on a choisi aujourd’hui parce que c’est le jour, le moins rempli. Et je vais faire un effort monstre.
- Je comprends mieux pourquoi, tu nous bats toujours. Je fis un sourire d’excuse à Yoongi. Mais bon, je suis pour.

On discuta encore un peu de mon plan avant de se décider à aller nous préparer, on avait de la route à faire après tout. On arriva finalement à destination, certains s’étaient endormis durant le trajet. Jin, Namjun et Sunghee étaient devant les portes, les tickets en main. À peine entrer, le plan venait d’être mis en route. On fit donc les groupes, après avoir convaincu le duo que ça pouvait être marrant. Bien évidement. Lorsque Jin se retrouva avec moi, Taehyeong et Jungkook. Namjun fut moins ravi, mais il ne pouvait rien dire. On s’en alla alors et je fis un clin d’œil à Yoongi et Hoseok  qui allaient devoir le supporter. On fit tout pour ne jamais se retrouver au même endroit en même temps, et oui, les SMS s’étaient vraiment utiles parfois. À midi, on se retrouva devant un restaurant. Bien évidemment les deux ne se décollaient plus, comme s’ils ne s’étaient pas vus depuis plusieurs années. J’étais mort de rire intérieurement et garder mon sérieux se révélait très difficile. Mais je savais que ça devait être pareil pour les autres. Enfin, Sunghee commençant à trouver notre attitude suspecte, Yoongi finit par la mettre dans la confidence. Bon lors du second tirage au sort, Namjun avait vraiment l’impression qu’on se foutait de lui. Cette fois-ci, je me retrouvais avec Jin, Yoongi et Hoseok. Je plaignais décidément l’autre groupe. Il était d’une humeur massacrante notre mystérieux ami.

- Bon les garçons vont falloir la jouer finement là. Faut lancer la phase finale du plan. Vous avez avec vous de quoi l’endormir ?
- Oui, ça n’a pas été facile à trouver, la personne me regardait bizarrement quand j’en ai acheté.
- Bon, c’est top. Je vais le distraire, vous préparez-vous.
- Vous parlez de quoi ? demanda alors Jin.

Lui disant que ce n’était rien, je lui demandais de me suivre, y’avais un truc que je voulais essayer. On commençait alors la partie de pistolet à eau, je visais l’ours en peluche. À la fin de la partie, je repartais avec mon cadeau, et Jin se rendit compte qu’on avait perdu les deux autres. Je lui proposais alors de faire marche arrière, on passa devant un coin sombre, où deux personnes tout de noir habillé, attrapèrent Jin. Comment prévu, le produit marcha et il tomba inconscient. Moi, je laissais là mon ours, comme point de repère et me mis à courir pour retrouver les autres. Ce qui ne fut pas bien difficile.

- Jimin ?
- Namjun…Jin….Jin…il s’est fait enlever. J’ai eu peur, tu sais… donc j’ai couru.
- QUOI, mais comment est-ce possible ? Et Yoongi et Hoseok ?
- On les a perdus, on les cherchait. Je suis désolé.
- Ne pleure pas, ce n’est pas de ta faute. Où tu l’as vu la dernière fois.
- Près du stand de pistolet à eau. J’ai fait tomber mon ours en peluche dans le coin où il a été enlevé.

On vit Namjun se mettre à courir, et c’est tout naturellement que l’on fit de même. De l’autre, les garçons veillaient à ce qu’on ne vole pas l’ours. Et lorsqu’ils virent Namjun arrivait de lui, ils s’éloignèrent. Celui-ci entra dans la ruelle, et trouva Jin sur le sol. On était derrière et on suivait toute la scène. Normalement, le produit n’allait plus faire effet trop longtemps, on n’avait pas mis une dose trop forte. On le regardait prendre Jin dans ses bras, comme si c’était la chose la plus fragile au monde. Je devais avouer que le voir pleurer me fit du mal, mais c’était pour la bonne cause. Il suppliait à l’autre d’ouvrir les yeux, il le secouait un peu. Il criait presque, il ne se rendit pas compte que Jin papillonnait des yeux, lorsqu’il lui sortit enfin ce qu’on attendait tous. Oh, j’étais décidément le meilleur. Jin ouvrit finalement bien les yeux et les posaient sur lui.

- Répète …
- Jin ? T’es vivant ?
- Répète tes derniers mots.
- T’es vivant ?
- Pas cela, ta déclaration
- Je…je t’aime.
- Tu te décides enfin, il lui sauta au coup et le serra contre lui très fort. J’étais très heureux, d’ailleurs, je ne pus m’empêcher de me faire remarquer.
- C’était pas trop tôt, je commençais à désespérer moi. Deux têtes se tournèrent vers moi, j’avalais ma salive bruyamment.
- Jimin, t’as quand même pas organisé toute cette comédie, n’est-ce pas ?
- Non…pourquoi…comment…
- Jimin, si tu ne te mets pas à courir, je t’assure que tu vas mourir.
- C’est pas juste Namjun, j’étais pas seul dans le coup. Regard noir des autres, mais je ne m’en formalisais pas, je me mis à courir comme si ma vie en dépendait, ce qui était surement le cas.

Je ne sais plus depuis combien de temps je me cachais, mais je commençais à fatiguer et en plus fallait que l’on rentre. Ma batterie m’avait lâché alors je ne savais pas comment je pouvais joindre les autres. Bon, mon plan avait marché à merveille, mais il s’était un peu retourné contre moi là. J’étais fatigué, je me rendais alors vers la sortie, avec de la chance, j’allais pouvoir les retrouver. Quel ne fut pas ma joie quand je distinguais la silhouette de Taehyeong, je courais vers lui et sautais presque dans ses bras, avant de reculer en comprenant ce que je faisais. Il m’expliqua que tout le monde était inquiet de ne plus me retrouver et qu’ils s’étaient dispersés. Jin et Namjun, eux, étaient rentrés, ils avaient des choses à faire. Je ne voulais pas en savoir plus. Taehyeong finit par appeler Hoseok et les autres, et quand celui-ci me vit, il me prit dans ses bras, j’en frissonnais encore un peu, mais cela sembla être un peu plus naturel que les dernières fois. On rentra tous finalement, exténué par cette journée. Je me laissais tomber sur le sol, Yoongi était parti raccompagné sa sœur et Hoseok s’était proposé pour l’accompagner. Moi, j’étais trop mort pour le faire. J’étais seul avec Jungkook, le dernier d’entre nous étant à la douche.

- Cela ne te gêne pas le rapprochement entre Yoongi et Hoseok ?
- Pourquoi le devrais-je ? La personne avec qui je sors, s’entends énormément avec mon meilleur ami. Je devrai en être heureux.
- Tu ne penses pas qu’il y a plus que de l’amitié entre eux.
- Quoi ? Euh… je ne pense pas qu’il me ferait ça. Et puis, Yoongi n’aime pas les garçons. En fait, moi-même, j’avais des doutes, mais je ne voulais pas y penser. Sinon j’allais penser que je n’étais pas fait pour être en couple. Parce que s’il m’arrive deux fois la même chose, c’est que le problème vient de moi.
- Jimin…pourquoi tu t’accroche à Hoseok ?
- Parce que je l’aime.
- Jimin, arrête de te mentir à toi-même. Si tu l’aimais vraiment, connaissant ta jalousie, tu aurais fait une crise en les voyants aussi proches.
- Jungkook, je t’assure, tu dois arrêter de t’inquiéter, prends plutôt soin de Taehyeong, ne pus-je m’empêcher d’ajouter. Bon à mon tour de prendre la douche, rajoutais-je en voyant la dites personne avancer vers nous.

Je ne comprenais décidément pas où voulait en venir Jungkook. Pourquoi il était persuadé que mes sentiments n’étaient pas sincères. Et qu’avais-je raté entre Yoongi et Hoseok ? Bon, je devais avouer qu’ils étaient vraiment très proches, mais il y avait une relation similaire entre moi et Yoongi. Et pourtant, il n’y a jamais rien eu d’autre que de l’amitié entre nous. Enfin, je finissais de me déshabiller lorsque mon téléphone se mit à vibrer. Un appel de ma mère. C’est vrai que j’avais un peu oublié de lui donner mes nouvelles. Je lui racontais un peu mes journées, mais aussi la nouvelle qu’on avait apprise par rapport aux origines de Yoongi. Elle m’avouait que je lui manquais terriblement et que tout le monde était pressé de me revoir pour Noël. Cela me rappela que l’on devrait rentrer dans cinq jours pour passer les fêtes avec nos parents. Et après on reviendrait le 30, pour préparer la soirée du 31. Qui se passera dans la maison de vacances de Sunghee. J’avais déjà hâte. Enfin, je finis par raccrocher, et pris ma douche. Jungkook allait me maudire sinon, si je prenais trop de temps. Une fois, tout propre, je redescendais, les deux absents n’étaient toujours pas rentrés et je me retrouvais seul avec mon ami aux cheveux roses.

- Tout se passe bien entre toi et Hoseok ?
- Pourquoi tout le monde m’interroge sur ça ?
- Je me posais simplement la question.
- Si je réponds à la question, est-ce que tu répondras à la mienne ? Est-ce que tu me diras pourquoi tu m’avais mis de côté ?
- Je ne peux pas le faire. Je fus déçu de sa réponse, mais que pouvais-je y faire.
- On se fait une partie de cartes en attendant les autres ?
- Pourquoi pas. Mais pas de triche, si y’a que toi qui gagne, je saurais.
- Mais c’est pas de ma faute, imagine que même sans tricher, je reste plus fort que toi, tu ne pourras rien faire.
- Je sais pas pourquoi, mais je sens que tu te cherches une excuse.
- Bon, j’ai une idée. On a qu’à faire une bataille. Difficile de tricher là.
- Ok. J’allais prendre les cartes et ce fut Tae qui distribua les cartes. La partie commençait et je me suis mis à regretter sur le coup d’avoir choisi ce jeu. J’avais l’impression qu’il prenait un malin plaisir à frôler ma main lorsqu’on déposait les cartes. Pas que ça me gênait particulièrement, mais je ne saurais dire. Mince, je suis sûr que tu triches. Tu as toutes les cartes fortes.
- C’est toi qui as distribué, comment j’aurais pu tricher.
- C’est pas juste.
- Tae arrête de te plaindre, t’as toujours été nul pour ce genre de jeu. Je ris à la remarque de Jungkook mais cela disparut bien vite.

Yoongi venait d’entrer brusquement dans la maison et était directement monter dans sa chambre. Hoseok arriva par derrière, lui aussi faisait une tête bizarre. Il nous demanda où était Yoongi, on lui indiqua le chemin. Je trouvais décidément cela trop bizarre. Il nous avait demandé de rester ici, mais comment pouvais-je faire cela, en sachant que quelque chose était arrivé entre les deux. On monta alors les escaliers pour se diriger dans la chambre de Yoongi, où on entendait des voix.  Je fus le premier à me mettre devant la porte, cependant, je ne pus faire un seul pas de plus. Ils étaient en train de s’embrasser. Un baiser intense. Je reculais, me cognant contre la personne derrière moi, et contre la porte. Le bruit attira l’attention sur nous, je croisais le regard de mon meilleur ami. Je baissais la tête, et tournais les pieds pour m’éloigner. Je quittais finalement l’appartement et m’en allais en courant. Je finis par passer un coup de fil à Jin pour savoir si je pouvais venir chez lui, mais de ne le dire à personne. Arriver chez lui, il ne comprit pas ce qu’il se passait, et tant mieux. J’appelais ma mère pour lui demander, si elle pouvait dire au chauffeur de venir me chercher demain. Qu’elle me manquait et que je voulais la voir plutôt finalement. De donner mon numéro pour que le chauffeur m’appelle quand il arrivera. Elle accepta.
Jin ne comprit pas pourquoi je décidais de partir plus tôt, je lui annonçais simplement que j’étais fatigué. On ne parla pas plus, sa mère entrant dans la pièce. Elle fut très heureuse de me voir, ainsi que son père. On mangeait tranquillement, quand ce fut finit, on monta dans sa chambre. Il avait reçu plein d’appel de Yoongi, mais il accepta de mentir pour moi et de leur dire que je n’étais pas chez lui.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Dim 23 Fév - 2:55

Chapitre 13 : Jimin espèce d’aveugle x_x woa ! Meme avec Jong Kook pour lui dire que c’est pas normal que Taehyeong soit le seul qui puisse le toucher il arrive quand même à le nier. Que quelqu’un lui jette un seau d’eau sur la tête pour le réveiller celui là !

Chapitre 14 : Oh Taehyeong pourquoi… Ils me font perdre la tête ces garçons OMG ! Qu’est ce qu’il lui a pris d’embrasser Jong Kook !? Jimin est sur le point de te tomber dans les bras et quand tu approches tout prêt du but monsieur va embrasser Jong Kook !!! OK il est désespéré mais quand même ! Attendez que je le chope moi il va voir è_é Je suis contente que Jin et Namjun soient enfin ensemble mais le coup de Yoongi et Hoseok… Non ca ne passe pas… Pas comme ça ! Tu prends un malin plaisir à torturer Jimin j’en suis sure. Mais comment est ce qu’ils ont pu lui faire ça comme ça ! Oui Jimin n’aime pas réellement Hoseok mais c’était son petit ami et il est resté fidèle. Je les déteste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Dim 23 Fév - 5:04

Jimin c'est un gars lent, genre trèssssss lent. Et je te confirme que le faire souffrir me fait du mal. Mon gros bébé. Mais ça va s'arranger, foi de moi. Je suis sûr que la suite va te plaire ^^ Et oui Jin et Namjun enfin ensemble =P

The life is always complicated


Juste un peu de distance






Le lendemain, je me réveillais tard. Jin n’avait pas eu envie de déranger mon sommeil, s’étant rendu compte qu’il y avait vraiment quelque chose qui n’allait pas. À mon réveil, je reçus un appel de mon chauffeur, je lui demandais de passer chez Yoongi pour prendre mes affaires, et de venir me chercher ensuite. Je rejoignais par la suite Jin qui attendait en bas, seulement, il n’était pas seul. Ces parents étaient sortis et il était en compagnie de Namjun. Je me raclais la gorge pour leur signaler que j’étais là, et leur fis un sourire d’excuse pour le dérangement.

- Ça va mieux toi ?
- Oui, ne t’inquiète pas.
- Je croyais qu’il n’était pas là.
- Et bien … c’est que …
- Jin a menti parce que je lui avais demandé. Ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas à me cacher, je pars dans une heure.
- Tu pars ?
- Oui, ma mère a besoin de moi, et je lui ai déjà fait vivre pas mal de choses, alors je fais un effort pour elle. Mais je serais là pour le nouvel an, ne vous inquiétez pas.
- Mais….

Je le coupais cependant, puisque mon téléphone vibra dans ma poche. Mon chauffeur. Yoongi refusait qu’il parte avec mes affaires. Pourquoi ça ne m’étonnait même pas ? Je lui demandais alors de venir me chercher. Je me retournais alors vers mes deux amis.

- Il refuse que je parte. Je vais aller chercher mes affaires. J’ai besoin de vous pour le retenir. S’il vous plait.
- Minnie, tu ne veux pas nous dire ce qui se passe.
- Plus tard. S’il vous plait, acceptez juste.
- C’est d’accord. Mais c’est la dernière fois, et c’est bien parce que c’est grâce à toi que j’ai pu faire le premier pas.
- Merci.

Je m’avançais vers eux, et leur fis un rapide câlin. Je savais qu’ils appréciaient l’effort et cela me fit plaisir. Le chauffeur arriva, je le saluais et on monta tous les trois. Lorsqu’on arriva chez Yoongi, les garçons passèrent devant. Namjun retint Yoongi dans ses bras, tandis que celui-ci se débattait. Jin, lui, demanda aux autres de tenir leur ami, tandis qu’il partit aider Namjun. J’entrais à mon tour, sans regarder personne, je montais à l’étage, réunir toutes mes affaires avant de redescendre. Des larmes coulaient sur le visage de Yoongi et d’Hoseok. Je les regardais, je regardais une dernière fois les personnes présentes dans cette pièce. Je me courbais, remerciais Jin et Namjun. Je tournais ensuite les talons et entrais le plus vite possible dans la voiture. Je demandais au chauffeur de verrouiller les portes. Heureusement d’ailleurs, parce que Yoongi arriva en courant et voulu ouvrir la portière. Je détournais les yeux et demandais à ce qu’on y aille. Dès la minute où j’avais quitté sa maison, ils ne cessèrent de m’appeler. 24 appels manqués, je devais avouer que pour une fois, je faisais fort. Mais ils semblaient avoir compris que ça ne servirait à rien, et à la place, j’avais trois messages vocaux. J’hésitais à les écouter, mais il fallait bien que je le fasse. Le premier fut celui de Yoongi.

«  Minnie…je t’en supplie réponds- moi. On doit parler. Je suis désolé, je suis désolé. Réponds. Je ne voulais pas te faire du mal, je sais pas ce qui m’a pris, s’il te plait, ne me déteste pas. »

Mes larmes coulèrent d’elle-même, tout comme celles de Yoongi lors de ce message. Sa voix était empli de pleure, et cela me fit mal au cœur. Il restait une personne importante, mais je ressentais le besoin de m’éloigner d’eux. Le deuxième fut un message d’Hoseok.

« Jimin, je peux tout t’expliquer. Je suis désolé, je n’aurais jamais dû faire cela. On n’aurait jamais dû. Tu as déjà assez souffert. S’il te plait, appel l’un d’entre nous, pour nous dire que tout va bien. Ne nous tourne pas le dos. Je suis tellement désolé. »

Lui aussi pleurait, je savais qu’il s’en voulait. J’aurais dû me rendre compte plus tôt de ce qui se tramait derrière tout ça. J’avais tous les signes devant les yeux, même Jungkook les avait vus. Alors pourquoi, je n’ai pas réagi avant, et puis ça m’avait fait mal de les voir s’embrasser. Ce sentiment avait laissé place à de la colère, mais contrairement à ce que je pensais, ce n’était pas dû à ce que j’avais vu, mais je n’arrivais pas à mettre la main dessus. C’est pour cela, que j’ai décidé de partir. Enfin, j’écoutais le dernier message, qui venait justement de Jungkook.

« Jiminnie appelle moi tout de suite. Je te jure que je viendrais te tuer moi-même sinon. Notre conversation restera entre nous, je te le promets, mais s’il te plait appelle-moi.
»

Je ne pouvais m’empêcher de rire à travers mes larmes suite à la menace de Jungkook. Je savais qu’il était sérieux, et contrairement aux autres, il semblait lui en colère contre moi. Je ne savais pas pourquoi, et je ne pus m’empêcher de composer son numéro. Je voulais raccrocher au final, mais je ne pus le faire étant donné qu’il finit par répondre.

- Jungkook…
- Imbécile ! Non mais franchement, je me demande qui m’a mis un imbécile pareil sur les bras.
- Jungkook, ils vont t’entendre.
- Ça ne risque pas, je suis sorti justement pour pouvoir te crier dessus à ma guise.
- Jungkook…
- Non, je t’arrête tout de suite. C’est moi qui parle et pas l’inverse. Je n’arrive pas à y croire. Pourquoi tu prends la fuite. Jiminnie, tu le savais comme moi depuis le début qu’il y avait quelque chose de bizarre entre eux. Tu le savais, mais tu n’as rien fait et tu sais pourquoi.
- Je ne savais rien. Et je ne sais pas de quoi tu parles. D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi tu t’en prends à moi. Les larmes recommencèrent de plus belles. J’ai le droit d’avoir mal, ils m’ont trahi, j’ai le droit de vouloir m’éloigner.
- Jiminnie, quelle est la vraie raison pour laquelle tu veux t’éloigner.
- J’ai pas envie d’en parler. Je raccroche.

Je ne lui laissais rien rajouter, mais avant de raccrocher, je pus entendre un soupir d’exaspération. Je m’étalais un peu plus sur la banquette de la voiture, je commençais à avoir mal au crâne à force. Fermant les yeux, je souhaitais que tout cela ne soit qu’un mauvais rêve. Je m’endormis, fatigué par tout cela et aussi pour rattraper ma mauvaise nuit. J’approchais de chez moi, je demandais au chauffeur de s’arrêter un moment près du café. Je commandai quelque chose à boire et partit vers les toilettes. J’essayais de faire disparaitre les traces de larmes, et espérais qu’on ne verrait pas tellement que j’avais pleuré.  À peu près présentable, je quittais les toilettes pour aller prendre ma commande et retournais à la voiture pour rentrer.

Arrivé à la maison, j’eus à peine le temps de poser ma valide que ma mère arriva pour me sauter au cou. Même si ça allait mieux aux niveaux du toucher des autres, je ne pouvais m’empêcher de trembler encore. Ma mère, le sentant, s’éloigna de moi, et s’excusa. Je lui précisais que ce n’était rien, et que de toute manière, il allait falloir que je m’habitue à son toucher parce qu’être dans ses bras me manquait énormément. Elle me laissa finalement et j’allais vers monsieur Ming. Et sans vraiment que je m’y attende, il fit comme ma mère. Je ne savais pas trop comment réagir à son étreinte, j’étais heureux qu’il s’inquiète pour moi. Lorsque je m’éloignais, je le remerciais pour tout ce qu’il avait fait pour m’aider. Puis, je partis en direction de ma chambre pour déposer mes affaires. En descendant, je retrouvais ma mère en train de parler à ses employés, plus que quatre jours de préparation pour le réveillon avec la famille de mon futur beau-père. Ce sera la première fois que je les rencontre, j’espère que tout va bien se passer. Enfin, sa tâche finie, ma mère revint vers moi pour me demander de lui raconter, avec un peu plus de détails mes journées. Je le faisais donc et fus légèrement surpris qu’elle veuille autant prendre des nouvelles de mes meilleurs amis. Baissant la tête, elle avait fini par m’avouer qu’elle faisait tout pour les éloigner de moi, pour que le départ soit moins difficile. Je ne savais pas vraiment quoi penser, elle savait pour le déménagement des mois avant de me l’annoncer. Mais je ne pouvais lui en vouloir. J’étais bien trop heureux d’apprendre que ma mère finalement les aimer toujours comme ses fils. L’argent ne l’avait pas changé comme je le pensais. Enfin, on discuta longuement, rejoint par le propriétaire de la maison au bout d’un moment. Le dîner fut ensuite servi et c’est avec soulagement que je regagnais mon lit ce soir-là. Personne n’avait trouvé louche que je revienne plus tôt, personne n’avait cherché à savoir. Aucun des deux, n’avait remarqué que mes yeux miroitaient une tristesse sans nom. Mais peut-être était-ce mieux comme ça. Après ma douche, je m’apprêtais à me laisser tomber sur mon lit pour me laisser aller dans les bras de Morphée. Cependant, un message de Jungkook vint déranger ma tranquillité. Ils étaient tous de retour demain, et il voulait me voir pour parler. De plus, Yoongi aussi serait dans le quartier, Sunghee voulant qu’ils voient leur parent avant les fêtes. J’étais vraiment heureux pour lui, j’aurais aimé partager ce moment avec lui, mais je ne pouvais pas pour le moment. J’avais l’esprit trop embrouillé, je me sentais perdu et je détestais cela. Il me fallait de la distance avec tous, parce que je pourrais être capable de me les mettre à dos, sans même m’en rendre compte.

Le lendemain, je me réveillais très tôt. Je descendais et me rendis dans la cuisine pour me préparer mon propre petit-déjeuner. Au grand damne de l’employé qui se trouvait là, et qui ne voulait pas s’attirer des problèmes. Petit-déjeuner pris, j’allais m’asseoir dans le parc, respirais un peu d’air frais. Ça m’aidait à mieux digérer. Et quand cela fut fait, je remontais dans la chambre me changer pour aller courir un peu. Cela faisait longtemps que je ne l’avais pas fait, je ne voulais pas manquer l’occasion. Et puis, je devais profiter de l’absence des garçons pour faire le tour de quartier. Je faisais donc mon petit tour en musique et tranquillement. Heureusement que le temps était bien, il ne faisait ni trop chaud ni trop froid aujourd’hui. Je passais devant le petit café où l’on avait l’habitude de se rencontrer, devant plusieurs boutiques. J’arrivais à l’angle de la rue, où j’avais rencontré Jungkook la première fois, cela fit naitre un sourire sur mon visage. Je tournais et me stoppais directement avant de rentrer dans la personne devant moi.

- Toi ? Mais je croyais que tu ne rentrais que ce soir, dis-je en enlevant mes écouteurs et en stoppant la musique. Du moins, c’est ce que tu as dit dans ton message.
- Non, j’ai dit que les garçons seraient là pour cet après-midi, moi, je suis parti quelques heures après toi.
- Tu as pris un taxi ?
- Non, un chauffeur est venu me chercher. La veille, quand Yoongi a appelé Jin, il avait l’impression que Jin mentait, mais il n’avait pas cherché plus loin. Je l’ai rappelé par derrière un peu plus tard, il m’a dit que tu comptais rentrer, alors j’ai fait prévenir mon père pour qu’il m’envoi quelqu’un.
- Parfois, je me demande si je peux vraiment compter sur eux. Ils n’ont plus aucun secret pour vous, qui ait un rapport avec moi.
- Ils s’inquiètent, c’est tout. Et puis, c’est tout à fait normal, non ?
- Oui, je le sais. Et puis, ça prouve que je compte pour eux. Mais je ne sais pas, ça m’embête parfois.
- Bon, ce n’est pas que parler avec toi m’embête, mais on pourrait peut-être trouver mieux comme endroit non ? Debout, en plein milieu du trottoir, c’est pas le meilleur choix.

Je souriais à ses paroles et le suivais vers le café, qui venait d’ouvrir ses portes. On prit place comme à notre habitude, et on n’eut même pas à commander, le serveur nous apporta notre boisson habituelle.

- Le jour où on voudra une nouveauté, il nous en voudra le pauvre, ne pus-je m’empêcher de dire. Enfin, sinon, que fais-tu dehors de si beau matin ? Tu savais que j’allais me dégourdir un peu les jambes.
- Non pas vraiment, je voulais juste marcher et me rendre ici pour réfléchir. Mais étant un samedi matin, j’espérais que tu fasses ta course habituelle. Il marqua une pause pour boire un peu, j’en profitais pour faire de même. Jiminnie, j’aurais vraiment aimé que l’on termine la discussion que l’on a eue. Et j’estime que c’est vraiment pas un hasard qu’on se rencontre là .
- En même temps, on habite dans le même quartier et on fréquente les mêmes endroits. On se serait bien croiser à un moment. Recevant un regard limite noir de sa part, je mettais de côté mon moi sarcastique. Bon, comme je ne pourrais pas y échapper de toute manière. Que veux-tu savoir ?
- Qu’as-tu ressenti en les voyants ? Et pourquoi ?
- De la colère, je me sentais trahi. Mon petit ami et mon meilleur ami. J’ai eu mal. Enfin, c’est pas comme-ci s’était la première fois qu’une telle chose m’arrivait. Je murmurais la dernière phrase, plus pour moi.
- Si tu t’accrochais à Hoseok, c’est parce que tu avais peur de te retrouver seul ? Et si tu leur en voulais, c’est parce que tu avais subi la même déception. Il s’arrêta et posa sa main sur la mienne. Jiminnie, c’était un amour fraternel très fort que tu ressentais pour Hoseok. Mais tu n’as pas voulu le voir, parce que tu te sentais bien avec lui. Et puis, Hoseok avait été attiré à toi dès le premier jour, alors il n’avait pas refusé même s’il savait au fond que ton cœur ne lui appartenait pas.
- Mais de quoi tu parles ?
- Il savait que tu étais amoureux d’une autre personne, mais comme tu ne voulais pas le voir, il n’a rien fait pour t’aider. On ne lui en veut pas pour ça, mais bon.
- Je ne suis amoureux de personne.
- Si tu continus, je vais te frapper. Enfin. Jiminnie, réfléchis-y, tu te rendras compte que j’avais raison. Au fond, tu es content que ton meilleur ami puisse être heureux avec quelqu’un que tu aimes beaucoup.
- Je vais rentrer, je te rappellerais.
- Y’a intérêt, jusqu’à ce qu’on se retrouve tous pour le nouvel an, tu as intérêt à sortir en ma compagnie.

Je lui fis un faible sourire, avant de reprendre mon chemin, ma boisson en main. Ce garçon était décidément trop compliqué pour moi. Mais le pire, c’était qu’il arrivait à m’embrouiller encore plus que je ne l’étais. Je ne savais plus quoi faire. J’avais réussi à mettre de côté les nombreuses questions que je me posais, et lui venait d’en rajouter encore. Et pendant tout le trajet, je ne pus m’empêcher d’y repenser encore et encore. Qu’elle était le fin mot de cette histoire ? Qu’est-ce que j’éprouvais réellement et pourquoi je voulais m’éloigner d’eux ? Les voir s’embrasser finalement, n’était-ce pas un prétexte pour partir ? Je ne savais plus quoi penser, et je rentrais chez moi plus embrouillé et fatigué que d’habitude. Je montais prendre une douche et me laissais ensuite glisser sur le sol de ma chambre. Jungkook avait raison, je devais peser le pour et le contre, je devais chercher quelle était la vérité cachée sous mes intentions. Mon envie de partir avait pointé le bout de son nez, le jour où j’avais vu Jungkook et Taehyeong s’embrassaient, puis Hoseok et Yoongi très proche. Tout le monde semblait heureux et avec une personne qui l’aimait en retour, il n’y avait que moi, moi qui restais seul, mais entouré par eux. Était-ce la raison ? Je leur en voulais d’être heureux, alors que moi, je luttais pour approcher les autres ? Des larmes de rage commencèrent à perler, j’en avais décidément marre de ne rien comprendre. Pourtant, je suis sûr que j’ai tous les indices dont j’ai besoin pour comprendre ce qui m’arrive. Finalement, je n’étais pas aussi intelligent que je le croyais. Essuyant mes larmes, je redescendais pour tomber sur ma mère dans le salon. Elle s’apprêtait à sortir. Course de dernière minute à faire pour les décorations de Noël. Je lui souhaitais bonne chance et allais à la bibliothèque pour m’occupait.

Dans l’après-midi, je reçus trois messages. Un premier de Jungkook, m’annonçant que les garçons allaient tous se retrouver autour d’une boisson à notre QG, et que je devais venir. J’aurais aimé y aller, mais je ne pense pas être prêt pour y être. Je serais la 5ième roue du carrosse, et cela ne m’enchantais pas tellement. J’avais reçu quelques secondes après un message de Sunghee, me disant que j’étais rentré trop tôt sans lui dire au revoir, et qu’elle voulait me revoir. Je lui répondais, que j’étais d’accord, qu’elle n’aurait qu’à venir me rejoindre chez moi. La réponse ne tarda, et elle accepta. Le dernier message était celui de Taehyeong, il me demandait si je voulais me joindre à eux, si j’étais d’accord pour passer la soirée avec eux. Je lui répondis, comme à Jungkook, que j’étais fatigué, et que je me sentais pas tellement bien, que ce serait pour une prochaine fois. Je descendais voir ma mère toujours concentrer sur sa soirée de réveillon, fallait que tout soit parfait. Je ne pouvais m’empêcher de trouver cela un peu trop et en riait, tout comme monsieur Ming. Enfin, je lui annonçais que je ne passais pas la soirée avec eux. Je sortais avec Sunghee pour une fois. Elle accepta, et sembla ravie. Elle pensait que je ne voudrais plus tellement sortir après ce qui était arrivé. Je la comprenais, et je savais qu’elle avait peur que cela m’arrive de nouveau. Je faisais de mon mieux pour la rassurer, même si c’était compliqué parfois. Enfin, le soleil s’éloigna bien trop rapidement à mon goût, j’allais donc me préparer avant qu’elle n’arrive. Lorsque je quittais ma chambre, je la trouvais en pleine discussion déco avec ma mère.

- Maman, tu vas quand même pas l’embarquer avec toi ? On doit partir.
- Juste quelques secondes, je te promets que ça va être rapide. Après tout, ce n’est pas tous les jours que je peux avoir un avis féminin.
- Y’a des filles partout dans cette maison, je ne pus m’empêcher de marmonner cela, avant de me laisser tomber dans le canapé, recevant un regard d’excuse de Sunghee.

Les secondes passèrent, puis les minutes, et ça faisait presqu’une heure qu’elles discutaient tous les deux. Je laissais s’échapper des soupirs de plus en plus bruyants, ayant finalement pitié, ma mère libéra enfin Sunghee et on put s’en aller.

- Je suis vraiment vraiment désolé.
- Ce n’est rien.
- J’étais surprise qu’elle me demande mon avis et je me suis laissé emporter.
- Ma mère fait souvent cet effet. Je ne regardais pas vraiment où on allait, je me contentais de la suivre, mais je ne pus m’empêcher d’être curieux. D’ailleurs, où allons-nous passer notre soirée ?
- Au café, où je vous croisais souvent, c’est un bon lieu pour discuter. Je stoppais un instant, je ne voulais pas être là-bas, je ne voulais pas croiser les garçons. Sunghee s’arrêta, elle-aussi et se retourna vers moi. Quelque chose ne va pas ?
- On pourrait peut-être aller ailleurs ?
- Tu ne veux pas aller là-bas ? Pourquoi ?
- Non…pour rien…allons-y alors. On n’aura plus de places sinon.

Munie d’un grand sourire, elle reprit sa marche, je fis de même en priant intérieurement pour que les garçons aient décidé d’aller ailleurs entre temps. On arriva finalement au café, Sunghee poussa les portes et je ne pus m’empêcher de jeter un rapide coup d’œil dans la pièce. Mes yeux se posèrent à un endroit en particulier, et je ne me trompais pas. Ils étaient là, Taehyeong était mort de rire et s’appuyait sur Jungkook qui essayait de se calmer. Yoongi était là, à côté de Hoseok, en face d’eux, ils se tenaient par la main. Je voulus attirer Sunghee ailleurs, mais elle les avait vus et se dirigea déjà vers eux. Moi, je restais là où j’étais, je reculais d’un pas. Je voulais fuir, je ne voulais vraiment pas les voir, du moins pas tout de suite. Mais toutes les têtes se retournèrent vers moi, je croisais le regard interrogatif de ma compagne de ce soir, je m’avançais donc en trainant des pieds. Savait-elle au moins la raison de mon départ précipité ? Si elle l’avait su, peut-être aurait-elle évité une confrontation. On prit place à leur table. Elle se mit entre Hoseok et Jungkook, je n’eus d’autre choix que de me mettre à côté de Yoongi et Taehyeong.

- Tu vas mieux ?
- …je ne répondis rien, je regardais simplement la personne en face de moi.
- Tu m’as dit que tu étais fatigué et que tu ne te sentais pas bien. Mais ça va mieux ?
- Oui.
- N’empêche, les garçons, vous auriez quand même pu me dire que vous sortiez ensemble ce soir.
- Je voulais te le dire, mais tu n’étais pas à la maison quand je suis parti.
- Oui, j’étais chez Jimin. On a un peu discuté avec sa mère, le pauvre a dû patienter pendant une heure, nous regardant parler décoration.
- Il a toujours su être patient, rajouta Yoongi en tournant la tête vers moi. Je détournais le regard.
- Au fait, tu ne nous as pas encore raconté comme s’était passé tes retrouvailles avec tes parents.
- Émouvant. Quand nous sommes arrivés avec Sunghee, ils étaient encore au travail. Ils ont été surpris de nous voir les attendre, c’est ma mère qui a fait le premier pas. Elle m’a pris dans ses bras en larmes, j’étais moi-même dans le même état. Mon père, lui, n’avait pas bougé, trop surpris, trop choqué, je présume. Puis, il nous a rejoints. On a discuté, je leur ai raconté un peu ce qu’était ma vie d’avant, je leur ai parlé des personnes qui ont pris soin de moi, et surtout de la personne qui a su me sauver des autres. Je savais qu’à ce moment-là, il parlait de moi. Je pouvais sentir tous les regards sur moi, cela me faisait me sentir mal. Je me levais alors, tournant les talons pour me rendre aux toilettes.
- Je reviens.

Je marchais vite, à peine entrer que je m’aspergeais d’eau. J’étais tellement heureux pour lui, et en même temps, je m’en voulais. Je refusais de partager cela avec lui, je le faisais souffrir aussi. Les larmes montèrent d’elles-mêmes encore une fois. Mon dieu, ce que j’étais devenu sensible avec le temps. Qu’était devenu le Jimin arrogant, froid et distant ? J’aimerais tellement redevenir ce jeune homme-là, j’aurais aimé prendre de la distance avec mes sentiments. Mais cela était impossible. Je pensais à cela lorsque des bras m’encerclèrent et qu’une tête se posa sur mon épaule. Je ne tremblais pas, c’était une étreinte réconfortante, rassurante. Je savais que si je me retournais, j’allais tomber sur Taehyeong, je le fis alors. Il me regardait tristement, je lui faisais un sourire dans mes larmes et me laissais aller dans ses bras. Je resserrais moi-même mes bras autour de lui. Je profitais au maximum de cette étreinte. Il me caressait doucement le dos, pour me calmer, comme je le faisais pour lui au cinéma. Il prenait soin de moi. Mes larmes finirent par s’arrêter, je m’éloignais de lui.

- Merci beaucoup.
- Ce n’est rien…je n’aime pas te voir pleurer comme cela. Tu as déjà assez pleuré. Je souriais une nouvelle fois, suite à ses paroles.
- Va rejoindre les autres, ils vont se poser des questions sinon. Et ne t’inquiète pas, je ne vais pas fuir, je veux simplement me calmer et effacer les larmes. Il accepta de partir et je me mis à la tâche. Même si au final, on voyait très bien que j’avais pleuré. Quand je revins, je fus surpris de voir que Taehyeong avait changé de place, j’étais maintenant placé entre lui et Jungkook.
- Bon alors, vous voulez manger quoi de bon et boire quoi ? demanda alors Hoseok, pour briser le silence qui s’était installé lorsque j’étais revenu.
- Comme d’habitude.
- C’est pas une réponse ça. Bon puisque c’est comme ça, c’est moi qui vais choisir pour tout le monde.
- Je suis curieux de savoir ce que tu vas prendre de bon, ajouta Yoongi.

Commande passée, la conversation repris, la main de Taehyeong posait sur ma cuisse, et celle de Jungkook sur ma main me rassurait. Je participais activement, on aurait même pu croire que rien ne s’était passé plus tôt. Je pouvais voir du soulagement sur leur visage. Puis l’heure de partir arriva, on se levait de table pour quitter les lieux. Je restais un peu en retrait, lorsque je vis quelqu’un s’arrêtait près de moi.

- Minnie, je suis heureux que tu sois venu.
- Je ne le voulais pas, c’est juste un coup de chance.
- Mais je suis quand même heureux. Tu sais, même si ça ne fait que deux jours, te savoir en colère contre moi, me fait du mal. Tu me manques.
- Je t’arrête tout de suite. Je fais un effort pour les garçons, pour Sunghee, mais je ne veux pas avoir affaire à toi. Je m’éloignais et dépassais les garçons. Bon, moi, je vous devance et je rentre au plus vite. Ma mère s’inquiète un peu trop depuis mon attaque.
- Attends, je t’accompagne.

Je voulais refuser, mais en voyant son visage,  son regard, j’étais sûr que de toute manière, je ne pourrais rien faire pour qu’il accepte. Je fus donc le chemin de retour avec Taehyeong, on était plongé dans le silence. Comme cette fois, où on ne se parlait plus, mais qu’on devait bien agir pour les autres. On arriva finalement devant le portail, je lui demandais si cela ne le gênait pas de rentrer seul. Il faisait quand même bien nuit, et j’avais tout de même un peu peur pour lui. Je ne voulais pas le laisser partir, mais il y tenait. J’appelais alors mon chauffeur, m’excusant de le faire venir aussi tard. Je lui demandais de déposer Tae, il accepta. Avant de partir, je reçus une nouvelle fois, un câlin de sa part. Il me remerciait de se soucier pour lui, mais après tout, n’était-ce pas normal ?

J’entrais donc après avoir vu la voiture partir, je marchais lentement, le cœur un peu plus léger, même si je me sentais mal après ce que j’ai dit à Yoongi. En arrivant, je ne fus même pas surpris de voir ma mère, allongé dans le canapé, elle s’y était endormie à force de m’attendre. Je la réveillais doucement, en lui caressant le visage. Elle me sourit avant de rejoindre sa chambre, et je fis de même. N’ayant pas la force d’enlever mes vêtements, je me laissais tomber dans mes couvertures et fus presqu’aussitôt emporter par les bras de Morphée. Espérons que les choses changent dans les jours qui suivraient.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Dim 23 Fév - 5:15

The life is always complicated


Shopping de Noël






Le lendemain, j’eus la surprise de voir Jungkook et Taehyeong sonnait à ma porte. Ils venaient me proposer une journée shopping pour que l’on aille acheter les cadeaux ensemble. J’avais complètement oublié, et il restait à peine deux jours. Heureusement que les boutiques étaient spécialement ouvertes aujourd’hui. Je les fis entrer, et attendre dans le salon pendant que j’allais me préparer. En passant, j’avais demandé à une employée de leur servir à boire. Je pris un ensemble noir de mon armoire. T-shirt, jeans et veste en cuir. Je redescendis et on put partir. Dans ma tête, je dressais la liste des personnes à qui je devais offrir un cadeau. Déjà, il y avait ma mère et monsieur Ming, ensuite Jin et Namjun bien qu’ils ne le recevront pas maintenant. Ensuite, il y avait les garçons d’ici, j’hésitais encore pour offrir quelque chose à Hoseok et à Yoongi. Certes, je ne voulais plus leur parler, je ne voulais pas les voir, mais ils ont été là pour moi quand ça n’allait pas. Alors j’allais comme même leur prendre quelque chose.

- Alors, tu as déjà une idée sur ce que tu vas prendre ?
- Et bien, j’en ai une vague idée, répondis-je à Taehyeong.
- Tu comptes aussi leur acheter des cadeaux ?
- Venant de toi, Kookie, cette question ne m’étonne même pas. Et oui, je ne suis pas non plus une personne froide et sans cœur, alors oui, je vais leur prendre quelque chose. Et vous ?
- Pour Taehyeong et moi, il ne nous manque qu’un cadeau à trouver. On a déjà fait nos achats.
- Ah d’accord. Je ne sais pas pourquoi savoir cela me rendait triste, enfin, je mettais cela de côté et me concentra sur les vitrines. Eh bien, j’imagine que le plus long, ce sera moi. On passait à côté d’une bijouterie et quelque chose attira mon regard. On peut s’arrêter là un instant ?
- Allons voir. Taehyeong me tira par le bras, sous le rire de Jungkook.

Une fois à l’intérieur cependant, on se séparait. J’allais de mon côté, j’avais vu quelque chose dans la vitrine. Une vendeuse vint vers moi, je lui montrais ce que je voulais. Elle alla les mettre dans des boites, en attendant, j’allais voir Taehyeong. Il était hypnotisé par quelque chose. Lorsque j’arrivais près de lui, je constatais qu’il avait les yeux fixés sur une chaine, avec un pendentif en forme de puzzle. La chaine semblait être double, mais ça donné un très joli collier. Se rendant compte que j’étais près de lui, il me fit un sourire avant de s’éloigner. Moi, je jetais un œil sur le prix du collier. Finalement, venir dans cette bijouterie m’aura permis de trouver trois cadeaux. Ne me manquais plus que six. Mes achats finis, j’allais rejoindre les garçons. Ils n’avaient rien trouvé. On continua notre route et entra finalement dans une boutique de vêtement. Mon regard s’arrêta aussitôt sur une paire de lunettes de soleil. J’étais presque sûr et certain, qu’elle irait parfaitement à Namjun. Et puis, j’avais de la chance, elle était en solde. Paire en poche, je faisais un peu le tour du magasin, priant pour trouver le cadeau des autres aussi.

- Tu t’en sors ?
- Tu m’as fait peur Tae, je croyais que tu étais monté à l’étage avec Jungkook.
- Non, j’étais en train de jeter un œil aux vêtements. D’ailleurs, j’ai trouvé quelque chose, qui je pense plaira vraiment à Jin.
- Vraiment ? Je le suivais alors qu’il me tirait par la main. Il me montra alors une veste en cuir, très bien taillé, avec de jolis détails. Elle était parfaite. Oh, Tae, je sais pas comment te remercier, tu me sauves la vie-là.
- C’est pas grand-chose.
- J’ai tellement peur de ne pas tout trouver, que je stresse. Et puis, je veux être sûr de tomber sur le cadeau qui saura leur plaire. D’ailleurs, tu ne pourrais pas m’aider pour Jungkook. J’aurais bien une idée sur ce que je pourrais lui acheter, mais je ne connais pas sa pointure.
- Ça tombe bien, je l’ai vu en train de flasher sur une paire à l’instant. Viens, on va voir s’il y’a sa pointure.

On monta alors les escaliers et arriva au coin chaussure. Jungkook semblait avoir déserté les lieux. Taehyeong me montra alors la chaussure en question. Et là, je devais dire que pour une fois, le destin, la chance ou quoique ce soit d’autre, semblait être de mon côté. Il ne restait qu’une seule paire à sa taille et en plus, ça entrait dans mon budget pour chaque personne. J’étais la personne la plus heureuse du monde. Je me retournais pour aller régler mes achats quand une paire de chaussures attira mon regard. Je posais mes futurs achats dans les mains de Tae, pour aller voir de plus près. Je me rappelle très bien, la première fois que je les avais vue. C’était un mois avant mon déménagement. C’était journée shopping, on avait perdu Jin et Namjun, du coup avec Yoongi, on faisait du lèche-vitrine. Et puis, il avait eu un coup de cœur pour cette paire de chaussures, je sais qu’il ne l’a pas. Je lui avais promis que c’est moi qui la lui achèterais. Parce que je voulais être celui qui lui fasse le plus plaisir. Mon cœur se serra à ce souvenir et c’est les mains un peu tremblantes, que je pris un des boites pour les rajouter à mes achats. Taehyeong m’interrogea du regard, lorsque je revins vers lui.

- C’est un cadeau que j’ai promis à une personne que j’aime énormément, dis-je alors, en resserrant ma prise sur la boite.
- Je suis sûr que Yoongi sera très touché.
- Je n’ai jamais dit que c’était lui. J’avais relevé la tête et tombais sur son grand sourire. J’avais l’impression que cela faisait une éternité que je ne l’avais pas vu, ce sourire. Je suis vraiment trop transparent quand il s’agit de lui, n’est-ce pas ?
- Il y a de ça, mais disons que je te connais aussi.

Je lui tirais la langue, avant de reprendre mes achats et de descendre pour me rendre vers les caisses. Comme plus tôt à la bijouterie, je demandais à ce que le nom de la personne soit ajouté sur le sac cadeau ou papier cadeau pour ne pas me tromper. On s’apprêtait à sortir lorsque Jungkook réapparut devant nous.

- Mais t’étais passé où ?
- Bah, je cherchais mon cadeau tiens. D’ailleurs, tu sembles avoir trouvé ton bonheur toi. Et toi Tae ?
- Trouvé.
- Moi, me reste encore deux, après on pourra souffler un peu. Je sais pas si vous vous le ressentez, mais ça fait quand même plus de deux heures qu’on est là à chercher mes cadeaux de dernières minutes. Enfin, j’ai vu un magasin de peluches et accessoires tout à l’heure, on pourrait peut-être y aller ?
- Pourquoi pas, je trouverais peut-être quelque chose là-bas.
- Et bien allons-y, finit Taehyeong, avant de me prendre la main en me tirant avec lui. Sous le rire de Jungkook bien entendu.

On arriva à la fameuse boutique et mon regard se posa sur un panda en peluche. Il était magnifique. Bon, je n’étais pas du genre à aimer les peluches en général, mais j’aimais les pandas comme ça. Quand je n’arrivais pas à dormir, ça pouvait être utile, et aussi pour se défouler. Jungkook sembla voir mon intérêt pour la peluche et me souriait, je m’avançais alors pour entrer un peu plus. Je trouvais alors mon bonheur. Une peluche Hello Kitty. Je présumais que Sunghee devait les aimer, je me rappelais en avoir vu pas mal dans sa chambre, mais pas celle-ci. Je la pris donc, et m’arrêtais aux niveaux des casquettes. Il y en avait pas mal. Des banals et des stylés. Je craquais sur l’une d’entre elles. C’était une casquette noire, avec un muffin dessinait dessus. En dessous, il y avait des os croisés, comme pour les têtes de mort sur un drapeau de pirate. Je trouvais ça pas mal et décidais donc de le prendre. En sortant de la boutique, je me permis de soupirer longuement et de prendre ma pose de la victoire. J’étais exténué, j’avais les bras chargés de cadeaux, mais j’étais heureux. D’ailleurs, les garçons se payaient ouvertement ma tête, et de ma fameuse pose. On décida donc de rentrer pour se rendre au café et se poser un instant. Taehyeong ne m’avait pas lâché d’une seconde aujourd’hui, et bien que cela me fasse plaisir, quelque chose me dérangeait. Je n’avais pas rêvé la dernière fois, alors cela voulait bien dire qu’eux, les deux imbéciles qui m’accompagnaient, été en couple, non ? Je voulais mettre de la distance, mais cela ne marchait pas. Je devais avoir une discussion avec l’un d’entre eux.

Arrivé au café, Taehyeong fut désigné pour aller faire la queue pour récupérer nos commandes. Il y avait un monde pas possible aujourd’hui, les pauvres serveurs ne savaient plus où donner de la tête. Je me laissais emporter par mes pensées lorsqu’une main se posa sur mon bras. Je levais alors les yeux vers la seule personne encore présente à côté de moi.

- La course aux cadeaux, t’as autant fatigué que cela ?
- … je le regardais sans vraiment comprendre.
- Tu n’as pas l’air bien depuis tout à l’heure. Un juste-milieu entre la tristesse et la fatigue. Sans s’en rendre compte, Jungkook venait peut-être de m’offrir une opportunité de lui dire ce qui me tracassait.
- Pour dire vrai, j’aurais une question…tu…tu sors avec Taehyeong ?
- …il me regarda comme s’il s’attendait à une blague, comme s’il s’attendait à ce que je lui dise que je plaisantais. Mais en voyant, mon visage sérieux, ses yeux s’ouvrirent en grand, avant qu’il ne soit pris d’un fou rire. Non, mais t’es pas bien dans ta tête. Qui a pu te mettre une idée pareille dans la tête ?
- Je vous ai vu vous embrasser chez Yoongi.
- Comment … quand… il sembla chercher dans sa mémoire. Ahhhhhh, illumination de sa part. Le fameux jour, où tu avais disparu sans rien dire à personne. J’acquiesçai. Jiminnie, désolé de te décevoir, mais je ne suis pas avec lui. Il se sentait mal et je n’ai simplement pas voulu le repousser. Mais sache, que je ne suis pas plus porté que cela sur la gente masculine. Il riait encore.
- Oh ça va…c’est vous qui m’embrouillez le cerveau.
- C’est pour ça que tu tentais de repousser Tae ?
- Hum….Jungkook, j’aimerais en vouloir à Yoongi et Hoseok, mais je ne le peux pas. Ne pas leur parler me brise, j’ai mal au cœur, mais je me force à le faire. Je veux leur faire comprendre que malgré tout, ils m’ont blessé.
- Je sais. Il te faut simplement du temps pour tout remettre à jour dans ta tête. Pire qu’un ordinateur de première génération.
- Hey !!!! je ne te permets pas. Mais tu as raison, j’ai tellement cru aimer Hoseok, que je dois tout remettre à plat.
- Vous parlez de quoi ? demanda Taehyeong, en déposant notre commande.
- Tu as fait plutôt vite.
- Oui, il y a d’autres employés sont venus donner un coup de main. Mais vous n’avez pas répondu à ma question.
- Jimin me parlait de Yoongi et Hoseok. Simplement.
- Oh… Son regard se retourna vers moi, et il semblait triste à nouveau, je ne comprenais pas pourquoi il avait toujours cette expression.
- Sinon, les garçons, le 24, vous pensez qu’on pourra se voir ? Ils me regardèrent interrogatif. J’aimerais vous remettre mes cadeaux avant de rejoindre ma mère pour les dernières préparations de la soirée.
- On se rejoint ici ?

Jungkook et moi, on acquiesçait. J’étais heureux de pouvoir leur remettre en main propre. Je savais aussi d’avance, commençant bien à connaitre Jungkook, qu’il allait demander à mon meilleur ami et le leur de venir, eux aussi. Il suffit que je croise son regard pour savoir que je visais juste. Enfin, on continua de parler tranquillement en buvant nos boissons. Puis, ils me raccompagnèrent chez moi, je les invitais alors à entrer. Après tout, c’était les seuls à n’être jamais venu chez moi. En entrant, ils firent tout de suite tirés par ma mère, je croisais le regard désespéré de monsieur Ming. Je me mettais à côté de lui.

- Elle a tellement peur de décevoir ma famille, qu’elle veut absolument l’avis de quiconque pour savoir si tout est bien. J’ai oublié de te prévenir, qu’il fallait peut-être éviter d’emmener des amis.
- Ne vous inquiétez pas, et puis, elle va les occuper pendant que je monte tout ça. Je lui montrais les divers sacs que j’avais en main.
- Eh bien, la journée shopping t’as bien été utile à ce que je vois.
- Oui, j’ai tous les cadeaux que je voulais acheter.

Je lui souriais une nouvelle fois, avant de remonter dans ma chambre, pour déposer les paquets. Je mis d’un côté ceux pour ma mère et Monsieur Ming. Dans ma valise, je mis celle de Jin et Namjun gardant le reste à porter de main. Je voulus redescendre après mais fus surpris de voir les garçons arrivaient en face de moi.

- Vous avez pu fuir ?
- Oui, ton beau-père nous est venu en aide. On leur a dit que l’on avait déjà mangé donc on a quartier libre.
- Et eux, ils font quoi ?
- Ils sont partis manger si je ne me trompe pas, dit Jungkook en arriva à côté de moi. Bon, et bien, on va enfin voir à quoi ressemble ton petit monde.
- Il n’y a pas grand-chose à voir
- C’est quelle porte ? Non, je vais trouver seul.

Avec Taehyeong, on le regardait en se demandant si ce garçon allait bien dans sa tête. Je ne pus m’empêcher de rire, à le voir avancer dans le couloir et essayer de deviner quelle porte menait à ma chambre. Il finit par s’approcher de ma porte, mais pivota et alla vers la salle de bains. Il se tourna vers, et je fis comme s’il avait trouvé, alors tout content, il ouvrit en avançant. Mais il s’arrêta bien vite, et se retourna vers moi. Je lui tirais la langue, et pris la main de Taehyeong pour finalement ouvrir la porte d’en face et les faire entrer dans ma chambre. Je lâchais alors la main que je tenais, me demandant par la même occasion comment j’avais pu la prendre. Enfin, je me laissais tomber sur mon lit, regardant le plafond, les laissant admirer la pièce. Enfin, il n’y avait rien d’extraordinaire, je n’avais même pas pris la peine de la personnaliser. Il y avait juste ce qu’il faut. Je fermais un instant les yeux quand je sentis une présence juste au-dessus de moi. J’ouvris les yeux pour tomber sur le visage de Jungkook. Visage qui était vraiment trop proche comparé à d’habitude.

- C’est pas marrant Jungkook. Je voulais le pousser sur le côté, mais il prit mes mains et les maintenait en haut de ma tête. Je ne pus m’empêcher de voir des flashs revenir, mon corps commença à trembler de nouveau, des larmes se formaient dans mes yeux. Jungkook….arrête…
- …Il me lâcha et se mit sur le côté, se frappant la tête par la même occasion. Je suis désolé Jiminnie, je voulais jouer, et je n’ai plus pensé à ce qui t’était arrivé. Je suis vraiment vraiment vraiment désolé.
- C’est pas grave. Je tournais la tête vers lui, en souriant et il essuya les quelques larmes qui s’étaient échappées. Un téléphone qui sonne, fini par nous attirer notre attention sur Taehyeong.
- Allo ? ah Hoseok…euh tout de suite ?... Disons que je suis occupé pour l’instant. … Je suis avec Jungkook et … Mais non, je ne cherche pas d’excuse pour t’éviter. On est chez Jimin avec Jungkook….Mais si, attends, je te le prouve. Il tourna la tête vers nous. Dites bonjour à M. Jung.
- Bonjour, finit-on par dire pour sauver notre pauvre princesse.
- Tu vois bien que je mens pas…Oui, on passera demain te voir…Non, on ne t’oublie pas…Oui…Et bien passe à Yoongi mes salutations aussi…Oui, au revoir. Il raccrocha et rangea son téléphone avant de s’avancer et de s’asseoir à côté de nous.
- Il voulait quoi. Enfin à ce que j’ai compris, il voulait que tu viennes le voir, dit alors Jungkook.
- En fait, il voulait qu’on vienne tous les deux. Ils pensent que je lui en veux et qu’on l’évite à cause de ce qu’il a fait à Jimin. Je baissais la tête, je ne voulais pas qu’il s’éloigne de leur meilleur ami à cause de moi. Et puis, c'est vrai que j’avais l’impression de lui voler sa place. Je me relevais alors.
- Vous devriez peut-être aller le rassurer, non ? Je ne veux pas qu’il soit blessé par ma faute, ou que vous le perdiez à cause de moi. Deux mains qui me prirent chacun un bras, m’attirèrent en arrière et je tombais sur deux visages un peu contrariés.
- Jiminnie, on ne va pas le perdre, et passer du temps avec toi, ne signifie pas qu’on le met de côté.
- Jungkook a raison, et puis, il n’est pas seul. Je savais à qu’il faisait référence d’ailleurs.
- Dites, les garçons. Comme vous allez les voir demain, vous pourrez leur donner mes cadeaux ? S’ils le faisaient, je pouvais être sûr que Jungkook ne les inviterait pas à notre rendez-vous.
- Tu ne préfères pas les donner en main propre.
- Hum … quand je suis près d’eux, j’agis avec froideur et méchamment. Je ne veux pas les blesser, je veux vraiment remettre tout en ordre dans ma tête avant. S’il vous plait. Je fis mon regard de chat botté, faisant trembler ma lèvre, je voyais bien que l’un deux allait succomber.
- C’est bon, je leur donnerai de ta part. Finit par dire Taehyeong. Je lui fis un câlin pour le remercier avant de me relever une nouvelle fois.
- On va prendre un peu d’air dans le parc, et puis c’est mieux que rester enfermer ici.

Ils finirent par m’imiter, on descendit les escaliers, essayant de ne pas attirer l’attention de ma mère. Arrivé à l’extérieur, je les menais près des balançoires. Franchement, y’avait pas d’idée de mettre un jeu pareil dans un parc, surtout quand il y a que des gamins autour. Bon, on était plus vraiment des gamins, mais bon, on s’amusait avec. Se chamaillant gentiment pour savoir qui aurait la place sur la balançoire. Au bout de deux heures, je me laissais tomber dans l’herbe. L’heure passait décidément trop vite à mon goût. Et j’étais exténué, mais je ne semblais pas être le seul. J’étais en position assise, et je pouvais aisément voir Jungkook étalait de tout son long, luttant contre ses yeux qui se fermaient. Moi, je me laissais tomber en arrière…sur les jambes de Taehyeong. Je voulus me relever, mais il m’assura que ce n’était rien, je m’endormais donc sur ses jambes. Tout en sentant ses mains passaient dans mes cheveux, m’apaisant au plus haut point.

Encore une fois, c’est des caresses dans mes cheveux qui me réveillèrent, je me rendais compte qu’il commençait à faire sombre, je jetais un œil à ma montre. Je n’arrivais pas à croire que j’avais autant dormi. Je relevais la tête et tombais directement sur le visage souriant de Taehyeong. Il n’avait pas enlevé sa main et continuait de jouer avec mes cheveux. Je ne savais pas pourquoi, mais je me sentais tellement bien à cet instant que je ne me serais levé pour rien au monde. Je baissais de nouveau la tête, lui laissant un meilleur accès, cependant en faisant cela, je croisai le regard moqueur de Jungkook. Et son sourire qui semblait me narguer et essayait de me faire comprendre qu’il avait compris quelque chose et moi non. Je me relevais, un peu à contre cœur, tout en m’étirant. Je me levais, tendis ma main à Taehyeong, puis fis de même en allant vers Jungkook. On retournait à la maison. Bien évidemment, ma mère les obligea presque à dîner avec nous, et elle leur proposa même de dormir chez nous. Et au lieu de refuser poliment, ils avaient accepté. Ce n’était pas pour me déplaire, après tout, j’aimais énormément les soirées entre garçons. Le repas fut excellent, ma mère parlant encore de ses préparatifs. On participait du mieux que l’on pouvait et on s’amusait de ses réactions. Le dessert avalé, on put quitter la table et rejoindre ma chambre. Je me laissais glisser sur le sol, mort de rire. Ma mère était un cinéma à elle-seule en ce moment. Je sais que c’est le stress des derniers jours et de la visite de la famille, qui l’a rend comme cela. Mais, je ne pouvais que rire de la situation. Enfin, reportant mon attention sur les personnes présentes avec moi, je les regardais fouiller dans leur sac et en retirer des vêtements.

- C’est une blague ? Vous aviez tout prévu ?
- Eh bien, connaissant la réputation de ta mère à cause de Hoseok. On s’est dit que si on venait, et qu’on restait jusqu’au dîner, elle nous demanderait peut-être de rester.
- Alors on a tout prévu, compléta Taehyeong.
- Non, mais qui m’a foutu des gens pareils dans mon entourage. Bon Jungkook puisque tu sais où se trouve la salle de bain, on te laisse y aller en premier.
- Ah ah ah, je trouve ça très marrant. Il m’avait tiré la langue et était parti comme-ci de rien n’était.
- Le pauvre, il déteste qu’on se moque de lui, et tu lui as enlevé le sourire victorieux qu’il avait en ouvrant la porte. Il s’attendait tellement à tomber sur ta chambre. Tu es un bon comédien.
- Je sais, je sais. Mais ça lui apprendra. Taehyeong avait pris place à côté de moi sur le sol.
- Je me demandais quelque chose. Ce n’est peut-être pas une chose dont tu voudrais en parler, mais j’aimerais savoir. Tu ne sembles pas vraiment en vouloir à Yoongi et Hoseok, je me trompe ?
- Non, je ne leur en veux vraiment pas... Étrange n’est-ce pas ? Malgré tout, j’étais blessé. J’aurai préféré que Yoongi me parle de son attirance pour Hoseok. J’aurais aimé qu’Hoseok me dise qu’il semblait tomber amoureux de mon meilleur ami. Au lieu d’agir dans mon dos et que je le découvre de cette façon. Et puis, ça m’avait rappelé une vieille histoire.
- Mais… vous sortiez ensemble, et ça ne te fait pas plus d’effet ?
- J’aimais et j’aime toujours Hoseok autant. Je pense que je voulais un peu de tendresse, une personne à mes côtés et il a été la personne parfaite pour ce rôle. Mais au fond, Jungkook avait raison, je sais que je ne l’aime que comme un grand frère. Et, je ne peux jamais en vouloir à Yoongi trop longtemps.
- Tu es vraiment quelqu’un d’étrange.
- Ce n’est que maintenant que tu t’en rends compte ? J’avais tourné mon visage vers le sien et nos regards s’étaient lié.
- Je peux te poser une autre question. J’acquiesçais pour lui faire comprendre que oui. Pour une fois, qu’il faisait preuve de curiosité. Pourquoi moi ? Pourquoi de tous, j’étais le seul qui pouvait te toucher, qui pouvait te calmer ? J’ai bien vu, que tu as toujours peur des rapprochements, je les vus avec Jungkook un peu plus tôt.
- Je…je ne sais pas. Je suppose que c’est ta nature discrète qui fait que je n’ai pas à avoir peur de toi.
- Vraiment…Il sembla réfléchir, je me demandais bien ce qui pouvait se passer dans sa petite tête. J’aimerais vérifier une théorie.
- Ah ? Laquelle …

J’aurais peut-être dû ne rien demander finalement. Nous étions déjà proches et la distance à combler n’était pas bien grande. J’ouvrais mes yeux de surprise, j’eus envi de le repousser. Posant mes mains sur son torse, je voulais le pousser, mais sentir ses mains dans mes cheveux, m’enlevait toute force de rébellion. Je m’accrochais à son T-shirt, je ne me rendais même pas compte qu’il se collait de plus en plus de moi. Je m’étais retrouvé allonger sur le sol, lui au-dessus de moi, ne lâchant pas mes lèvres. Je finis tout de même par le repousser pour respirer. Il s’éloigna finalement et un sourire niais trônait sur ses lèvres. Je ne comprenais pas ? Il se jouait de moi ? C’était une manie chez lui de faire cela ? Après tout, il avait fait de même avec Jungkook, non ? Tout à coup, la joie que je ressentais s’en alla, remplacé par de la tristesse. Taehyeong serait-il différent de ce que je m’imaginais ? Jouait-il avec moi, parce qu’il s’était rendu compte qu’il avait un avantage que les autres n’avaient pas ?

- Tu as validé ta théorie ?
- Oui, c’était tout comme réponse. J’avais besoin d’en savoir plus.
- Et quoi d’autre ?
- Jimin, tu te rends compte que je t’ai approché aussi près qu’on le peut. Je t’ai mis exactement dans la même position qu’avec Jungkook. Mais tu n’as pas eu peur, tu n’as pas tremblé, tu n’as pas pleuré.
- Et, je dois comprendre quoi ?
- Que je compte énormément pour toi, et que je suis la seule personne qui puisse échapper à ton blocage.
- …non…pourquoi…

Je ne pus continuer, Jungkook venait de faire son apparition et j’étais plus que gêné. Je me levais alors pour prendre place à mon tour dans la salle de bain. À peine dans la cabine de douche, je plongeais ma tête sous de l’eau froide, lâchant un petit cri. Je ne comprenais pas, pourquoi avait-il fait cela ? Et pourquoi, je n’avais pas été capable de le repousser ? J’avais plus de force que lui, mais je n’ai rien pu faire. J’étais encore plus embrouillé. Le fait qu’il soit le seul qui puisse me toucher, prouvait quoi ? Est-ce que je l’aimais ? Ça ne pouvait pas être ça. C’est vrai que j’ai toujours aimé prendre soin de lui, que le voir triste me rend triste. Mais ce n’est qu’une forte amitié, non ? Je finis par sortir de la douche, pour me retourner dans la chambre. Laissant la place à Taehyeong. Et lorsque je me retrouvais seul avec Jungkook, la première question qui me vint en tête fut : Avait-il parlé de ce qui s’était passé à Jungkook ? À voir la tête qu’il faisait, je dirais que oui.

- Tu n’as rien à me dire ?
- Jungkook, qu’est-ce qui te fait dire, que j’aurais quelque chose à te dire ?
- Peut-être parce qu’en entrant dans la chambre, tu as fuis la pièce, tu rougissais. Et en revenant, tu n’osais même pas regarder Tae.
- Il te l’a dit alors pourquoi me le demander à moi.
- Tu es vraiment un garçon compliqué. Je commence à très bien te connaitre, et je suis quasiment sûr que tu es en train de te monter des films dans ta tête. Mais le pire, c’est que tu n’arrives pas à admettre la vérité.
- Je ne veux pas faire la même erreur deux fois de suite. Laisse-moi le temps d’être sûr de que tu avances, de ce que je pense aussi. Et puis, parlons d’autres choses.

Il soupira de nouveau, le pauvre depuis qu’il me connaissait, j’avais l’impression qu’il ne faisait que cela. Je pris place sur mon lit, tandis qu’il préparait le lit pour lui et Tae. Il me demanda si j’attendais quelque chose d’Hoseok et Yoongi pour les fêtes. Et pour tout dire, je ne savais pas. Et puis, j’aurais bien le temps de le découvrir. Je lui souriais et me laissais tomber vers l’arrière tandis que Taehyeong réapparaissait. Qui aurait cru que la vie serait devenue aussi compliquée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   Lun 24 Fév - 15:57

Je l'ai lu hier mais sur mon portable, j'étais pas à la maison toute la journée donc je vais rédiger un commentaire vite fait de ce que j'ai retenu. Alors moi déjà je sais pas Jimin mais j'aurai giflé Yoongi quand il a essayé de l'empecher de partir après ce qu'il a fait. Vraiment -_- Jimin a tout à fait raison de ne pas vouloir lui parler. Sinon plus le temps passe plus je l'adore ce petit Kookie *-* je crois que c'est devenu mon personnage préféré dans l'histoire, j'attends toujours ses interventions lol il a une façon de parler xD j'adore et puis enfin... ENFIN ! fallait pas me voir me retenir de hurler quand taehyeong a embrassé jimin !!!! Lui il a tout compris, je l'aime je l'adore OMG J'AIME ! Merci !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The life is always complicated - Fiction (24/24)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The life is always complicated - Fiction (24/24)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The Secret Life of the Novel
» Ma fan-fiction : Willemina Odair Mellark's life
» Unordinary Life
» Life
» Review : Ricky Steamboat - The life story of the Dragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coming Home :: DAZZLING CREATION :: Asiatiques :: Coréens :: HxH-
Sauter vers: