Coming Home
Venez vous inscrire, nous ne mordons pas ! Enfin, pas très fort en tout cas... Ici, vous trouverez des tonnes et des tonnes de fan fictions et d'écrits en tout genre, alors venez faire un petit tour ! ♥️


Bienvenue sur Coming Home, votre forum d'écriture et de lecture en tous genres !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Je déteste le froid

Aller en bas 
AuteurMessage
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Je déteste le froid   Mer 5 Mar - 19:45

Auteur : Shinnie
Rating : G
Genre : Romance/Humour
Couple : MinMi (Minseok-Ha Mi) et TaeHyo (Taehyeong - Minhyo) oui je me suis fais plaisir là ><
Résumé : Elle déteste le froid. mais elle ne peut jamais rien refuser à son petit ange. Elle se retrouve à la patinoire pour que sa meilleure amie profite de la vue du garçon qu'elle aime. Mais voilà, un imbécile entre dans l'hisoire, à cause de lui, la voilà avec des béquilles. Elle le déteste et ne rêve que d'ûne chose le torturer jusquà la mort. Le pire dans tout ça, c'est qu'ils vont se croiser très souvent, un peu trop même.
Disclamer : Le texte et les idées sont à moi, Un peu de mérite à Koala qui m'a dit qu'elle allait à la patinoire.. Et les personnages m'appartiennent sauf les deux magnifiques mecs de cette histoire.


*
JE DÉTESTE LE FROID - PART 1

-------------------------------------------------------------------------------------------

- Tu plaisante j’espère ?
- S’il te plait accepte.
- Pourquoi je ferais ça ?
- Parce que tu es ma meilleure amie, parce que tu m’aime et parce que tu veux mon bonheur. Et je veux voir Oppa. Mais il a invité un ami à lui, alors si tu ne viens pas, ça n’a aucun charme.
- Mi’ chérie, ne me fais pas ce regard là … franchement tu sais que tu peux être très énervante par moment. C’est bon, je vais venir avec toi. Laisse-moi juste le temps de me préparer.
- D’accord mais dépêche-toi, on doit être là-bas dans un peu moins d’un quart d’heure.
- Non mais tu te fous vraiment de moi, toi. Tu ne serais pas ma meilleure amie, tu serais déjà morte à l’heure qu’il est. Bon je reviens vite alors.


Ha Mi était ma meilleure amie depuis longtemps maintenant. On s’était rencontré par le plus grand hasard, mais depuis on se lâche plus. Enfin, presque plus. Il y a peu, elle est tombée amoureuse. Je ne suis pas jalouse ou quoique ce soit d’autre. Non, je suis la plus heureuse pour elle. Ce garçon, il est dans notre université. Il semble être plutôt populaire, ce qui n’est pas notre cas. Mais ils étaient devenus notre ami lors d’un travail de groupe. Elle a des sentiments très forts pour lui, mais je n’arrive pas à savoir si c’est réciproque. Enfin, je le saurais bien un jour, mais j’ai de grands doutes. En attendant, il l’invite toujours à sortir, mais il trouve toujours un moyen pour qu’elle m’emmène avec elle. Il a peur de se retrouver seul avec elle ou quoi ? Non mais franchement, moi, ça commence un peu à m’énerver. Je voulais passer une petite soirée tranquille, à regarder la télé avec mon bol de pop-corn dans les bras. Et surtout sous ma couette. Non parce que bon, on était en plein hiver. Et s’il y avait bien une chose que je détestais plus que tout c’était le froid. Et là, elle voulait que je l’accompagne à la patinoire. Non, mais les gens, ceux sont de grand malade. Mais bien évidement, c’est une patinoire à l’air libre, un truc pour amoureux sans aucun doute. Et moi comme une imbécile, j’ai accepté. Je vais me retrouver bien là, surtout que je serais avec un inconnu. Enfin, que ne ferais-je pas pour mon petit ange.
C’est donc en quatrième vitesse que je me préparais. Et autant dire que ce n’est pas chose aisées. Il fallait que je mettre un T-shirt, un haut à manche longue, un pull et que je n’oublie pas de prendre mon manteau en sortant. Il y avait de la fourrure à l’intérieur et ça me tenait vraiment très chaud. Ensuite, fallait que je mette un collant fin, plus un collant épais sous mon jean. Des chaussettes et mes baskets. Un bonnet en laine noir et une écharpe. Une fois prête, je partais retrouver Ha Mi qui m’attendait en bas de l’immeuble.

- Min’ unnie, tu te fiche de moi. Pourquoi tu as mis autant de vêtement.
- Quoi ! Je t’ai dit que je n’aimais pas le froid. Alors je me réchauffe comme je peux.
- Mais tu as mis combien de couche de vêtement là ?
- Assez pour ne pas sentir le froid.
- T’es vraiment un cas désespéré unnie. Je ne sais pas ce que je vais faire de toi. Enfin, j’ai tout de même mieux à faire pour le moment. On va retrouver oppa.
- Il ne sait pas la chance qu’il a de ne pas t’avoir dans les pattes à longueur de journée.
- C’est méchant. Boudant, je lui tirais sur les joues.
- Mais tu sais bien que je t’aime. Mais bon, dépêchons nous, plus vite on sera arrivé, plus vite tu le verras et plus vite on sera reparti.
- C’est une blague. On va rester jusqu’à ce qu’il nous raccompagne.


Mon dieu, donnait moi une corde que je me pende. Cette fille, elle en profitait. Punaise, elle savait que je n’arrivais jamais à lui dire non. Résultat, j’allais mourir de froid pour qu’elle passe du temps avec son amour. Franchement, s’ils se l’avouent pas mutuellement, avant la fin de la semaine, je suis sûr et certaines qu’il y aura un meurtre. Ou plutôt deux. Ils jouent avec mes nerfs ces petits. Enfin. Heureusement pour moi, la dites patinoire ne se trouvait pas très loin de là où j’habitais. C’était déjà ça de gagner pour moi. Mais bon, j’avais tout de même un peu froid. En plus, j’avais troué tous mes gants et Ha Mi avait les mains trop petites pour que les siennes m’aillent. Je gardais donc mes mains cachées dans mes poches. Mais je sentais le bout de mes doigts s’engourdirent parce qu’elles ressentaient tout de même le froid. Soupirant fortement, on entra dans le parc.

- Regarde Minseok oppa est déjà sur la patinoire. Allez, on va prendre des patins et on se lance.
- Oh joie.
- Tu pourrais être un peu plus enthousiaste.
- Mais je le suis, je te l’assure. Elle me tira la langue, je roulais simplement des yeux. Patins chaussées, on allait rejoindre Minseok.
- Vous voilà enfin.
- Oppa !!! Tu vas bien ?
- Bien évidemment puisque vous êtes là maintenant.
- Euh … tu es seul ?
- Oui, mon ami m’a fait faux bond.
- Manqué plus que ça. Bon, je passe mon tour alors, je vais me trouver un endroit pour m’asseoir.


Non mais sérieusement, il fallait que ça tombe sur moi tout ça. Je me retournais alors. Non mais il sortait d’où tous ces gens. Et puis pourquoi Minseok, il a eu la bonne idée de venir se mettre au centre de la patinoire. Désespéré, j’avance tout doucement, essayant de ne cogner personne. Mais disons que mon équilibre était très précaire. Essayer de patiner les mains dans les poches de son manteau. Je peux vous dire que ce n’est pas simple. Et puis, pour ne pas changer, je reste la fille malchanceuse, alors que j’arrivais enfin au bout, quelqu’un me fonçant en plein dedans. Je vais pleurer je vous jure. Histoire de ne pas me rétamer entièrement, j’ai dû me rattraper avec mes mains. Punaise, en quelques secondes, ma peau était un peu collé à la glace, ça m’a brûlé en les retirant.

- Excuse-moi …
- Non, mais t’as pas vu que je faisais tout pour pas tomber. Tu n’as pas vu que j’étais en mode tortue ? Non, faut que tu viennes vitesse max et que tu me rentre dedans. Pfff, punaise, je me suis fait trop mal aux mains là. Je me relevais alors, du moins essayais, en plus des mains, j’avais hyper mal à la jambe sur laquelle j’étais tombé.
- Min’ ça va ?
- Bien sûr, je ne pourrais aller mieux.
- Allez donne-moi la main, je vais t’aider.


Minseok et Ha Mi me prirent alors de chaque côté pour me relever. Une fois fait, je regardais l’autre d’un regard noir, l’imbécile. Il partit sans chercher plus.

- On va rentrer si t’as mal.
- Hors de question. Tu m’as fait venir ici pour t’amuser un peu alors tous les deux vous allez me faire le plaisir d’aller là-bas et de patiner comme tous ces couples.
- Couple ?
- Unnie !!!!!!
- Ben quoi ? J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Si c’est le cas, pardonnez-moi.


Je leur fis signe qu’ils pouvaient partir. Ha Mi n’en avait pas tellement envie, mais dès lors que Minseok lui avait pris la main, je n’existais plus. La dure réalité de ma vie. Je partais vers un banc, ma jambe me faisait un mal atroce. J’essayais de marcher dessus mais au deuxième pas, j’ai bien failli me retrouver sur le sol de nouveau. Arrivé devant le banc, je me rends compte qu’il est pris. Ça doit faire quelques secondes que je l’avais vu. Je n’avais quand même pas pris autant de temps pour revenir jusqu’ici, non ? Je suis maudite, je vous jure. Je me retourne alors pour essayer de trouver une autre place. Mais il n’y a plus une seule place de disponible. Je soupire. Jetant un regard à la patinoire, je souriais. Ils étaient mignon tous les deux à patiner  de cette manière. La voir aussi heureuse me remplissait moi-même de bonheur. Ha Mi n’était pas une méchante fille, mais on lui avait bien trop souvent fait voir de toutes les couleurs. Bon, j’arrivais plus à tenir sur ma jambe là, elle me lançait vraiment trop. Et je déteste ça. Une larme de douleur coula le long de ma joue, je me laissais finalement tomber sur le sol. La neige imprégnait tous mes vêtements, mais je m’en fichais complètement. J’avais trop mal pour tenir une seconde de plus debout.

- Tu risques d’attraper froid si tu restes assis là.
- Et bien tant pis. De toute manière, j’attrape toujours froid. Et puis pourquoi j’avais répondu moi. Relevant la tête, je soupire de désespérassions. Tu cherches quelque chose peut-être ?
- Tiens. Je suis vraiment, vraiment désolé. Alors j’ai voulu me faire pardonner.
- Merci, mais non merci.
- Accepter une boisson chaude, ça va te tuer ?
- Qui sait ? Je n’accepte jamais rien de quelqu’un que je ne connais pas. Qui ne me dit pas que tu as mis quelque chose à l’intérieur, que tu ne veux pas me faire du mal ? Rien n’est moins sûr.
- Et bien, on peut dire que tu as de l’imagination.
- Si tu permets, j’aimerai me retrouver seul.
- Je suis nouveau ici, tu pourrais peut-être m’aider, je cherche un coin sympa pour aller manger.
- Non, mais tu m’as bien regardé. Je sors presque jamais de chez moi, alors tu ne t’adresses malheureusement pas à la bonne personne.
- Et bien désolé de t’avoir embêté….c’est quoi ton prénom ?
- On va pas se revoir alors pourquoi devrais-je te le donner ?
- Pas faux. Alors au revoir. Mais si ça t’intéresse, mon nom est Taehyeong.


Il partit et je me concentrais de nouveau sur la patinoire. C’était bien la première fois que quelqu’un m’aborde de cette manière. Enfin, secouant ma tête de droite à gauche, je dus cependant me relever. Ha Mi revenait vers moi avec Minseok.

- Mais t’es toute mouillée.
- Oui, y’avais plus de place, et fallait que je m’assois.
- T’étais autant fatigué ?
- Non, mais ma jambe ne me portait plus.
- Tu t’es fait mal en tombant.
- Ce n’est rien.  
- Marche
- Quoi ?
- Marche, je vais voir.


Je ne pouvais pas lui dire non. Mon dieu, fallait vraiment que j’apprenne à le faire. Ça devenait vital, elle savait qu’elle pouvait me faire faire tout ce qu’elle voulait. Enfin, je marchais, du moins essayais. Je savais masquer ma douleur mais en faisant un pas de plus, je ne pus m’empêcher de lâcher un cri avant de tomber.

- T’es vraiment chiante Min’, si t’avais mal fallait le dire. Bon, on va t’emmener aux urgences.

Minseok prit alors sa voiture, direction l’hôpital. La prochaine fois, je pense qu’il va falloir que j’accepte avec plus d’enthousiasme. Il m’arrive des malheurs après dans le cas contraire. Arrivé à destination, on dut patienter un moment avant que ce ne soit mon tour d’entrer. Je déteste les urgences. Soupirant, je me levais finalement lorsque mon tour arriva. Génial, j’allais devoir porter une espèce de plâtre et prendre des béquilles. Je me suis presque fracturer entièrement l’os de ma cuisse. Quand je vous dis que je suis maudite. C’est dans le silence que je sortais de la salle du médecin, béquille en main bien évidemment.

- Je suis vraiment désolé. Je ne voulais pas gâché votre soirée.
- Ce n’est pas de ta faute.
- Ça c’est sûr. Si je retrouve cet imbécile, je lui ferai bouffer ses doigts sans remords.
- Tu es d’humeur massacrante.
- Et encore Oppa, tu ne la vois pas dans toute sa gloire d’aura meurtrière.
- C’est bon ne vous gênait pas, ce n’est pas comme-ci j’étais juste à côté de vous.
- Désolé Unnie.
- Je vais prendre un taxi pour rentrer. Vous passez une bonne soirée, mais Minseok n’oublie pas de ne pas la ramener trop tard. Y’a cours demain.
- Ok m’man.
- Très drôle.
- Mais, on va te déposer nous-même. Ça te fera une économie d’argent.


Je prenais place dans la voiture à l’arrière J’eus la surprise de voir Ha Mi prendre place à côté de moi. Et me tenait la main, sans pour autant quitter Minseok du regard. Tuez-moi s’il vous plait. Quand est-ce qu’ils comprendront qu’ils doivent se déclarer l’un à l’autre ? Va vraiment falloir que je fasse quelque chose. Arrivé à la maison, Ha Mi descendit pour m’aider à entrer. Elle voulait s’assurer que tout aille bien.

- Min’ unnie, tu es sûr que ça ne te dérange pas que je parte.
- Pourquoi ce serait autrement. Allez files, avant que je ne te jette dehors.
- Comme si tu étais capable.
- Non mais comment elle me parle.
- Bye !!!!!!


Souriant, je prenais la télécommande pour chercher un programme à regarder. Y’avais pas grand-chose. Et puis, je commençais à mourir de chaud. Pfff et dire qu’ils ont dû me couper mon magnifique jeans. Et mon collant aussi  par la même occasion. Ça faisait des espèces de grandes chaussettes maintenant. Génial. Comment j’allais m’habiller pour les cours ? Pffff. C’est finalement rageuse et des tortures pleins la tête pour cet imbécile qui m’a fait tomber que je m’endors.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koala

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2014
Age : 19

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Mer 5 Mar - 20:26

Les impressions du Koala, episode 1:

Impression 1 : "Elle est vraiment capricieuse cette Ha Mi."
Impression 2 : "Ouiiii! Un couple avec Minseok oppa!"
Impression 3 : "La pauvre Minhyo..."
Impression 4 : "Quel babo, ce Taehyeong!"
Impression 5 : "Ce texte est très bien écrit."

Conclusion : Ta première partie est GÉNIALE Shinnie!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Ven 7 Mar - 16:09

j'aime déjà ce premier chapitre, alors déjà le couple Xiumin-Hami j'ai envie de le dire en image :

Spoiler:
 

Je comprends la frustration de Minhyo lol d'ailleurs je la plains très fort x_x parce que la blessure qu'elle a eu c'est vraiment chaud, Taehyeong prépare toi à mourir T.T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Mer 12 Mar - 14:26

Vous êtes des perles.
Et punaise Sarah tu m'a tué avec ton image. Voilà la suite.


*
JE DÉTESTE LE FROID - PART 2

-------------------------------------------------------------------------------------------

Ce matin, je suis la première à me lever. J’avais carrément oublié que j’avais un plâtre et que j’avais la jambe presque cassé. Et résultat, je me suis aplati sur le sol. Heureusement, j’ai eu la chance de pouvoir me retourner pour ne pas tomber sur la jambe déjà bien amoché. Le bruit attira l’attention de Ha Mi qui arriva presqu’en courant dans ma chambre. Et au vu de la tête qu’elle faisait, elle avait dû se réveiller en sursaut en m’entendant tomber.

- Ma puce, comme t’es arrivé là ?
- Ça ne se voit pas ? Je suis tombé parce que j’ai oublié que je ne pouvais pas m’appuyer sur ma jambe.
- Mince, donne-moi la main. Je vais t’aider.


Je lui tendis la main et elle tira, je forçais sur mon autre jambe pour me remettre debout. Elle me tendit alors mes béquilles. Je les prix et la suivais jusqu’à la cuisine. Habituellement, c’est moi qui préparais le petit-déjeuner, parce que je me réveillais avant elle. Mais aujourd’hui, je ne serais capable de rien faire seule. Alors, elle m’obligea à m’asseoir alors qu’elle sortait tout pour préparer notre premier repas de la journée.

- Ta soirée avec Minseok c’est bien passé ?
- Hum.
- Mais encore ?
- On a pas tellement parlé. Juste patinée côte à côte dans le silence.
- Tu te fous de moi ?
- Non.


Punaise, je vais faire un massacre. Je vais les tuer. Je vais les couper en morceau. Non, mais je les laisse seul pour qu’ils parlent et qu’ils se rapprochent. Et ces deux imbéciles, ils ne discutent même pas ensemble ? Je vais mourir ou je les tue.

- Je ne comprends pas. Pourquoi ?
- Pourquoi quoi ?
- Tu te fous de moi ?
- On est tous les deux supers timides, tu t’attendais à un miracle ?
- Attends voir …. OUI !!!! Mais qui m’a foutu des imbéciles pareils. C’est pas vrai, c’est pas vrai ….


Bon j’aurais pu continuer mon monologue seule, mais mon ventre me rappela à l’ordre. Mon assiette avait atterri devant moi, alors je me faisais un plaisir de prendre une bouchée. Un vrai régal, je me demandais pourquoi elle ne faisait presque jamais le repas. Cette fille était une énigme à elle seule pour moi. Enfin, le repas fini, je la laisse passer en premier dans la salle de bain. Je sens que pour moi, ça allait être une vraie partie de plaisir. Je gardais encore les bleus à cause des murs et meubles que je me suis prise hier soir. Une demi-heure plus tard, elle me laissa prendre sa place. J’entrais sans grande conviction. Pris trois ans pour enlever mes vêtements. Prendre ma douche devait l’exploit du siècle. Le pire c’est que j’allais devoir me balader en robe ou jupe. Mais genre TOUS LES JOURS, jusqu’à ce que ma jambe guérisse. Punaise, tuez-moi. C’était le genre de vêtement qui ne m’allait pas du tout et que je ne mettais jamais. Mais du genre, jamais, même en soirée. Mais j’en avais des tonnes dans ma penderie. Cadeaux de mes sœurs et ma mère. Alors, après m’être regardé dans la glace et éclaté de rire. Je sortis de la salle de bain, fraichement habillé, maquillé et coiffé. Je rejoignais le salon où Ha Mi m’attendais déjà avec nos affaires pour la journée.

- Unnie…t’es super belle dans cette robe noir.
- Te fiche pas de moi, je ne suis pas belle.
- Non, mais tu peux me traiter d’imbécile autant que tu le veux, tu restes superbe comme ça.  
- …
- Y’en a, ils vont être tellement choqué, qu’ils seront plus quoi faire.
- C’est bon, remue pas le couteau dans la plaie. Et allons-y, avec moi dans cette état, on risque d’arriver en retard.
- Ce sera pas le cas.
- Et pourquoi ?


Elle ne me donna pas de réponse et sortit seulement de la pièce. Non, mais je rêve. Cette fille voulait vraiment me rendre folle, mais du genre très folle. Peut-être est-ce un plan de sa part pour avoir l’appartement à elle seule. Bon OK, je me faisais des films et alors ? Je trouvais ça marrant, surtout aussi tôt le matin. Enfin. Soupirant, je sortais à mon tour et ferma la porte avant de me retourner. Ok, je comprenais tout maintenant.

- Minseok.
- J’ai dis à Ha Mi que je viendrais vous chercher. Je me sens un peu responsable de ce qu’il t’est arrivé.
- Oh, mais tu n’es en rien responsable. Par contre si je l’attrape ce Taehyeong de malheur, il comprendra ce qu’est le mot souffrance.
- Attends, je vais t’aider à entrer.
- Stop stop !!! Ils me regardèrent tous les deux, surpris. Bon, je vous aime, ce n’est pas le problème. Mais j’ai qu’une jambe blessée, je ne suis pas totalement handicapé. Me voyait pas comme ça s’il vous plait. Je déteste ça.


Je ne voulais dépendre de personne et surtout pas être un poids pour eux. Voilà pourquoi cela m’arrangeait qu’ils ne prêtent pas tellement attention à moi.

- Ok, Sinon, je pense que tu devrais t’habiller comme ça plus souvent.
- T’as vu ça ? Elle me croyait pas quand je lui ai dit.
- Promis quand tout sera fini, je retourne à mes pantalons. C’est trop là.


Ils éclatèrent de rire, pas moi. Je prenais la moue même si je souriais en les voyants aussi complices. Si seulement, ils se rendaient compte de leur sentiment respectif. Pff, je vais bien finir par intervenir brutalement si ça continue.  

On arrive à l’école, et à peine on a franchi les portes de notre classe que les regards se tournent vers moi. Non, mais pourquoi on me dévisage comme ça ? Si les gens n’arrêtent pas, je vais devenir une meurtrière en série. Non, mais je n’aime pas qu’on me regarde. Je regarde Ha Mi, elle est amusée par la situation, pas moi. Minseok aussi l’est. Il est parti rejoindre sa bande d’ami populaire mais gardait un œil vers nous.

- J’ai envie d’aller m’enterrer sous terre, je te jure. Pourquoi ils me dévisagent tous ?
- Je te l’ai dit, c’est l’effet de la robe.
- Mais elle à quoi cette saleté de robe. Non mais vraiment, je veux disparaitre là.


J’en étais là dans mes pensées quand le silence se fut et que toutes les têtes se tournèrent vers l’entrée. J’aurais presque remercié la personne qui venait d’entrée et qui les avait alors déviés de moi. Je tournais alors moi-même la tête. Grosse erreur, ou plutôt coup de chance. Un sourire sadique et une lueur vengeresse prit place sur mon visage. Et vous savez quoi, la seule place de libre dans la classe était juste à côté de moi. Bah oui, Ha Mi la déserteuse m’avait laissé tomber pour les yeux de Minseok. Enfin, il était juste à la table d’à côté donc ça allait.

- Arrête de le regarder comme ça. Tu fais vraiment peur.
- C’est lui.
- Lui qui ?
- Il va me le payer, je vais le réduire en poussière. Je vis Ha Mi mieux le regarder et ouvrir grand les yeux en le reconnaissant.
- Oh Mon Dieu, le pauvre, il aurait pu tomber partout mais il a atterri dans notre classe. Avec toi qui lui en veux à ce point, ça ne va pas être de tout repos, je pense.


Je voulus répondre, mais je ne pus le faire. Le professeur était arrivé et il demanda le silence. Mais aussi à ce que tout le monde prenne sa place. Le nouveau restait à côté de lui, il devait se présenter à nous, puis il lui indiqua la place près de moi. Lorsque nos regards se croisèrent, je pus lire de la surprise, et aussi de la joie. Oh, ce que je vais me faire un plaisir de le lui enlever ce sourire. Non mais vraiment, il ne savait pas à qu’il avait affaire. Il prit place et sorti ces affaires.

- Comme on se retrouve.
- …
- Tu ne veux pas me parler ?
- Je te parlerai quand ce sera nécessaire, répondis-je froidement.
- Ok.
- Si tu pourrais faire moindre bruit, j’aimerais suivre le cours.


Il sembla décontenancer par ma phrase mais se retourna vers le tableau. Tournant la tête vers ma meilleure amie, je vis qu’elle secouait la tête dans tous les sens. Désespéré par mon attitude. Ben quoi, j’avais encore le droit de choisir comment je voulais agir avec lui, non ? Je n’avais pas à être gentille et encore moins hypocrite. Je m’étais juré à moi-même de me venger et je ne pouvais pas me trahir. Oui, j’étais comme ça.

La journée de cours se passa bien et vite. Je n’avais fait que mettre des vents à ce garçon, Ha Mi et Minseok me regardait comme pour me dire que ce n’était pas la chose à faire. Mais je m’en fichais totalement. Mais ces deux imbéciles pour me punir, était parti sans m’attendre. J’avais rien pu faire pour les rattraper. En sortant, je manque de me rétamer sur le sol en me prenant les béquilles sur un pavé surélevé. Je croyais que j’allais me prendre le sol mais je finis dans les bras de quelqu’un. Et là, je peux dire que j’aurais préféré me retrouver sous terre que dans ses bras.

- Pourquoi, je tombe toujours sur toi ?
- Parce que je suis là au bon moment.
- J’en doute tellement.
- Il ne faut pas voyons.


Je me relève, et pars pour rentrer chez moi. Espérant ne pas rater le prochain bus. Mais c’était bien sûr sans compter la présence de l’autre. Il ne semblait pas prêt à me laisser. Je me retournais alors.

- Tu comptes me suivre encore longtemps ? Non mais pas que ça me dérange, mais en fait si.
- On n’a pas eu l’occasion de parler alors je voulais…
- Je t’arrête tout de suite, je veux ne pas te parler. Je n’en ai pas envie et je n’en aurais pas envie même plus tard.
- Si je te suis, tu reverras ta position ?
- Tu te fatigueras bien vite, j’en suis sûr.


Je l’ignorais toujours tandis qu’il continuait à me suivre. Il entama une discussion, mais le pire c’est que cet imbécile parlait beaucoup. Un moulin à parole, non, bien pire que ça. Il s’arrête pas quoi, je ne sais pas quoi faire. J’ai beau lui demander mais  il me regarde en souriant et continue. Et si je l’ignore et bien ça a exactement le même effet. Il commençait sérieusement à me casser les oreilles mais c’est fou.

- Bon ok. Une seconde. Tu veux parler de quoi ?
- Je voulais m’excuser.
- C’est bon, je crois que ça tu l’as déjà dit.
- Je voudrais t’aider. Je me sens complètement responsable de ton état. Alors je voudrais t’aider.
- Mais j’ai pas besoin de ton aide. J’ai besoin de personne et surtout pas de toi.
- Pourquoi être comme ça ? Je ne demande pas grande chose. Porter ton sac, tes affaires, ton plateau de repas le midi.
- Mais j’ai pas besoin de ça, je n’ai vraiment pas besoin de toi.
- De toute manière, dans ton état, tu ne pourrais rien faire pour que je change d’avis.
- Punaise, mais tu es sourd ma parole.


Je soupire. On était arrivé devant chez moi mais il était toujours là. Il ne voulait pas bouger, ça me saoul. Je soupire une nouvelle fois.

- J’imagine que si je ne te dis pas oui, tu vas rester là.
- Effectivement.


Ok, ben tant pis pour lui. Je tourne la tête et vais vers la maison. Je ne me retourne même pas pour le regarder et rentre dans la maison. Ha Mi vient vers moi, elle baisse la tête. Mais je l’ignore avec superbe.

Trois heures. Trois heures que je suis rentrée et trois heures qu’il attendait dehors. Mais il n’était vraiment pas bien dans sa tête.  Ha Mi me dit qu’il finira par tomber malade et que je l’aurais sur la conscience. Ok ça me saoul vraiment là. Je sors alors doucement de la maison.

- C’est bon. C’est d’accord. Maintenant rentre chez toi.

Je le vois sourire, il s’avance vers moi, me dépose un baiser sur la joue avant de partir en courant. Punaise, j’aurais sa mort ce saleté de mec. Mignon ou pas, il ne s’en sortira pas indemne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Mer 12 Mar - 15:56

MDR ! J'aime XD Il est têtu comme une mule Taehyeong mais je l'adore juste pour ça *o* Minhyo ne pourra pas le tuer maintenant avec ses béquilles x) Ou au pire elle peut essayer de l'assommer avec o.o (mais non fais pas ça O.O), il va avoir du mal avec elle vu comment elle est têtue aussi x_x
Elle peut parler de Xiumin et Ha Mi qui ne font pas d'efforts mais elle non plus elle n'en fait pas u.u il s'est excusé quand même, c'est vrai que c'est chaud une fracture mais c'était pas fait exprès non plus x_x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Lun 31 Mar - 15:14

Minhyo c'est trop une méchante. Pauvre petit Tae Tae. J'y repenserais à l'assomer ou pas.


*
JE DÉTESTE LE FROID - PART 3

-------------------------------------------------------------------------------------------

Après être rentrée, je rejoignais le salon où se trouvait ma meilleure amie. Je me posais sur le fauteuil en face du sien, et prit mon téléphone. Je fus un peu étonné en voyant que j’avais un message. Je regardais alors, constatant que c’était un numéro qui m’était inconnu. Ouvrant tout de même le message, ma bouche s’ouvrit sous la surprise. « Voilà, comme ça toi aussi, tu as mon numéro. Tae » Non, mais comment cet imbécile avait-il pu avoir mon numéro de téléphone ? Tout à coup, je lève la tête et je sens que la réponse que je vais avoir de Ha Mi ne va pas me plaire.

- Ha Mi…
- Je suis vraiment, vraiment…
- Stop. Juste une chose à te demander. Tu lui as donné mon numéro de téléphone ?
- Euh…il se pourrait bien que oui.
- Vous avez fait exprès de partir pour que je me retrouve avec lui ?
- Hum…
- Pourquoi ?
- Parce qu’il voulait s’excuser. Il nous l’a demandé et je n’ai pas pu dire non. Tu me connais.
- Enfin, je devrais peut-être vous remercier, grâce à vous, j’ai une occasion de faire de sa vie un enfer.
- Pourquoi tu t’acharne sur lui ?
- Je peux plus danser à cause de ma blessure.
- Une fois guéri, ça ira. T’as pas été amputé d’une jambe aussi.
- Tu as raison
. Je me lève alors pour quitter la pièce. Et avant de franchir la porte, je reprends la parole. J’avais simplement un concours dans trois semaines pour pouvoir intégrer le groupe de danse dont je rêvais. Je quittais définitivement la pièce pour rejoindre ma chambre.

Une fois dans la pièce, je fermais la porte à clé, histoire que personne ne vienne me déranger. Je laissais mes béquilles tombaient tandis que je me laissais basculer en arrière sur mon matelas. Je regardais le plafond en soupirant, j’avais essayé de ne pas y repenser, ignorer le simple fait que j’allais rater cette occasion en or. Des larmes silencieuses commencèrent à s’échapper de mes yeux. Je ne faisais rien pour les retenir, fallait bien qu’elles sortent à un moment où un autre.

Un peu plus tard, quand mon ventre se fit entendre, je me relevais pour aller manger. Je croisais alors directement Ha Mi dans le couloir. Elle aussi se rendait dans la cuisine. Je baissais alors la tête pour ne pas qu’elle regarde mon visage. Si elle le faisait, elle se rendrait surement compte de mes yeux rouges. Je détestais me montrer faible et le faire devant elle c’était pire. Je voulais me montrer forte pour elle. Enfin, j’arrivais finalement dans la cuisine, elle avait fait à manger. Des pâtes. Je voulu prendre une assiette pour aller manger dans ma chambre. Mais avec mes deux béquilles, ça allait être vraiment très difficile. Je me mets finalement assis face à elle, mais je ne pus échapper à son regard inquisiteur.

- Tu as pleuré ?
- …
- Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas te causer du souci. J’avais oublié.
- Ce n’est rien. Je veux juste, ne pas y penser.
- Hum…sinon, comment tu trouves le plat que j’ai préparé aujourd’hui.
- Et bien, c’est digne des plus grands restaurants.
- Oh ça va, pas besoin d’être ironique, méchante.


Elle me fait un grand sourire et je lui réponds. Finalement, on ne peut jamais rester en colère bien longtemps toutes les deux. Je ne saurais dire pourquoi. Mais entre nous les choses étaient ainsi. Je ne pouvais pas rester en colère, enfin avec elle. Parce que c’était ma petite perle. La seule personne que je ne veux pas perdre. Enfin. On finit le repas en entamant une conversation plus que passionnante sur les cours de demain. J’avais déjà hâte dis donc. Ha Mi m’aida en débarrassant pour moi, tandis que je me rendais vers la salle de bain pour prendre une bonne douche. Après cela, je rejoignais directement ma chambre. Sans manquer de souhaiter une bonne nuit à  Ha Mi.

Le lendemain, c’est très tôt que je me réveillais. Ha Mi était déjà en train de préparer le petit-déjeuner. Je venais me laisser tomber sur une chaise. On était toutes les deux prêtes bien tôt aujourd’hui.

- Au fait, hier, Minseok t’a raccompagné, je me trompe.
- Oui, pourquoi ?
- Vous avez un peu parlé.
- Oui, il est parti un peu avant que tu n’arrives.
- Vous avez discuté de quoi ?
- Des cours.


Je ne suis qu’à peine étonné. Ces gosses, je ne peux plus rien faire d’eux. Je leur mettrais à chacun un panneau devant eux, avec écrit « Je t’aime », ils continueraient à faire comme-ci de rien n’était. Je me demande bien ce que je dois faire pour qu’ils se décident. Peut-être les enfermer dans un placard ensemble. Très bonne idée ça. Va falloir que j’essaie de le mettre en pratique. Ouaip.

- Ha Mi chéri, tu sais que vous commencez à vraiment me rendre chèvre tous les deux.
- Pourquoi ?
- Tu comptes lui révéler tes sentiments un jour ?
- Je…et bien…je pense que oui.
- Il ne faut pas que penser. Il faut en être sûr. Il faut agir.
- Je sais, je sais.
- Et ben alors !!!
- Mais je suis bien trop timide.


L’excuse du siècle. Je préfère abandonner pour aujourd’hui. Je me lève alors pour rejoindre ma chambre et récupérer mes affaires quand on sonne à la porte. Ha Mi s’y précipite tandis que je me mets un peu plus loin et guetter qui venait ici aussi tôt. Et là, je crois que je me serais bien frappé la tête. J’allais devoir me le coltiner aussi tôt dès le matin ? Ha Mi lui fit un grand sourire avant de le laisser entrer, je soupirais.

- Je suis venu pour escorter la belle blessée.
- Oh, bien sûr.
- Pourquoi tu restes aussi loin ?


Je le vois, avec horreur, se précipiter vers moi. Il me prend dans ses bras avant de me poser un bisou sonore sur la joue. Non mais, il a perdu la tête ce mec ou quoi ? Depuis quand on est aussi proche et familier pour qu’il me touche de cette manière ? Ha Mi se met à rire près de la porte. Je la regarde avec un regard froid et elle se calme directement.

- Attends-moi là. Je vais aller chercher mon sac.
- Bien évidemment.


Je le quitte alors le plus rapidement possible, on peut ne pas dire que j’avance très vite non plus. Je prends mon sac. Et finalement me rappelant que c’était lui qui le porterait toute la journée, je souris avant de rajouter deux livres bien lourd à l’intérieur. Non, je ne suis pas méchante. Ni un démon. Disons que je suis rancunière et surtout, je ne peux pas me permettre de lui pardonner. Du moins pas pour le moment, parce que ma déception est encore trop grande. Enfin, je peine à lever mon sac pour le mettre sur mon épaule. La vache, c’est vraiment lourd. Je rejoins finalement le couloir qu’il n’a pas quitté. Je constate qu’Ha Mi n’est plus là.

- Elle est passé où ?
- Quelqu’un est venu la chercher.
- Aussi tôt ?
- Oui, un certain Minseok.
- Je vois. Pfff…prends ça, puisque tu y tenais tellement.


Je me tourne vers lui et délaisse une des béquilles pour lui tendre mon bras pour qu’il prenne le sac. Il m’attrapa alors la main en souriant bêtement.

- Je t’ai pas demandé de me prendre la main. Mais de prendre mon sac.
- Je sais.


Il me lâche finalement la main la caressa au passage et prends mon sac. Je vois de la surprise dans ses yeux alors qu’il le met sur son épaule.

- Hum…tu as mis des pierres à l’intérieur ?
- Non, juste ce dont j’ai besoin pour aujourd’hui. Je suis une fille qui ne veut manquer de rien, alors je prends toujours tout avec moi.
- Je vois.


Il me sourit, mais je vois qu’il a tout de même un peu de mal. Je regrette presque mon geste, mais je ne reviendrais pas en arrière. Je ne peux pas. Ce n’est pas dans mes habitudes. Enfin. Soupirant une nouvelle fois, je lui fais signe qu’on peut partir. Fermant la porte, on se met à marcher pour aller à l’arrêt de bus. Le sol est un peu glissant se matin, et je manque plusieurs fois de me ramasser sur le sol. Enfin, si Taehyeong n’avait pas été là, cela aurait été surement le cas.

On arrive en cours avec lenteur. Mais sans être en retard. Je jette une fois de plus un regard accusateur envers mes deux meilleurs amis, avant de prendre place. Taehyeong prenant place à côté de moi. Il pose mon sac sur le sol. Le regardant, je constate qu’il semble un peu avoir mal. Il se masse l’épaule en grimaçant un peu, et cela ne fait qu’augmenter mon sentiment de culpabilité. Je jette un œil à Ha Mi et lui demande de venir. Sortant discrètement les livres inutiles de mon sac, je lui demande d’aller les mettre dans mon casier. Les cours n’allaient pas commencer avant une dizaine de minutes. Elle y va donc, Minseok l’accompagnant bien évidemment. Je me retourne vers Taehyeong.

- Mets-toi dos à moi.
- Même voir mon visage t’es insupportable ?
- Pose pas de question et fais juste ce que je te demande.


Il soupire et se tourne tout de même. Prenant appuis sur ma jambe valide, je me mets debout, poussant ma chaise, je m’appuis contre le mur et lui demande de se reculer avec sa chaise. Il le fait. Je pose alors mes mains sur ses épaules pour lui faire un massage pour décontracter ses muscles.

- Qu’est-ce que tu fais ? dit-il en tournant la tête.
- T’occupe et regarde devant toi. Et puis, ça se voit ce que je fais non ?
- Pourquoi ?
- Je ne suis pas aussi méchante, j’avoue y avoir été un peu fort dès le premier jour. Et je ne pensais pas que tu aurais autant mal.
- J’ai un petit problème depuis un accident. Un rien pourrais me donner mal au niveau des épaules.
- Je ne le savais pas.
- Normal.


Je ne dis plus rien, mais me dit que j’avais vraiment mal calculé ce coup-ci. Et le pauvre, il a portait mon sac sans se plaindre. N’importe qui aurait déjà laissé mes affaires et serait parti en me disant de me débrouiller. Alors, il voulait vraiment se faire pardonner alors.  Finissant le massage, je finis par arrêter en voyant que les cours allaient commencer. Il se tourna vers moi pour me remercier toujours avec ce sourire sur les lèvres. Je l’ignorais. Je ne devais tout de même pas oublier que ce garçon n’était pas mon ami.

La journée se passa rapidement. Taehyeong me suivi un peu partout. Il porta mon sac. Il fut même surpris en le prenant. Le poids avait changé. Il m’avait alors regardé, j’avais simplement haussé les épaules avant de continuer ma route. On était sur le chemin de retour. Comme l’autre fois, il parlait, parlait, parlait. Ce que cela pouvait être énervant.

- Tu ne t’arrête jamais ?
- De ?
- De parler.
- Parler c’est bien. Il faut parler pour apprendre à se connaitre.
- Qui te dis que je le souhaite.
- Jusqu’à ce que tu sois complètement guéri, je vais rester avec toi, alors ce serait mieux que l’on se parle et que l’on se connaisse, non ?
- …
- Tu n’es pas très bavarde.
- Non, on ne peut pas dire que ce soit mon fort.
- Ce n’est pas grave. Je peux faire la conversation pour deux. Mais tu peux aussi intervenir.


Ce garçon était vraiment trop étrange pour moi. Comme la veille donc, il me raccompagne jusqu’à la maison. Je lui faisais alors signe pour lui dire qu’il pouvait partir. Et encore une fois, il vint poser ses lèvres contre ma joue pour un baiser amical avant de partir tout sourire. Pourquoi il faisait toujours ça ? Un frisson me parcourra, je me dépêchais d’entrer à l’intérieur. Satané hiver qui ne se finissait pas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Lun 31 Mar - 17:20

Eomeoni il est trop chou Taehyeong *-* J'adore ses petites attentions i tout *-* Elle va fondre Minhyo c'est sur, c'est pas possible de résister à ça ! Elle fond déjà d'ailleurs huhu ! J'aime !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfolio.tumblr.com/
Kookie

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/03/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Ven 4 Avr - 18:04

Haha je suis moi aussi sure que Minhyo va craquer, elle est pas si méchante si elle lui fait un massage ^^
En tout cas j'adore et c'est impossible de ne pas l'aimer ce petit Tae avec tout ce qu'il fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Lun 14 Avr - 12:46

Merci à vous les filles pour vos commentaires. La suite tant attendu


*
JE DÉTESTE LE FROID - PART 4

-------------------------------------------------------------------------------------------
Cela faisait plusieurs semaines que je me coltinais l’autre. Ce n’était pas la joie tous les jours. Je n’avais pas pu me résoudre à refaire le coup des livres. Mais le pauvre a atterri un bon nombre de fois par terre en se prenant accidentellement les pieds dans mes béquilles. Je souriais grandement à ce souvenir. Même si au fond, aujourd’hui je n’étais pas vraiment d’humeur à sourire. Je me sentais un peu fatigué. Le fait que le jour de mon concours devait être aujourd’hui n’y est pour rien bien évidement. Du moins, c’est ce que je me persuadais depuis que j’avais ouvert les yeux. J’avais pris tout mon temps pour me préparer d’ailleurs.

- Ça va ?
- Oh oui.
- Tu as l’air encore moins enthousiaste que d’habitude pour aller en cours. C’est le fait que Dan n’arrête pas de te courir après depuis que tu as changé de style vestimentaire ?

Ah, pour tout dire, je l’avais complètement oublié ce pauvre imbécile. C’est vrai que depuis que je m’habillais en robe, que je me maquillais un peu mieux, cet imbécile n’arrêtait pas de me poursuivre. Je ne savais plus quoi faire pour le rejeter quoi. Si Taehyeong n’avait pas été là, il aurait été encore plus entreprenant. Mais je ne pourrais jamais le remercier pour cela.

- Je vais lui faire comprendre aujourd’hui parce que je n’en peux plus. Mais il est vraiment collant.
- Tu es sûr que c’est tout ?
- Bien sûr. J’essayais de lui sourire de manière convaincante.
- Ok. Bon, je vais y aller, j’imagine que Taehyeong ne vas pas tarder.

Je lui faisais signe qu’elle pouvait y aller. Je me mettais assis dans le canapé. Ha Mi était parti depuis plus d’un quart d’heure et l’autre n’était toujours pas arrivé. Je prenais mon téléphone, j’avais un message. Mince, comment j’avais fait pour ne pas le voir. Taehyeong ne viendrait pas aujourd’hui, il avait un concours à passer. Je soupirais. Comme par hasard. Je me levais, prenais mes affaires et allaient en direction de l’arrêt de bus. Je me sentais bien seul pour une fois. C’est silencieuse que j’arrivais en cours, seule et presqu’en retard. Je me renfermais toute la journée, ne parlant à personne de la matinée. Dan était venu me parler, j’avais été tellement virulente avec lui, que je l’ai fait fuir. Finalement à midi au lieu d’aller avec Ha Mi et Minseok, j’ai rejoint le toit. Je regardais ma jambe dans son plâtre et les larmes coulèrent d’elles-mêmes encore une fois. J’entendis alors la porte bougeait, je soupirais avant d’essayer de me calmer vite fait. Baissant la tête pour ne pas qu’on me voit.

- Oh, mais tu étais là.
- Hum. Ton concours ?
- Ça c’est très bien passé. J’ai été retenu.
- C’est bien…et c’était quoi comme concours ?
- Pour intégrer un groupe de danse.
- Oh ! Mon dieu, ne me dites pas que c’est ce à quoi je pense. Mais avec les cours ?
- Oh, c’était prévu. Le week-end et les jours de spectacles, je suis avec eux. Et ça ne perturbera jamais mes cours.

C’était plus fort que moi, les larmes ressortirent et c’était impossible d’être discrète. Punaise, je m’en voulais d’être comme ça.

- Tu pleures ?
- Non.
- Min…
- C’est rien, je te dis.

Il me prit alors dans ses bras, je me laissais alors aller, serrant sa chemise dans ma main. Je laissais les larmes coulaient, il ne disait rien. Je sentais juste sa main passé dans mon dos dans un geste réconfortant. Je finis par me calmer au bout de 10 minutes. Je me sentais terriblement bête. Et bien que mes larmes se soient calmées, il ne me rejeta pas et je n’avais pas non plus envie de m’éloigner. Je ne voulais pas qu’il voit mon visage ravagé par les larmes.

- Tu ne veux pas me parler ?
- …
- On est ami, non ?
- Je devais participer à un concours de danse.
- Vraiment ? Et quand ça ?
- Aujourd’hui.
- … un silence prit place, et au fond j’étais sûr qu’il avait compris. Qu’elle était la récompense de ce concours.
- Intégrer un prestigieux groupe de danse. Un groupe qui me permettait de continuer mes études en faisant ce que j’aime.
- Je ne savais pas…à cause de ta jambe tu n’as pas pu.
- C’est rien. C’est de l’histoire ancienne.

Je me dégageai finalement de ses bras pour m’essuyer les yeux. Il enleva alors mes mains pour le faire lui-même. Il me souriait de son air débile habituel.

- J’ai entendu dire que tu avais réussi à faire comprendre à Dan qu’il devait te lâcher.
- Oui.
- C’est vraiment bien. J’espère que tu me prêteras tes cours pour que je rattrape.
- Tu n’as pas manqué grand-chose.
- Alors maintenant, on est vraiment ami ?
- J’imagine que oui…merci.

Il me regarda sans comprendre avant de reprendre son sourire. Et il m’a repris dans ses bras. Je lui rendais son étreinte. Finalement, je l’avais mal jugé et cela me fit plaisir qui ne m’ait pas lâché au final.

- Alors, je crois savoir que tu n’as pas mangé. Et il nous reste un quart d’heure avant que les cours ne reprennent.
- Comment tu le sais ?...Non en fait, ne dis rien. C’est Ha Mi.
- Tu la connais très bien.
- Évidemment.

Je souriais, lui faisant de même, avant qu’il ne tire de quoi manger dans son sac. Je le regardais, surprise, et on partagea finalement le repas avant de rejoindre la salle de cours. J’avais un sourire, enfin très léger sourire, qui ne quittait pas mes lèvres. Je me sentais bien mieux que ce matin.

C’était enfin l’heure de la pose de l’après-midi. Disons que les cours commençaient à me gaver. J’avais envie de dormir tout du long. Taehyeong s’était levé et était sorti de la salle, Ha Mi avait alors pris sa place.

- Ça va mieux ?
- Comment ?
- Ce matin, j’ai vu quand tu es arrivé que tu n’allais pas bien. Mais tu as un sourire sur le visage maintenant.
- Oh, Taehyeong m’a un peu remonté le moral.
- Tu t’entends mieux avec lui. Tu lui as pardonné ?
- Je….non.
- Tu l’aime bien avoue.
- Alors toi, je ne te permets pas. Quand on est dans ta position, on ne va pas se mêler des problèmes des autres. Alors laisse-moi tranquille avec ça. C’est saoulant là.
- ….oh…mon dieu, quelle imbécile je suis.
- Je suis désolé. Je ne voulais pas te reprocher quoique ce soit.

Je savais qu’elle allait mal le prendre, c’est normal après tout. Alors pourquoi j’ai sorti cette phrase totalement débile. Je la regardais s’éloigner impuissante. Les cours reprenaient. Mon sourire me quitta sur le moment, j’avais de nouveau cet air triste. Taehyeong fut surpris en venant s’asseoir, il essaya de me faire parler, mais je ne voulais rien dire.

A la sortie de l’école, c’était exactement la même chose. On avançait jusqu’à l’arrêt de bus mais je ne lui parlais toujours pas. Dans le bus, je m’étais enfermé dans mon monde en mettant de la musique à fond dans mes oreilles. Je marchais du mieux que je le pouvais sans faire attention à lui. Enfin, lui, ne voyait pas vraiment les choses comme cela. On n’allait pas tarder à arriver à la maison, lorsqu’il attrapa mon bras, me stoppant dans mon élan.

- Dis-moi ce que tu as.
- Rien.
- Pourquoi as-tu perdu ton sourire ? Qu’est-ce qui t’arrive ?
- J’ai fait du mal à Ha Mi. Sans le vouloir.
- Je suis sûr que tu peux te faire pardonner.
- Je n’en suis pas sûr. Je ne lui ai jamais parlé comme ça avant.
- Tu n’es pas une méchante personne. Je suis sûr qu’elle comprendra.
- Tu pourrais peut-être m’accompagner.
- Je veux bien.

Il ne lâchait toujours pas mon bras, m’empêchant alors d’avancer. Je le lui fis alors remarquer avant que l’on reprenne la marche jusqu’à la maison. Arrivé devant la porte, j’avais tout de même un peu peur. C’est Taehyeong qui ouvrit, il m’accompagna jusqu’au salon où se trouvait ma meilleure amie, avant de partir vers la cuisine en me disant bon courage. Le lâcheur. Soupirant, je prenais place face à elle.

- Ha Mi ?
- Je ne veux pas te parler.
- Alors écoute-moi simplement.
- …
- Je suis complètement désolé. Je n’aurais jamais dû te parler sur ce ton et te dire cela. Surtout pour quelque chose d’aussi débile. Je me suis emporté, et je ne sais pas pourquoi. Je n’aurais pas dû.
- …
- S’il te plait, je t’en supplie. Pardonne-moi. Tu sais que je n’ai pas l’habitude de le faire. Je le fais quand je pense que c’est parfaitement nécessaire. Tu me connais mieux que personne. Alors ?
- Je te pardonne.

Je lui fis un grand sourire avant d’ouvrir les bras en grand pour qu’elle vienne s’y réfugier. Je la pris dans mes bras, la serrant le plus fort possible. Un raclement de gorge nous ramena à nous. Je me détachais d’elle pour regarder Taehyeong.

- Alors j’avais raison et en plus tu n’avais même pas besoin de moi.
- Effectivement.
- Je vais y aller alors.
- Attends.

Je me relevais avec l’aide de Ha Mi pour l’accompagner jusqu’à la porte. Arrivé là-bas, il se retourna vers moi, toujours son sourire débile collé au visage. Je mis l’une de mes béquilles contre le mur avant de le prendre dans mes bras.

- Merci beaucoup. Pour tout. Il y a beaucoup trop de chose en faite.
- Alors tu ne m’en veux plus ?
- Oh que si, mais disons qu’aujourd’hui est un bon jour pour toi. Mais ne t’y habitue pas.

Je m’éloignais finalement, lui faisant un mince sourire. Je reprenais ma béquille pour ne pas tomber. Il ouvrit la porte pour sortir après avoir pris toutes ses affaires. Il fit un pas, avant de se retourner. Je savais déjà qu’il allait me faire un bisou sur la joue. C’était son petit rituel avant qu’il ne parte. J’étais habitué maintenant, et je savais que tenter de le rejeter aggraverait son attitude de gamin. Alors quand il s’avança vers moi, je ne fis aucun geste. Mais aller savoir pourquoi, une lueur étrange se trouvait dans ses yeux. Et quand il posa ses lèvres à la commissure des miennes avant de partir en me faisant de grand geste. Je restais figé. Il venait de se passer quoi là ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kookie

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/03/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Mar 15 Avr - 2:23

Kiiiaaah mais aaaah il est décidément trop mignon et puis la fin ^^
J'ai adorée comme d'habitude mais c quand même triste pour elle qu'elle ne puisse pas faire son concour de danse. Sinon j'attend la suite avec impatience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koala

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2014
Age : 19

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Mar 15 Avr - 5:08

Pauvre Minhyo... J'aurais vraiment déprimé s'il m'était arrivé la même chose. Voir un de ses camarades là où on voudrait sans le pouvoir, ce n'est jamais drôle.
Hanw, la fin de cette partie est trop adorable! Et puis en plus Taehyeong l'a embrassé quoi! Super bien écrit comme d'habitude sinon.
Kyaaaah! J'ai hâte de connaître la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinnie
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Lun 2 Juin - 16:18

Des années plus tard, la suite arrive enfin


*
JE DÉTESTE LE FROID - PART 5

-------------------------------------------------------------------------------------------
J’étais toujours postée devant la porte d’entrée. Je n’en revenais pas de ce que cet imbécile avait fait. Si j’avais pleine possession de mes jambes, je lui aurais couru après. Mais bon, là, je n’avais pas bougé d’un millimètre. D’ailleurs, c’est une main qui se posait sur mon épaule qui me ramena à moi.

- Tu comptes prendre racine ici ?
- Non.
- Qu’est-ce qui t’arrive ?
- Je crois que Taehyeong m’a en quelque sorte embrassé.
- QUOI !!!!
- S’il te plait, ne crie pas.
- Ah oui…Désolé. Enfin, c’est trop génial.

Suivant Ha Mi dans le salon, je pris place dans le canapé alors qu’elle prenait place en face de moi. Elle me regardait avec un grand sourire plaquée sur le visage. Je me demande encore ce qui se passe dans sa tête pour qu’elle réagisse de cette manière.

- Pourquoi ce sourire ? Et qu’est-ce qui est trop génial ?
- Eh bien, de ce que tu me dis, Taehyeong, il a des sentiments pour toi.
- Mais non, il a juste fait ça pour m’embêter.
- C’est ce que tu essayes de te convaincre ?
- Bien sûr que non. Je dis juste ce qui est vrai.
- Mais toi, ne serais-tu pas en train de tomber sous son charme ?
- Je t’ai déjà dit que ce n’était pas le cas. Ça ne le sera jamais.
- Mais oui.

Non, mais elle n’avait pas de culot la demoiselle là. Elle osait me dire ça alors que ni elle, ni Minseok ne faisait le premier pas. Et puis, entre Taehyeong et moi, c’était totalement différent. On était bien trop différent, bien trop opposé pour sortir ensemble. Je n’y ai même jamais pensé, pas même une seule seconde. Et il allait d’ailleurs me payer le coup de tout à l’heure en partant. Enfin.

- Ah, j’ai oublié de te dire. Demain, n’ayant pas cours. Minseok nous invite à sortir ce soir.
- Dans mon état, je ne vais pas trop pouvoir faire la fête, tu sais.
- Je sais. On va aller à la patinoire encore.
- Raison de plus pour que je ne vienne pas.
- Taehyeong sera là, tu pourrais lui tenir compagnie.
- C’est un coup monté, c’est ça ? Pourquoi l’avoir invité ? Et puis, avec mes béquilles je ne servirais à rien.
- Oui, mais ça te fait un peu prendre l’air. Et je t’ai déjà choisi des vêtements.
- Mes vêtements ?
- Oui, une robe noire à manche longue. Ta veste en cuir de style rock. Un petit short, qui s’arrêtera en haut de ton plâtre. Du coup, tu n’auras qu’à mettre des longues chaussettes.
- Tu as pensé à tout, même aux détails.
- Alors c’est oui ?
- On verra.

Je finis par me relever pour aller dans ma chambre. J’avais besoin d’un peu de repos. Je me laissais tomber sur le lit, mes yeux se fermant directement. Ce n’est que bien plus tard, quand l’heure de se préparer arriva qu’Ha Mi vint me réveiller. Je faisais donc ce qu’elle voulait que je fasse, prenant mon temps bien évidement. Je voulais plus que tout retarder cette rencontre. Enfin, je finis par quitter la salle de bain pour m’enfermer dans ma chambre. Je pus constater après m’être habillé que les vêtements choisi n’étaient pas si mal. Enfin mon plâtre faisait défaut, mais c’était tout de même pas mal. Je finis pas sortir de la chambre. Ha Mi n’était plus là, la porte était ouverte et Minseok attendait devant.

- Ha Mi nous attend dans la voiture. Je lui ai dit que je t’aiderai.
- Et on dit que la galanterie n’existe plus.
- …
- Minseok, pourquoi un second rendez-vous à la patinoire ?
- Je crois que je vais me lancer ce soir.
- Que tu vas quoi ?
- Me déclarer à Ha Mi.
- Vraiment ?

Je sautais dans ces bras, manquant de le faire tomber à la renverse. Je lui faisais mon plus beau sourire. J’attendais ce moment depuis très, très longtemps. Qu’il se décide enfin. J’allais pouvoir arrêter de me faire des cheveux blancs à cause d’eux. Enfin. Ça restait à voir. Un raclement de gorge me fit décoller de mon meilleur ami.

- Salut.
- Oh tu es venu nous rejoindre ici ?
- Oui, j’ai pensé que ce serait sympa de faire la route ensemble.
- Eh bien, je te laisse t’occuper de la demoiselle.
- Avec plaisir.

Mon sourire disparut immédiatement et je regardais avec horreur Minseok partir pour me laisser en compagnie de Taehyeong. Je baissais la tête et ne pris pas la main qu’il me tendit. Je sortais, il fit de même et je pus fermer derrière nous. Le trajet fut très silencieux. Je ne me sentais pas tellement à l’aise en compagnie de Taehyeong. Je ne saurais dire pourquoi. Enfin. On arriva rapidement à destination, malheureusement pour moi. La chaleur de la voiture laissa rapidement place à la froideur du dehors. Je tremblais légèrement avant de sentir un bras autour de mes épaules. Taehyeong parlait avec les autres comme-ci de rien n’était. Malgré tout, j’avais un peu moins froid pour le coup. Soupirant tout de même, je me dégageai pour avancer et prendre place sur un banc en face de la patinoire. Minseok et Ha Mi disparurent, tandis que Taehyeong se mit à côté de moi.

- Tu es amoureuse de la même personne que ta meilleure amie ?
- Quoi ! Où tu es parti chercher ça. Moi, aimer Minseok. Non, et ça n’arrivera pas. C’est un grand frère pour moi.
- Oh, je vois…je reviens.

Pourquoi il me demandait ça ? Franchement, il fallait que peu de chose pour que les gens s’imaginent toutes sortes de films. Il devait surement se poser des questions par rapport au fait que j’étais dans les bras de Minseok quand il est arrivé à l’appartement. Je souriais à cette pensée, avant de relever la tête vers lui quand il me tendit un paquet de macaron chaud.

- Merci.
- De rien…dis-moi, tu comptes reprendre la danse quand tu seras guéri ?
- Surement.
- Ce serait vraiment génial.
- J’imagine.
- Je peux te poser une question ?
- Je ne comprendrais jamais cette question. Tu veux me poser une question, mais tu l’as fait en me le demandant. Le concept de cette question en lui-même est complètement …
- Je vais simplement poser ma question si tu le veux. Vexé, je portais de nouveau mon regard sur la patinoire.
- Dis que je parle trop.
- Un peu.
- Pffffff….ben pose là ta question.
- Est-ce que j’aurais la chance de faire en sorte que tu m’aime un jour ?
- Et bien, j’imagine qu’à passer notre temps autant ensemble. J’accepterais ton amitié à un moment.
- C’est déjà mieux que rien.

On finit par ne plus parler. Mangeant en silence et observant autour de nous. Au bout d’un moment, je vis Taehyeong se relevait, il me tendit sa main. Je levais alors la tête pour le regarder, ne sachant pas vraiment ce qu’il avait en tête. Mais bon, je n’allais pas être méchante tout du long, il faisait un effort pour me supporter. Je pris alors sa main, il m’aida à me relever et me tandis mes béquilles. J’avançais en le suivant, et fut surprise lorsqu’il se rapprocha de la piste. Il prit les patins sur ses épaules pour les mettre, je le regardais faire sans comprendre. Et il me tendit de nouveau sa main.

- Je peux savoir ce que tu as en tête ?
- Je vais te faire patiner.
- C’est une blague ? Au cas où tu ne l’aurais pas vu, je suis en béquille.
- Laisse-les ici un instant.
- Je ne tiendrais jamais debout sans.
- Moi, je serais tes béquilles. Alors tu me fais confiance ?
- Je n’aime pas faire le patin de toute manière, alors c’est non.

Je me retournais alors pour aller reprendre place sur le banc. Qui heureusement n’était toujours pas occupé. Mais bien entendu, c’était sans compter le côté très têtu de ce jeune homme. Il me tira vers lui, me retournant au passage. J’eus juste le temps de me rattraper à ses épaules. Laissant tomber mes béquilles.

- T’es vraiment un malade ma parole.
- Non…pas du tout.

Il me releva un peu, mes pieds se posant sur ses patins. De peur de tomber, je m’accrochais à lui, du plus fort que je pus. Et finalement, il se lança. Je fermais les yeux, j’allais le tuer. Ma tête s’était enfoncée dans le creux de son cou. Je détestais le patin, et à deux, on allait forcément se ramasser sur la glace. Je sentais le vent dans mes cheveux, comme s’il prenait de la vitesse, j’espère bien que non. Mais je ne desserrais quand même pas ma prise autour de son cou. C’était la seule chose qui me maintenant contre lui, étant donné que ses mains avaient quitté mon dos.

- Tu vas finir par m’étrangler.
- Je ne veux pas me retrouver sur le sol.
- Tu peux me tenir, sans serrer autant, tu ne penses pas ?
- Non. Il éclata de rire, bien sûr c’était une situation qui n’amusait que lui. En plus, je prenais appuis que sur l’une de mes jambes, l’autre ne pouvant pas supporter mon poids. Ça ne fait pas rire. Je te préviens que je suis blessé, je risque de me casser l’autre jambe en tombant.
- Promis, si tu tombes, je te rattraperais avant. Maintenant desserre un peu ta prise.

Soupirant, et ne voulant pas être la cause d’une chute, je desserre un peu des bras et recule ma tête. Je le regarde alors, il a un grand sourire plaqué sur le visage. Il est tellement heureux que je lui donnerais bien une baffe. Enfin, je ne pouvais pas le faire. Il tourna alors la tête pour me regarder. Je n’arrivais pas à décrire ce que je pouvais lire dans les yeux. Il posa son regard sur moi en ralentissant, il me regardait toujours sans se départir de son sourire. Et je vis son visage se rapprochait du mien, et là ce n’était pas du tout, mais alors là, pas du tout bon. Je tournais la tête, la cachant de nouveau dans son cou. Il finit par nous ramener vers le bord. Il souriait toujours, de manière un peu malicieuse.

- Alors, tu déteste toujours autant le patinage ?
- Disons, que ce n’était pas désagréable comme ça.

Je détournais les yeux, cherchant mes béquilles des yeux. Mais rien à faire, je ne les voyais nulle part. Entendant mon nom, je relevais la tête. Ha Mi revenait vers nous, Minseok lui tenait la main. Et là, les béquilles étaient le cadet de mes soucis.

- Ça y est ? Vous vous êtes enfin décidé ?
- Oui. On sort officiellement ensemble.
- Merci seigneur. Je ne vais pas vieillir avant l’heure.
- Très marrant. J’aurais espéré que ma meilleure amie me félicite autrement.
- Je ne peux malheureusement ne faire aucun pas. On m’a volé mes béquilles.

Ils rigolèrent tous, finalement c’est Taehyeong qui dut me soutenir pour le retour. Non, mais c’est quoi l’utilité de voler des béquilles ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kookie

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/03/2014

MessageSujet: Re: Je déteste le froid   Lun 2 Juin - 16:54

Enfin, MinSeok c'est ENFIN décidé ^^ il serait temps sérieux
Aussi Tae à quand même la foi de supporter MinHyo, et puis au patinage c'était juste... trop mingnon
Sinon j'attend la suite avec impatience^^ <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je déteste le froid   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je déteste le froid
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» réfrigérateur trop froid
» Je déteste rêver...
» [INFO] tactile et froid?
» Front froid actif du 1 aout 2010
» Pour ne pas avoir froid aux oreilles ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coming Home :: DAZZLING CREATION :: Asiatiques :: Coréens :: Hétéro-
Sauter vers: