Coming Home
Venez vous inscrire, nous ne mordons pas ! Enfin, pas très fort en tout cas... Ici, vous trouverez des tonnes et des tonnes de fan fictions et d'écrits en tout genre, alors venez faire un petit tour ! ♥️


Bienvenue sur Coming Home, votre forum d'écriture et de lecture en tous genres !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 but baby good old times are just ashes, waiting to be blown away

Aller en bas 
AuteurMessage
Mayaa

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: but baby good old times are just ashes, waiting to be blown away   Ven 6 Juin - 16:55


Auteur : M▲Y△
Rating : G
Genre : Romance/Angst
Couple : Felix Hemmen + Adrien Gallo
Disclamer : Unfortunately, i don't own them.
Notes de l'auteur : J'ai écrit ça y a quoi? Deux ans, peut-être plus. C'était un concours pour une radio de chez moi, dont le thème était "C'était mieux avant" et dans lequel il fallait inclure un univers "rock". Au final j'ai jamais eu le courage de le présenter, et il est resté dans mon ordi, d'autant plus que BB BRUNES ont pas forcément la côte dans l'univers des fanfictions haha!


Adrien soupire. Il entend Félix chanter dans l'autre pièce. Malgré l'épaisseur de la porte fermée. Sourit devant l'ironie que représente l'acte. Il ose à peine toucher le magazine qui trône sur la table, se demande où l'ancien guitariste a déniché pareille antiquité et rassemble toutes ses forces pour ne pas jeter de coup d’œil sur la date, indiquée pourtant si petit sur le bas de la couverture en papier glacé. Il parie mentalement 2012, misé à l'air mature qu'affiche Karim sur la photo, la moustache ridicule de Bérald. Le « BB BRUNES » police 24 et lettres grasses lui crève le cœur, renvoyant en pleine face tout ce qu'ils avaient encore à faire ensemble. Finalement il tourne les pages, les doigts maculés de la poussière de ses souvenirs qu'il n'a pas pris le temps de faire disparaître avant de se replonger dedans. Il se rappelle. Long courrier. « Les petites filles devenues grandes » disait-il avec un sourire qui suintait la fierté, l'arrogance même. Où sont-elles passées désormais, ces demoiselles ? Il les imagine un enfant dans les bras et l'autre accroché à leur jambe, en train de faire la vaisselle ou de préparer un repas pour un mari qui, en rentrant, n'aura qu'à poser ses pieds sous la table. Il a mal pour elles. Il leur avait promit tout le contraire, à celles qui s'étaient attardées dans ses bras. Ca n'avait jamais suffi. Il avait fini par atterir dans ceux de Félix, peut-être par erreur. Lui continuait à les briser une par une, et un jour, il était arrivé avec un morceau de papier plein de ratures, chiffonné. Ils avaient écrit ensemble les paroles d' « Hémophile » et pour la première fois, Félix prenait la place d'Adrien. Et il n'était plus jamais reparti. Il en rit désormais. C'est peut-être pour ça que plus rien ne s'était déroulé comme prévu après ça. C'était eux deux contre le reste du monde, et ils avaient décidé de ne pas abandonner. Karim était parti. Sans réelle excuse, un peu du jour au lendemain. Les trois autres continuaient de s'accrocher. Mais Bérald restait par obligation. Pour ne pas les froisser. Sauf qu'une grande brune était arrivée et qu'il avait lâché prise. Pas immédiatement. Adrien écrivait toujours, mais cela n'intéressait plus personne. Un an et demi plus tard, Félix et lui recevait le faire-part de naissance. Ils avaient compris que cela ne servait plus à rien d'espérer que le bassiste revienne. Le chanteur avait pleuré pendant de longs jours, et même Félix avait songé à laisser tomber. Pourtant il était resté. Par conscience d'abord, se disait-il. Parce qu'il devait beaucoup à Adrien. Il lui devait d'être là. Et puis finalement -il ne se l'était avoué que bien plus tard- par amour. Parce qu'il aimait Adrien. Plus qu'il n'avait jamais aimé, et que maintenant qu'il ne restait qu'eux, cela semblait être une évidence. Mais Adrien n'oubliait pas, lui. Et il avait mal.
- C'était moi qui aurait du vous laisser.
Félix avait enfoncé ses ongles dans la paume de ses mains et gardé son calme.
- Je déteste que tu dises ça. Je suis encore là, moi.
Il avait fini par accepter, et ils n'en avaient jamais reparlé. Et aujourd'hui, la meilleure mais ancienne partie de sa vie étalée devant les yeux, il voit les choses tout autrement et se dit que oui, c'était fait pour se passer comme ça depuis le début, peu importent les efforts qu'il aurait fourni. Il y aurait laissé sa vie que cela n'aurait rien changé. Ils étaient trop jeunes, ils ne connaissaient rien.
- Parfois, ça me manque encore de jouer avec toi.
Adrien sursaute à l'entente de la voix du guitariste qu'il n'avait pas vu arrivé. Félix l'enlace et resserre ses mains sur la taille de son ami qui frissonne devant un geste rare malgré les dix années passées ensemble. Il le remarque, rit discrètement et pose ses lèvres dans son cou en fermant les yeux. Se fait repousser avant qu'un des deux n'ait eu le temps de profiter de l'instant.
- Des fois, je me demande si je ne te préférais pas en meilleur ami.
Ils rient en chœur, sans se cacher. Seule mélodie qu'ils aient formé ensemble depuis trop longtemps. Ils prennent place sur les chaises, l'un en face de l'autre. Le calme a repris ses droits, ne se font entendre que leurs respirations erratiques. Félix saisi le magazine et le feuillette d'un air absent, comme s'il le connaissait déjà par cœur, alors qu'il n'y a pas touché depuis sa sortie en kiosque. Il se sent écœuré par toutes ces vieilles photos et se demande ce qui a bien pu lui passer par la tête pour avoir l'idée de ramener ça ici, sur la table de la cuisine, alors que le matin-même, il avait vu Adrien sourire. Incitation à la destruction. Comme s'il ne savait faire que ça. Il voudrait prétendre ne rien avoir vu. Se rappelle la fois où le prénom de Bérald s'était affiché, après tout ce temps, sur son portable, qu'il avait décroché le cœur au bord du vide et que seuls des babillements se faisaient entendre au bout de fil. « Ho bonjour, Maxime » avait-il murmuré lorsqu'il avait compris la situation. Le mobile avait volé à travers la pièce et il avait filé racheter le même modèle pour ne rien devoir expliquer à Adrien.
- Pourquoi t'es resté ? Je me pose encore la question, et ça m'arrive même de ne pas en dormir.
Félix sourit tendrement et lui prend la main. Il se dit qu'il n'a jamais été plus tactile qu'aujourd'hui et s'en inquiète. Mais il ne peut pas dire pourquoi, parce qu'il n'en sait rien lui-même, préfère compenser son silence par des gestes.
- Répond Félix. T'avais pas que ta guitare toi, tu pouvais aller plus loin.
L'intéressé torture ses mains. Qu'est-ce qu'il peut dire ? Oui, il pouvait. Mais il ne voulait rien voler à Adrien. Et surtout, il n'avait pas envie de le laisser. Pas comme ça. De toute façon, sans lui, ça n'avait même plus de sens.
- Et pourquoi cette question maintenant ?
L'ancien chanteur hausse les épaules. Il a raison. Peut-être qu'il n'a pas besoin de savoir. Ou qu'il ne vaut mieux pas qu'il sache. Il se tait et pour une fois, rassuré d'avoir esquivé l'interrogation, Félix n'est pas angoissé par le silence de son amant. Adrien tend le bras et attrape le paquet de cigarettes, en saisi deux et en offre une à Félix. Ce dernier fouille dans ses poches et déniche un briquet, enflamme les deux bâtons de nicotine. Adrien s'enfume les poumons et lui n'a pas aspirée la première bouffée qu'il tousse sans pouvoir reprendre son souffle avant de longues secondes. Il grimace mais tente d'ignorer la douleur lancinante dans sa poitrine. Un petit sourire pour dire que tout va bien et il s'empoisonne à son tour. Comme ils avaient l'habitude de le faire. Avant. Il la voit bien, la lueur de mélancolie dans les yeux de son amant mais fait l'aveugle. Il comprend à cet instant l'erreur, et regrette amèrement d'avoir remuer les cendres du passé. Ils étaient presque heureux, sans tout ça, à faire semblant d'avoir tout oublié, jusqu'aux prénoms de leurs collègues et amis. La cigarette se consume entre ses doigts, il ne pense même pas à la porter à sa bouche. Longtemps, ils restent là, se regardent dans les yeux. Ce n'est pas un affrontement, une simple constatation. Adrien réfléchit avant de prendre la parole, soupire.
- C'était mieux avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikoya
Admin
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 21
Localisation : France

MessageSujet: Re: but baby good old times are just ashes, waiting to be blown away   Ven 6 Juin - 23:05

Je ne connais pas vraiment très bien les BB BRUNES, à part quelques chansons comme ça, la preuve j'ai du aller chercher leur tête sur google pour être certaine de pas me tromper de personne xD Et pour tout te dire, je suis allé chercher aussi pour voir s'ils s'étaient séparés ou pas dans la vraie vie... Tu m'as tellement emporté dans ton texte que j'y ais totalement cru enfaite xD Bon, d'après ce que j'ai lu, ils sont encore ensemble, alors dans un sens ouf, parce que voilà quoi. C'était juste... indescriptible. On ressent surtout la nostalgie dans ton texte, tout le long on a des coupures de joie, de tristesse, mais la nostalgie c'est réellement ce qui revient toujours. Tout ça pour dire que le sujet "c'était mieux avant" est ici juste magnifiquement traité. Je veux dire, même si je ne suis pas ce groupe, que je connais trois chansons d'eux, j'ai eu le cœur brisé en lisant et en m’imaginant le tout réel.

Après, autre que le côté nostalgique et triste, on a le côté romantique et c'est d'un fucking romantique que j'adore xD Pas de surdose de je t'aime partout, ils s'aiment mais en même temps, comme le dit Adrien à la fin, c'était mieux avant. Ils sont brisés mais ils restent ensemble, enfin surtout Félix à ce que j'ai compris. Il s'accroche et même si son amant est totalement, on peut le dire, un gros bordel émotif, il ne l'a pas laissé. Je vais m'arrêter dans mon petit roman là, parce que je crois que je pourrais encore continuer pendant longtemps en citant chaque phrase et ce qui va avec xD

Tout ça pour te dire, bah que j'ai franchement vraiment aimé et que j'aime ce genre de texte nostalgique et triste, alors merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coming-home.forumactif.org
 
but baby good old times are just ashes, waiting to be blown away
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B1A4 [KPOP]
» * FORD Vedette Kustom"GoOd TiMeS" (1er part) *
» Ashes to Ashes
» le nouille orc times
» GAGGIA BABY caffita systéme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coming Home :: DAZZLING CREATION :: Autres :: Européens :: HxH-
Sauter vers: